Énergie hydraulique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'énergie hydraulique est l'énergie fournie par le mouvement de l'eau, sous toutes ses formes : chutes d'eau, cours d'eau, courants marin, marée, vagues[1]. Ce mouvement peut être utilisé directement, par exemple avec un moulin à eau, ou plus couramment être converti, par exemple en énergie électrique dans une centrale hydroélectrique.

L'énergie hydraulique est en fait une énergie cinétique liée au déplacement de l'eau comme dans les courants marins, les cours d'eau, les marées, les vagues ou l'utilisation d'une énergie potentielle comme dans le cas des chutes d'eau et des barrages.

Centrale hydro-électrique de Nijni Novgorod.

Origine[modifier | modifier le code]

L’énergie hydraulique est une manifestation indirecte de l’énergie du Soleil, comme beaucoup de sources d’énergies renouvelables sur Terre (énergie éolienne, énergie des vagues, la biomasseetc.)[2]. Sous l’action du Soleil, l’eau s’évapore des océans et forme les nuages qui se déplacent au gré des vents. Des abaissements de température au-dessus des continents[3] provoquent la condensation de la vapeur d’eau. La pluie et la neige (les précipitations) alimentent ainsi les glaciers et l'eau des rivières qui s'écoulent petit à petit dans les océans, c'est le cycle de l'eau.

Histoire[modifier | modifier le code]

L’énergie hydraulique est connue depuis longtemps. C’était celle des moulins à eau, entre autres, qui fournissaient de l’énergie mécanique pour moudre le grain, fabriquer du papier ou puiser de l’eau pour irriguer les champs par exemple.

En 1869, l'ingénieur Aristide Bergès l'utilise sur une chute de deux cents mètres à Lancey, près de Grenoble, pour faire tourner ses défibreurs, râpant le bois afin d'en faire de la pâte à papier. Il parle de « houille blanche » en 1878 à Grenoble, puis à la foire de Lyon en 1887 et lors de l'Exposition universelle de Paris de 1889.

En 1880, la première centrale électrique, d’une puissance de 7 kW, est construite pour éclairer le domaine de Cragside en Angleterre. De 1880 à 1889, une multitude de petites centrales hydrauliques voient le jour pour éclairer de petites villes, des parcs ou des châteaux. À partir de 1889, on dépasse le mégawatt de puissance et l’essor de l’industrie et de l’électrochimie encourage le développement de l’hydroélectricité, notamment dans les Alpes du nord où se déroule une course effrénée à la houille blanche et qui deviendra vite la région maîtresse du développement hydroélectrique. A la fin de la première guerre mondiale, le développement du réseau électrique s’intensifie et les centrales hydrauliques, n'étant plus astreintes à produire de l’électricité pour les besoins locaux, peuvent être de plus en plus puissantes[4].

Dès les années 1900, les progrès technologiques de l'hydroélectricité suisse sont à l'origine d'intenses spéculations boursières sur les sociétés hydroélectriques, qui profitent aux implantations industrielles dans les Alpes.

Dans les années 1920, une rapide expansion de l'électricité voit le jour en France, avec une multiplication par huit de la production d'électricité hydraulique grâce aux premiers barrages. En 1925, Grenoble organise l'Exposition internationale de la houille blanche.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Utilisation directe[modifier | modifier le code]

L'énergie hydraulique peut être convertie directement en énergie mécanique, par exemple en utilisant la force de l'eau d'un ruisseau pour faire tourner la roue d'un moulin à eau ou d'une noria mais aussi pour fabriquer de la pâte à papier.

Utilisation indirecte[modifier | modifier le code]

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ou cette section est à actualiser. (janvier 2014).

Des passages de cet article sont obsolètes ou annoncent des événements désormais passés. Améliorez-le ou discutez des points à vérifier. Vous pouvez également préciser les sections à actualiser en utilisant {{section à actualiser}}.

L'énergie hydraulique peut aussi être convertie en une autre énergie (fréquemment l'électricité) :

Article détaillé : Énergie hydroélectrique.

Production[modifier | modifier le code]

Production de l'électricité hydraulique
en térawatts-heures (2015[5])
Drapeau de la République populaire de Chine Chine 920
Drapeau du Canada Canada 392
Drapeau du Brésil Brésil 391
Drapeau des États-Unis États-Unis 290
Drapeau de la Russie Russie 183
Drapeau de l'Inde Inde 142
Drapeau de la Norvège Norvège 129
Drapeau du Japon Japon 85
Drapeau du Venezuela Venezuela 84
Drapeau de la France France 76
Reste du monde 1182
Total Monde 3874

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Énergie hydraulique, sur le site actu-environnement.com, consulté le 7 janvier 2014
  2. L'énergie marémotrice dépend surtout de la position de la Lune, entre autres.
  3. Essentiellement au-dessus du relief
  4. Hydroélectricité (voir page 8), Direction Générale de l’Énergie et du Climat.
  5. Source : AIE – Key World Energy Statistics 2015

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alain Schrambach, Roues hydrauliques, Ed. FFAM, 2009, 160 pages FFAM Route d'Avenay Cidex 22 - 14210 Evrecy,
  • Michel Heschung, Guide pour la réhabilitation des moulins hydrauliques en vue de la production d'électricité, 2007, FFAM, 112 pages. FFAM Route d'Avenay Cidex 22 - 14210 Evrecy