Montagnac (Hérault)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Montagnac
Montagnac (Hérault)
Mairie de Montagnac
Blason de Montagnac
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Hérault
Arrondissement Béziers
Intercommunalité Communauté d'agglomération Hérault Méditerranée
Maire
Mandat
Yann Llopis
2020-2026
Code postal 34530
Code commune 34162
Démographie
Gentilé Montagnacois
Population
municipale
4 330 hab. (2018 en augmentation de 10,83 % par rapport à 2013)
Densité 109 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 28′ 55″ nord, 3° 29′ 02″ est
Altitude Min. 8 m
Max. 172 m
Superficie 39,81 km2
Type Commune rurale
Unité urbaine Montagnac
(ville isolée)
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Mèze
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : région Occitanie
Voir sur la carte administrative de la région Occitanie
City locator 14.svg
Montagnac
Géolocalisation sur la carte : Hérault
Voir sur la carte topographique de l'Hérault
City locator 14.svg
Montagnac
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Montagnac
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Montagnac

Montagnac [mɔ̃.ta.ɲak], en occitan Montanhac [mun.ta.'ɲak] est une commune française située dans le département de l'Hérault en région Occitanie. Ses habitants sont appelés les Montagnacois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Situé entre Montpellier et Béziers dans le département de l’Hérault, Montagnac se positionne comme véritable carrefour entre la mer Méditerranée et les contreforts des Cévennes.

Carte

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Une étude géographie et géologique d'ensemble de la région de Pézenas[1] et sur le potentiel géothermique du département de l'Hérault (site de Montagnac "La Castillonne")[2] ont été réalisées par le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM).

Sismicité[modifier | modifier le code]

La commune est située en zone sismique 2 faible[3].

Hydrographie et les eaux souterraines[modifier | modifier le code]

Cours d'eau sur la commune ou à son aval[4] :

  • Hérault (fleuve),
  • rivière de gourdouman,
  • ruisseaux de la font du loup, d'ensigaud, du joncastre, de nègue vaques, du trou du renard, de bessille, des sacristains, de la combe d'angle, de saint-martin, de la coulette, des coquillades.

Climat[modifier | modifier le code]

Paramètres climatiques communaux sur la période 1971-2000

  • Moyenne annuelle de température : 14,7 °C
  • Nombre de jours avec une température inférieure à −5 °C : 1,4 j
  • Nombre de jours avec une température supérieure à 30 °C : 14 j
  • Amplitude thermique annuelle[Note 1] : 16,1 °C
  • Cumuls annuels de précipitation : 678 mm
  • Nombre de jours de précipitation en janvier : 5,8 j
  • Nombre de jours de précipitation en juillet : 2,4 j

Le climat qui caractérise la commune est qualifié, en 2010, de « climat méditerranéen franc », selon la typologie des climats de la France qui compte alors huit grands types de climats en métropole[5]. En 2020, la commune ressort du type « climat méditerranéen » dans la classification établie par Météo-France, qui ne compte désormais, en première approche, que cinq grands types de climats en métropole. Pour ce type de climat, les hivers sont doux et les étés chauds, avec un ensoleillement important et des vents violents fréquents[6].

Les paramètres climatiques qui ont permis d’établir la typologie de 2010 comportent six variables pour les températures et huit pour les précipitations, dont les valeurs correspondent aux données mensuelles sur la normale 1971-2000[7]. Les sept principales variables caractérisant la commune sont présentées dans l'encadré ci-contre[5].

Avec le changement climatique, ces variables ont évolué. Une étude réalisée en 2014 par la Direction générale de l'Énergie et du Climat[8] complétée par des études régionales[9] prévoit en effet que la température moyenne devrait croître et la pluviométrie moyenne baisser, avec toutefois de fortes variations régionales. Ces changements peuvent être constatés sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Pezenas-Tourbes », sur la commune de Tourbes, mise en service en 1993[10]et qui se trouve à 9 km à vol d'oiseau[11],[Note 2], où la température moyenne annuelle est de 14,9 °C et la hauteur de précipitations de 631,5 mm pour la période 1981-2010[12]. Sur la station météorologique historique la plus proche, « Sete », sur la commune de Sète, mise en service en 1949 et à 19 km[13], la température moyenne annuelle évolue de 15 °C pour la période 1971-2000[14], à 15,4 °C pour 1981-2010[15], puis à 15,8 °C pour 1991-2020[16].

