Thierry Déglon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Thierry Déglon
Illustration.
Thierry Déglon sur la liste de Maurice Adevah-Pœuf pour l'élection municipale de 1995.
Fonctions
Maire de Thiers Blason de Thiers.png
Réélection
Prédécesseur Maurice Adevah-Pœuf (PS)
Successeur Claude Nowotny (PCF)
Adjoint à l'économie
Président de Thiers communauté
Prédécesseur Daniel Berthucat
Successeur Abdelhraman Meftah
Biographie
Date de naissance
Parti politique Sans étiquette
Père René Déglon
Entourage Jean Déglon (grand-père)
Profession Dirigeant de l'entreprise Déglon
Résidence Thiers
Fiers de Thiers

Thierry Déglon, né le 9 août 1954[1] à Thiers, est une personnalité politique française, ancien maire de Thiers.

Biographie[2][modifier | modifier le code]

Il dirige la société Déglon, fondée à Thiers en 1921 par son grand-père Jean Déglon[3], originaire de Suisse. La production de l'entreprise de coutellerie est destinée aux professionnels des métiers de bouche.

Ancien adjoint à l'économie du maire socialiste Maurice Adevah-Pœuf, en rupture avec celui-ci, Thierry Déglon se présente en 2001 à la tête d'une liste sans étiquette. Sa liste arrive en seconde position de la triangulaire, derrière l'union de la gauche mais devant la liste de droite. Après le retrait de cette dernière, il remporte le second tour. L'échec du nouveau maire aux cantonales de 2004 (34,11 % à Thiers contre 65,89 % pour Annie Chevaldonné[4]) semble lui promettre une réélection difficile. Cependant, en 2008, il bénéficie de l'absence de liste à droite et remporte les municipales au premier tour face à la gauche conduite par la conseillère générale Annie Chevaldonné.

Aux élections municipales de 2014, dans un contexte national pourtant très défavorable à la gauche, Thierry Déglon se voit ravir la mairie par Claude Nowotny, ancien suppléant du député André Chassaigne. Au second tour, la liste Déglon recueille 48,53 % des voix contre 51,47 % à la liste de la gauche.

Son action municipale s'est portée plus particulièrement sur le renouvellement urbain (avec l'ANRU) ainsi que sur la promotion du sport et la rénovation des équipements sportifs. Son deuxième mandat a vu la création de la Maison de l'Aventure Industrielle (usine du May) ainsi que d'un pôle des services publics dans l'ancien collège Audembron.

Il se présente en tant que suppléant à Myriam Fougère, maire d'Ambert, aux élections législatives de 2017 dans la cinquième circonscription du Puy-de-Dôme (Thiers-Ambert)[5] et obtient 9,7 % des voies[6] (14,35 % à Thiers). Ils n'accèdent donc pas au second tour.

En juillet 2016, Thierry Déglon est élu président de la Fédération française de la coutellerie pour un mandat de trois ans[7]

Divers[modifier | modifier le code]

  • Dès son arrivée au fauteuil de maire de Thiers, Thierry Déglon va diminuer des subventions pour essayer de désendetter la ville[8] malgré un endettement record de près de 29 millions d'euros lors de son second mandat en 2009[9].
  • Début 2009, lors de son deuxième mandat de maire de Thiers, il a fermé la Piscine d'Iloa (centre aqualudique extérieur, la plus grande piscine d'Auvergne)[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Thierry Déglon », sur dirigeant.societe.com (consulté le 23 février 2017)
  2. Liste des maires de Thiers
  3. « Histoire de la société Déglon », sur deglon.fr (consulté le 23 février 2017)
  4. interieur.gouv.fr
  5. Centre France, « Législatives - Myriam Fougère et Thierry Déglon en lice sur la 5e », www.lamontagne.fr,‎ (lire en ligne)
  6. Centre France, « Législatives 2017 - Myriam Fougère : « Les électeurs ont voté pour une majorité présidentielle » », www.lamontagne.fr,‎ (lire en ligne)
  7. Site de la Fédération française de la coutellerie
  8. « LE MAIRE DE THIERS MÈNE LA VIE DURE À LA CULTURE », sur liberation.fr, (consulté le 23 février 2017)
  9. « Dette de Thiers (63300) », sur www.journaldunet.com (consulté le 24 août 2017)
  10. « Iloa », Vivre à Thiers,‎ , p. 16 (lire en ligne)