NGC 1536

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

NGC 1536
Image illustrative de l’article NGC 1536
La galaxie spirale barrée NGC 1536
Données d’observation
(Époque J2000.0)
Constellation Réticule
Ascension droite (α) 04h 10m 59,8s[1]
Déclinaison (δ) −56° 28′ 50″
Distance 17,0 ± 1,3 Mpc (∼55,4 millions d'a.l.) [2]
Magnitude apparente (V) 12,6 [3]
13,3 dans la Bande B [3]
Brillance de surface 13,7 mag/as2[3]
Dimensions apparentes (V) 2,1 × 1,5
Décalage vers le rouge +0,004059 ± 0,000043[1]
Angle de position 155°[3]
Vitesse radiale 1 217 ± 13 km/s[4]

Localisation dans la constellation : Réticule

(Voir situation dans la constellation : Réticule)
Reticulum IAU.svg
Caractéristiques physiques
Type d'objet Galaxie spirale barrée
Type de galaxie SB(s)c pec?[5],[1] SBc[3]
Dimensions 34 000 a.l.[6]
Découverte
Découvreur(s) John Herschel[5]
Date 4 décembre 1834[5]
Désignation(s) PGC 14620
ESO 157-5
AM 0409-563
IRAS04099-5636 [3]

PGC 399723[5]
Liste des galaxies spirales barrées

NGC 1536 est une petite galaxie spirale barrée située dans la constellation du Réticule à environ 55 millions d'années-lumière de la Voie lactée. Elle a été découverte par l'astronome britannique John Herschel en 1834.

Selon une étude publiée en 2005 par Kilborn et al.,[7] NGC 1536 fait partie du groupe de NGC 1566. Ce groupe comprend au moins 23 autres galaxies dont IC 2049, NGC 1543, NGC 1533, IC 2038, NGC 1546, IC 2058, IC 2032, NGC 1566, NGC 1596, NGC 1602, NGC 1515, NGC 1522, IC 2085, NGC 1549, NGC 1553, NGC 1574, NGC 1581, NGC 1617. Le groupe de NGC 1566 fait partie d'un groupe plus vaste, le groupe de la Dorade.

A.M Garcia place aussi cette galaxie dans un groupe plus restreint de 7 galaxies auquel il donne aussi le nom de groupe de NGC 1566.[8] Toutes les galaxies du groupe de NGC 1566 de Garcia font aussi partie du groupe plus vaste de Kilborn et al. Voir l'article détaillé du groupe de la Dorade pour plus de détails.

La classe de luminosité de NGC 1536 est III et elle renferme des régions d'hydrogène ionisé[1].

Une mesure non basée sur le décalage vers le rouge (redshift) donne une distance de environ 13,400 Mpc (∼43,7 millions d'a.l.) [9]. L'incertitude sur cette valeur n'est pas donnée sur la base de données NED et elle est à l'extérieur des distances calculées en employant la valeur du décalage [2].

Supernova dans la galaxie NGC 1536[modifier | modifier le code]

En 1997, une supernova a été observée dans NGC 1536. Deux articles rapportent que la supernova SN 1997D (en) était de type II.[10],[11], mais on ne s'entend pas sur la masse de l'étoile qui a produit cette explosion. Selon Chugai et Utrobin[11], il s'agit d'une étoile de masse intermédiaire de 8 à 12 fois celle du Soleil. Selon Turatto et al., c'est plutôt une étoile dont la masse serait comprise entre 25 et 40 fois la masse du Soleil.

Emplacement de la supernova SN 1997d dans NGC 1536

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d (en) « NASA/IPAC Extragalactic Database », Resultats pour NGC 1536 (consulté le 9 novembre 2016)
  2. a et b On obtient la distance qui nous sépare d'une galaxie à l'aide de la loi de Hubble : v = Hod, où Ho est la constante de Hubble (70±5 (km/s)/Mpc) . L'incertitude relative Δd/d sur la distance est égale à la somme des incertitudes relatives de la vitesse et de Ho.
  3. a b c d e et f (en) « Revised NGC and IC Catalog by Wolfgang Steinicke » (consulté le 9 novembre 2016)
  4. On obtient la vitesse de récession d'une galaxie à l'aide de l'équation v = z×c, où z est le décalage vers le rouge (redshift) et c la vitesse de la lumière. L'incertitude relative de la vitesse Δv/v est égale à celle de z étant donné la grande précision de c.
  5. a b c et d (en) « Site du professeur C. Seligman » (consulté le 9 novembre 2016)
  6. On obtient le diamètre d'une galaxie par le produit de la distance qui nous en sépare et de l'angle, exprimé en radian, de sa plus grande dimension.
  7. Virginia A. Kilborn, Bärbel S. Koribalski, Duncan A. Forbes et David G. Barnes, « A Wide-Field Hi Study of the NGC 1566 Group », Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, vol. 356 #1,‎ , p. 77-88 (DOI 10.1111/j.1365-2966.2004.08450.x, lire en ligne)
  8. A.M. Garcia, « General study of group membership. II - Determination of nearby groups », Astronomy and Astrophysics Supplement Series, vol. 100 #1,‎ , p. 47-90 (Bibcode 1993A&AS..100...47G)
  9. « Your NED Search Results », sur ned.ipac.caltech.edu (consulté le 9 novembre 2016)
  10. M. Turatto, P.A. Mazzali, T.R. Young et al., « The Peculiar Type II Supernova 1997D: A Case for a Very Low 56Ni Mass », THE ASTROPHYSICAL JOURNAL, vol. 498,‎ , p. 129-133 (lire en ligne)
  11. a et b Nikolai N. Chugai et Victor P. Utrobin, « The nature of SN 1997D: low-mass progenitor and weak explosion », ASTRONOMY AND ASTROPHYSICS, vol. 498,‎ , p. 129-133 (lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Orion Nebula - Hubble 2006 mosaic 18000.jpg     •  NGC 1528  •  NGC 1529  •  NGC 1530  •  NGC 1531  •  NGC 1532  •  NGC 1533  •  NGC 1534  •  NGC 1535  •  NGC 1536  •  NGC 1537  •  NGC 1538  •  NGC 1539  •  NGC 1540  •  NGC 1541  •  NGC 1542  •  NGC 1543  •  NGC 1544