Voies de communications et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

Lignes SNCF[modifier | modifier le code]

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Commune desservie par le réseau Hérault Transport[17].

Transports aériens[modifier | modifier le code]

Les aéroports les plus proches sont :

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune est membre de la Communauté d'agglomération Hérault Méditerranée regroupant 20 communes composées de 74 886 habitants en 2014.

Milieux naturels et biodiversité[modifier | modifier le code]

Réseau Natura 2000[modifier | modifier le code]

Le réseau Natura 2000 est un réseau écologique européen de sites naturels d'intérêt écologique élaboré à partir des directives habitats et oiseaux, constitué de zones spéciales de conservation (ZSC) et de zones de protection spéciale (ZPS)[Note 3]. Un site Natura 2000 a été défini sur la commune au titre de la directive oiseaux : la « plaine de Villeveyrac-Montagnac »[19], d'une superficie de 5 265 ha, constituée d'une mosaïque de milieux particulièrement favorable à de nombreuses espèces d'oiseaux à forte valeur patrimoniale. Pour certains de ces oiseaux, le Languedoc-Roussillon a une forte responsabilité, accueillant une part importante de leur effectif national : Pie-grièche à poitrine rose, Faucon crécerellette, notamment.[20].

Zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique[modifier | modifier le code]

L’inventaire des zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) a pour objectif de réaliser une couverture des zones les plus intéressantes sur le plan écologique, essentiellement dans la perspective d’améliorer la connaissance du patrimoine naturel national et de fournir aux différents décideurs un outil d’aide à la prise en compte de l’environnement dans l’aménagement du territoire. Une ZNIEFF de type 1[Note 4] est recensée sur la commune[21] : les « coteaux viticoles de Saint-Pons-de-Mauchiens et Saint-Pargoire » (3 006 ha), couvrant 4 communes du département[22] et deux ZNIEFF de type 2[Note 5],[21] :

  • les « collines marneuses de Castelnau-de-Guers » (3 207 ha), couvrant 5 communes du département[23] ;
  • la « plaine de Villeveyrac-Montagnac » (5 793 ha), couvrant 5 communes du département[24].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Montagnac est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 6],[25],[26],[27]. Elle appartient à l'unité urbaine de Montagnac, une unité urbaine monocommunale[28] de 4 336 habitants en 2017, constituant une ville isolée[29],[30]. La commune est en outre hors attraction des villes[31],[32].

Planification[modifier | modifier le code]

La commune dispose d'un plan local d'urbanisme, révisé à plusieurs reprises[33],[34] et du Schéma de cohérence territoriale (SCOT ou SCoT) du Biterrois[35],[36].

Le Syndicat Mixte du SCoT du Biterrois se structure aujourd’hui en cinq Établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) rassemblant 270 000 habitants[37] :

  • la Communauté d’Agglomération Béziers Méditerranée,
  • la Communauté d’Agglomération Hérault Méditerranée,
  • la Communauté de Communes La Domitienne,
  • la Communauté de Communes Les Avant-Monts,
  • et la Communauté de Communes Sud-Hérault.

Économie[modifier | modifier le code]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

  • Terroir d'Art et de Nature : espace œnotouristique créé par les vignerons coopérateurs de la cave Les Vignobles Montagnac en 2009. 14 statues monumentales sont implantées dans le vignoble en surplomb de l'étang de Thau et de la vallée de l'Hérault. Le Terroir d'Art et de Nature se découvre en visite libre ou accompagnée qui débute sur le parvis de la cave coopérative[38].

Tourisme[modifier | modifier le code]

  • Le pays de Pézenas (ancienne communauté de communes du Pays de Pézenas) a obtenu le Label Villes et Pays d'art et d'histoire (Pays du Haut Languedoc et Vignobles)[39]. La commune de Montagnac, déjà « Ville fleurie », est devenue la seconde « station verte » de l’Hérault en 2002.
  • Espace d’interprétation consacré à l’histoire de la vigne et du vin sur le territoire des 19 communes de la Communauté d’agglomération Hérault-Méditerranée[40].
  • Hébergements touristiques[41].
  • Village de Vacances "Les Vignes"[42].

Commerces[modifier | modifier le code]

Commerces et services de proximité[43].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Montagnac))

Les armes de Montagnac se blasonnent ainsi :

d'azur, à un globe sommé d'une croix d'or, accosté de deux fleurs de lys du même[44]

Histoire[modifier | modifier le code]

La chapelle Saint-Martin est mentionnée en 847.

