NGC 1300

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

NGC 1300
Image illustrative de l’article NGC 1300
La galaxie spirale barrée NGC 1300
Données d’observation
(Époque J2000.0)
Constellation Éridan
Ascension droite (α) 03h 19m 41,1s[1]
Déclinaison (δ) −19° 24′ 41″ [1]
Magnitude apparente (V) 10,4[2]
11,1 dans la Bande B [2]
Brillance de surface 13,91 mag/am2[2]
Dimensions apparentes (V) 6,2 × 4,1[2]
Décalage vers le rouge +0,005264 ± 0,000005[1]
Angle de position 106°[2]

Localisation dans la constellation : Éridan

(Voir situation dans la constellation : Éridan)
Eridanus IAU.svg
Astrométrie
Vitesse radiale 1 578 ± 1 km/s [1]
Distance 21,08 ± 1,48 Mpc (∼68,8 millions d'a.l.)[1]
Caractéristiques physiques
Type d'objet Galaxie spirale barrée
Type de galaxie SB(rs)bc[1] SBbc[2] SB(rs)b?[3]
Dimensions environ 39,94 kpc (∼130 000 a.l.)[1]
Découverte
Découvreur(s) John Herschel[3]
Date [3]
Désignation(s) PGC 12412
ESO 547-31
MCG -3-9-18
UGCA 66
IRAS 03174-1935 [2]
Liste des galaxies spirales barrées

NGC 1300 est une galaxie spirale barrée de grand style[4] située dans la constellation de l'Éridan. Sa vitesse par rapport au fond diffus cosmologique est de 1 430 ± 11 km/s, ce qui correspond à une distance de Hubble de 21,1 ± 1,5 Mpc (∼68,8 millions d'a.l.)[1]. Elle a été découverte par l'astronome britannique John Herschel en 1835[3].

NGC 1300 a été utilisée par Gérard de Vaucouleurs comme une galaxie de type morphologique SB(s)b dans son atlas des galaxies[5],[6].

La classe de luminosité de NGC 1300 est II-III et elle présente une large raie HI[1].

À ce jour, près d'une trentaine de mesures non basées sur le décalage vers le rouge (redshift) donnent une distance de 14,993 ± 4,298 Mpc (∼48,9 millions d'a.l.)[7], ce qui est tout juste à l'extérieur des valeurs de la distance de Hubble.

La photographie captée par le télescope spatial Hubble[modifier | modifier le code]

NGC 1300 par le télescope spatial Hubble.

L'image à gauche a été réalisée à l'aide de photographies prises par le télescope spatial Hubble en . C'est l'une des images les plus grandes réalisées à ce jour, car elle mesure 4 pieds sur 8 pieds (1,22 m par 2,44 m)[8]. Les photos ont été prises à travers quatre filtres par l'imageur ACS (Advanced Camera for Surveys) installé sur le télescope : un filtre violet centré sur 435 nm, un filtre vert-jaune de 555nm, un filtre infrarouge de 814nm et le filtre H-alpha de 658nm pour capter la lumière de l'hydrogène[9].

La haute résolution des photos prises par Hubble permet de voir une multitude de détails, dont certains n'avaient jamais été observés, dans les bras, le disque, le bulbe et le noyau de la galaxie. On peut y voir des supergéantes bleues et rouges, des amas d'étoiles et des régions rosâtres de formation d'étoiles[8].
Au centre de la galaxie, le noyau de NGC 1300 présente une extraordinaire et distincte structure d'une « galaxie spirale de grand style ». Cette spirale s'étend sur environ 3000 années-lumière[8]. Seules les galaxies munies d'une longue barre centrale semblent avoir un disque interne présentant une structure spirale, une spirale dans une spirale. Des modèles montrent que le gaz dans la barre peut être canalisé vers le centre, prendre la forme d'une spirale et éventuellement nourrir un trou noir. Cependant, NGC 1300 ne présente pas de noyau actif soit parce qu'il n'y a pas de trou noir ou que peu de matière tombe dans le trou noir qui s'y trouve[8].

Un disque entourant le noyau[modifier | modifier le code]

Grâce aux observation du télescope spatial Hubble, on a détecté un disque de formation d'étoiles autour du noyau de NGC 1300. La taille de son demi-grand axe est estimée à 400 pc (~1305 années-lumière)[10].

Trou noir supermassif[modifier | modifier le code]

Selon une étude réalisée auprès de 76 galaxies par Alister Graham, le bulbe central de NGC 1300 renfermerait un trou noir supermassif dont la masse est estimée à 7,3+6,9
−3,5
x 107 [11].

Groupe de NGC 1300[modifier | modifier le code]

NGC 1300 est la galaxie la plus grosse et la plus brillante d'un groupe de galaxies qui porte son nom. Le groupe de NGC 1300 compte au moins 4 galaxies. Les trois autres galaxies du groupe sont NGC 1297, PGC 12680 et ESO 549-5[12]. Le groupe de NGC 1300 fait partie de l'amas de l'Éridan[13].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h et i (en) « Results for object NGC 1300 », NASA/IPAC Extragalactic Database (consulté le ).
  2. a b c d e f et g « Les données de «Revised NGC and IC Catalog by Wolfgang Steinicke» sur le site ProfWeb, NGC 1300 à 1399 »
  3. a b c et d (en) Courtney Seligman, « Celestial Atlas Table of Contents, NGC 1300 » (consulté le ).
  4. P. Grosbø et H. Dottori, « Star formation in grand-design, spiral galaxies », Astronomy & Astrophysics, vol. 542,‎ , p. 22 pages (DOI 10.1051/0004-6361/201118099, lire en ligne)
  5. Atlas des galaxies de Vaucouleurs sur le site du professeur Seligman, NGC 1300
  6. (en) « The Galaxy Morphology Website, NGC 1300 » (consulté le )
  7. « Your NED Search Results, Distance Results for NGC 1300 », sur ned.ipac.caltech.edu (consulté le )
  8. a b c et d (en) « Barred Spiral Galaxy NGC 1300 » (consulté le )
  9. (en) « Technical facts about the image of NGC 1300 » (consulté le )
  10. S. Comerón, J. H. Knapen, J. E. Beckman, E. Laurikainen, H. Salo, I. Martínez-Valpuesta et R. J. Buta, « AINUR: Atlas of Images of NUclear Rings », Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, vol. 402#4,‎ , p. 2462-2490 (DOI 10.1111/j.1365-2966.2009.16057.x, Bibcode 2010MNRAS.402.2462C, lire en ligne [PDF])
  11. Alister W. Graham, « Populating the galaxy velocity dispersion – supermassive black hole mass diagram: A catalogue of (Mbh, σ) values », Publications of the Astronomical Society of Australia, vol. 25#4,‎ , p. 167-175, table 1 page 174 (DOI 10.1088/1009-9271/5/4/002, Bibcode 2005ChJAA...5..347A, lire en ligne)
  12. A.M. Garcia, « General study of group membership. II - Determination of nearby groups », Astronomy and Astrophysics Supplement Series, vol. 100 #1,‎ , p. 47-90 (Bibcode 1993A&AS..100...47G)
  13. « Richard Powell, «Les amas du Fourneau et de l'Éridan» »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Orion Nebula - Hubble 2006 mosaic 18000.jpg     •  NGC 1292  •  NGC 1293  •  NGC 1294  •  NGC 1295  •  NGC 1296  •  NGC 1297  •  NGC 1298  •  NGC 1299  •  NGC 1300  •  NGC 1301  •  NGC 1302  •  NGC 1303  •  NGC 1304  •  NGC 1305  •  NGC 1306  •  NGC 1307  •  NGC 1308