Musée de la coutellerie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Musée de la coutellerie
58 rue de la coutellerie, Thiers.JPG
Deuxième partie du musée, 58 rue de la coutellerie.
Informations générales
Visiteurs par an
23 000 (2016)
Site web
Collections
Nombre d'objets
Couteaux d'arts, peintures de la ville de Thiers
Bâtiment
Protection
Localisation
Pays
Commune
Adresse
Rue de la Coutellerie
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

Le musée de la coutellerie est un musée municipal situé à Thiers dans le département du Puy-de-Dôme en région Auvergne-Rhône-Alpes.

La première partie du musée a ouvert ses portes en 1982 dans la rue de la coutellerie. Par la suite, plusieurs sites se sont développés dans le centre médiéval de Thiers, mais aussi dans les quartiers abordant ce dernier. La dernière partie du musée qui a ouverte ses portes est la Cité des couteliers, en 2014, sur la place Antonin-Chastel.

Historique[modifier | modifier le code]

Le bâtiment n°1 du musée, à gauche, dans la rue de la coutellerie.
Le bâtiment n°2 du musée.

Établi dans le centre médiéval de Thiers depuis 1982, le musée montre tout d'abord des artisans qui s’y affairent. La présence d'un musée présentant la coutellerie à Thiers ne pouvait en être autrement quand aujourd’hui encore, la ville fournit près de 80% des instruments tranchants fabriqués en France. Les liens qui unissent Thiers et la coutellerie trouvent leur origine dès le XIIIe siècle, ce que retrace la première salle du musée, avec dans le rôle principal la Durolle, qui fournissait la puissance motrice[1].

Le musée est un ensemble de bâtiments qui regroupe des salles d'exposition, de collections et une entreprise de fabrication de coutellerie d'art. Il constitue une véritable mémoire de cinq siècles du patrimoine coutelier thiernois. Une visite dans ses ateliers initie tous les visiteurs à fabriquer leur propre couteau Le Thiers. Émouleur, monteur, polisseur y élaborent des pièces de haut de gamme, du traditionnel Laguiole au très contemporain Ax[1].

Le musée montre aux visiteurs l'aventure d'une corporation d'artisans née au XVe siècle, l'histoire d'une technique, d'un savoir-faire et celui d'un objet indispensable, le couteau.

Les visiteurs peuvent depuis peu découvrir en deux lieux : l’histoire et l’origine de la coutellerie thiernoise, les techniques de fabrication d’hier et d’aujourd’hui (grâce aux ateliers), l’univers des forges industrielles du XIXe siècle et une collection de couteaux assez rare: du coustel du Moyen-âge au prototype de designers célèbres, du capucin de berger au couteau d’or et de nacre du XVIIIe siècle.

Description[modifier | modifier le code]

Le musée de la coutellerie est composé de trois bâtiments répartis entre le centre-ville, dont l'un est consacré à l'histoire de la coutellerie (dans l'ancienne « Maison des consuls », inscrite aux Monuments Historique en 1983[2]) et l'autre à des démonstrations de fabrication de couteaux et à l'exposition de couteaux d'art, et le village de Château-Gaillard où l'on peut visiter le dernier rouet en état de fonctionnement (le Rouet Lyonnet, du nom du dernier émouleur à y avoir travaillé, Georges Lyonnet) où travaillaient les émouleurs couchés.

Vitrine du savoir-faire thiernois, le musée accueille une véritable unité de production naturellement orientée vers le haut de gamme et la coutellerie d’art. Décor gravé, guillochage ou encore incrustations, les couteaux fermants ou fixes proposés à la vente montrent le sens artistique et la dextérité des couteliers du musée. Toutes les émoutures creuses sont faites à la main[3].

Fréquentation[modifier | modifier le code]

En 2016, plus de 23 000 entrées payantes ont été recensées. Le musée est le quatrième musée d'Auvergne en termes de fréquentation[4]. La Vallée des Rouets, qui est rattachée au musée, a connu une fréquentation de 55 000 entrées payantes la même année[4].

Collections[modifier | modifier le code]

Bâtiment n°1[modifier | modifier le code]

La plus vieille partie du musée accueille des œuvres d'arts comme des couteaux anciens ou de vieilles peintures de la ville de Thiers principalement. Il est expliqué aux visiteurs l'histoire ancienne de la coutellerie thiernoise qui perdure depuis plusieurs siècles[5].

Bâtiment n°2[modifier | modifier le code]

Cette partie est plus représentative du travail qu’effectuent les couteliers. On peut y voir plusieurs artisans qui aiguisent leurs couteaux devant les spectateurs.

Dans la cave du bâtiment, les visiteurs sont immergés dans l'ambiance d'une forge, avec des machines et des bruits.

L'atelier Le Thiers[modifier | modifier le code]

Situé plus haut dans le centre médiéval, l'atelier Le Thiers permet aux visiteurs d'aller plus loin en assemblant eux-mêmes leur propre couteau et le garder en souvenir[6]. Le bâtiment qui a été réhabilité en 2016, fait partie du grand programme de réhabilitation du centre ancien de Thiers porté par l'Agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU), par la région, le département et la ville de Thiers.

La Cité des couteliers[modifier | modifier le code]

Cette partie du musée a ouvert ses portes en octobre 2014[7]. Elle présente la production coutelière thiernoise du XXIe siècle[8]. Elle montre plus précisément la haute technicité des industriels du bassin, la modernité des artisans et les réalisations des couteliers d’art de nos jours[9].

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « MUSÉE DE LA COUTELLERIE A THIERS, PUY-DE-DÔME, AUVERGNE », sur www.auvergne-centrefrance.com (consulté le 18 mars 2018)
  2. Notice no PA00092435, base Mérimée, ministère français de la Culture
  3. « http://www.ville-thiers.fr/Catalogue-des-produits-du-Musee-de », sur www.ville-thiers.fr (consulté le 18 mars 2018)
  4. a et b Centre France, « Culture - Le Musée de la Coutellerie a rouvert après une « belle saison » et quelques travaux », www.lamontagne.fr,‎ (lire en ligne)
  5. « MUSEE DE LA COUTELLERIE – VALLEE DES ROUETS | », sur www.routedesmetiers.fr (consulté le 18 mars 2018)
  6. « http://www.ville-thiers.fr/L-Atelier-Le-Thiers-R-par-Inserfac,308 », sur www.ville-thiers.fr (consulté le 18 mars 2018)
  7. Centre France, « L'ouverture de la Cité des couteliers repoussée à octobre », www.lamontagne.fr,‎ (lire en ligne)
  8. « http://www.ville-thiers.fr/Cite-des-Couteliers », sur www.ville-thiers.fr (consulté le 22 février 2018)
  9. http://www.auvergne-tourisme.info/patrimoine-culturel/thiers/cite-des-couteliers/tourisme-PCUAUV063V50DFZM-1.html

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]