  • Population protestante[45] : le bourg fut dévasté pendant les guerres de religion.
  • Château de Lavagnac démantelé au XVIIe sur l'ordre de Richelieu et refait au goût du jour. Il fait actuellement l'objet d'un énorme projet touristique (golf, résidences) primé aux "International and European property awards"[46],[47]. Ce projet reste tout de même contesté par une partie de la population locale[48].

Avant la Révolution, une loge maçonnique était implantée à Montagnac[49]

Lors de la Révolution française, les citoyens de la commune se réunissent au sein de la société révolutionnaire créée en , baptisée « société des vrais amis patriotes », puis « société des amis de la constitution et de l’égalité ». Après la chute de la monarchie, elle se renomme « société des vrais sans-culottes » puis « société populaire régénérée des sans-culottes » en vendémiaire an II[50].

Les Hospitaliers[modifier | modifier le code]

En 1270, Montagnac figure parmi les fiefs que les Hospitaliers de la commanderie de Narbonne tenaient du roi de France[51] et avant la révolution française, Montagnac faisait toujours partie des censives et directes de la commanderie de Pézenas au même titre que Aumes[52].

Montagnac formait deux entités, à savoir la condamine du Roi qui appartenait au royaume de France et la condamine du Prieur qui dépendait de la commanderie de Pézenas, Pézenas étant une chambre priorale du prieur de Saint-Gilles. On trouve jusqu'à la révolution française le membre de Montagnac et Aulmes parmi ceux de cette commanderie[53].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires depuis la Libération
Période Identité Étiquette Qualité
1944 1945 Jean Granal   Président du comité local de Libération
mai 1945 mars 1965 Raymond Ruan    
mars 1965 mars 1971 Georges Valette    
mars 1971 juin 1995 André Galan PCF puis MDC Conseiller général du canton de Montagnac (1982-2001)
juin 1995 mars 2014 Roger Fages SE Conseiller général du canton de Montagnac (2001-2015)
mars 2014 En cours Yann Llopis DVD[58] Professeur

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

Au dernier recensement, la commune comptait 4330 habitants.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 7003 0793 1043 3593 4403 5093 4663 6923 647
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
3 6583 7193 8993 9454 0513 4603 2383 5133 157
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
3 5803 6103 6293 7693 5493 5743 4103 1442 994
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
2 9583 0212 7742 8972 9532 9813 4983 5934 257
2018 - - - - - - - -
4 330--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[59] puis Insee à partir de 2006[60].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

  • Écoles maternelles et primaires[61].
  • Collège[62].
  • Lycée à Pézenas.

Santé[modifier | modifier le code]

  • Professionnels (médecins, infirmières, etc.) et établissements de santé[63] : Dentiste, Diétiticien-nutritionniste, Infirmier, Kinésithérapeute, Kinésithérapeute - Ostéopathe, Massage bien-être, Médecin, Orthophoniste, Pédicure, Pharmacie, Psychologue, Réflexologie, Services de soins à domicile, Taxis Ambulances.

Cultes[modifier | modifier le code]

Culte catholique : Paroisses ND Val d'Hérault et Saint Roch en Piscénois. Diocèse de Montpellier[64].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-André XIIe/XIVe (MH)[65],[66]: clocher, haute tour ajourée culminant à 54 mètres, portail à voussures et colonnettes, porche à mâchicoulis, chœur à 7 pans voûté d'ogives ; bas-relief Christ de Pitié en pierre XVe ; statue de saint Pierre en bois XVIe ; tableau de la Sainte-Famille par Bestieu 1830 ; 4 cariatides 1750 et 1759 ; Vierge en bois 1780 ; chaire, (C) XVIIIe ; maître-autel XVIIIe ; 11 stalles XVIIe ; cloche 1492[67]  ; orgue de tribune exécuté vers 1850-1860[68],[69].
  • Chapelle Saint-Martin-de-la-Garrigue XIIe : arcatures aveugles, abside en cul-de-four.
  • Chapelle Notre-Dame-de-la-Peyrière XIXe[70].
  • Ancienne chapelle du couvent des Augustins, chapelle des Pénitents[71] XVIIIe : ensemble homogène d'une chapelle de confrérie..
  • Temple de l’Église réformée de France[72],[73].
  • Monument aux morts[74].

Patrimoine civil et naturel :

Animal totémique[modifier | modifier le code]

La Cabreta.

L'animal totémique de Montagnac est la chèvre (la cabreta). Aux alentours de 1200, un vagabond amena dans la ville une petite chèvre dont le lait était magique. Comme cette chèvre était nourrie de pampres de vigne, la chèvre donnait au lieu de lait, du vin qui offrait joie et santé.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • La famille d'Alzon.
  • La famille de Chastenet de Puységur.
  • La famille de Suarez d'Aulan.
  • Pierre Azéma (1921-1944), résistant français.
  • Charles Camichel (1871-1966), physicien français né à Montagnac.
  • Mathieu Cazelles (1793-1880), député de l'Hérault, né à Montagnac
  • Stanislas Clastrier (1857-1925), sculpteur né à Montagnac.
  • Le prince de Conti.
  • Paula Delsol (), romancière et cinéaste, née à Montagnac.
  • Pierre Gardes (), né à Montagnac, il fut poète, auteur de pièces de théâtre, secrétaire puis président de l'Escolo Carsinolo de Tarn-et-Garonne (association créée en 1895, dissoute en 1985, ayant pour but l'étude de la culture et de la littérature languedociennes) et fondateur du musée du Terroir à Montauban.
  • Jean Henri, dit Latude (1725-1805), célèbre prisonnier français, né à Montagnac, fameux par ses évasions.
  • Samuel Honrubia (1986-), joueur professionnel de handball formé au RC Montagnac (champion du monde 2011, champion de France avec le Montpellier Handball).
  • Hilaire Benoît Reynaud, général d'Empire. En 1817, il acquiert le domaine de Cazelles (propriété du maire de Montagnac) et La Castillonne sis sur la commune et rebaptise le premier du nom de Saint Hilaire.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Montagnac est jumelée avec :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • [Vidal 1905] A. Vidal, « Notes d'art sur Montagnac (Hérault) (quinzième siècle) », Bulletin de la Société archéologique du Midi de la France,‎ , p. 355-360 (lire en ligne)
  • Amis de Montagnac, « Montagnac et la guerre 1914-1918 », Bulletin des amis de Montagnac, no 17,‎
  • Amis de Montagnac, « La Révolution à Montagnac : vue d'une province de la province », Bulletin des amis de Montagnac, no 19,‎
  • Amis de Montagnac, « Montagnac 1939-1945 », Bulletin des amis de Montagnac, no 36,‎
  • Pierre Gelly-grollier, « Montagnac avant la révolution viticole du milieu du XIXe siècle », Bulletin des amis de Montagnac, no 5,‎ , p. 13-33
  • Stéphane Maune, « L'occupation antique des communes de Montagnac et Aumes », Bulletin des amis de Montagnac, no 31,‎ , p. 2-15
  • André Nos, « Montagnac : l'histoire de la terre », Bulletin des amis de Montagnac, no 38,‎ , p. 14-36
  • André Nos, La vie consulaire à Montagnac : Hérault (1420-1790), Montagnac, Les amis de Montagnac, , 342 p.
  • André Nos, Latude : le fou de la liberté, Montagnac, éd. Domens Pézenas, , 381 p.
  • Catherine Nougaret, « Le temps des innovateurs : Ferdinand Bouisset à Montagnac », Études héraultaises, Montpellier, Association Études sur l'Hérault, nos 26-27,‎ , p. 155-164 (lire en ligne)
  • Michel-François Rey de Lacroix, Histoire statistique et archéologique de la ville de Montagnac : suivie d'une notice historique sur les onze communes de son canton, Béziers, J.-J. Fuzier, , 307 p.
  • Michel-François Rey de Lacroix, Montagnac et ses environs, Paris, Res Universis, , 307 p.
  • Thierry Verdier, « Les travaux publics à Montagnac sous l'Ancien Régime », Bulletin des amis de Montagnac, no 4,‎ , p. 24-29
  • Thierry Verdier, « Urbanisme et architecture à Montagnac du XVIe au XVIIIe siècle », Études héraultaises, Montpellier, Association Études sur l'Hérault, no 3,‎ , p. 19-28 (lire en ligne)
  • HUPPÉ (Ph), L’exemple d’une propagande politique : les blasons exceptionnels de l’hôtel de Brignac, in L'es Amis de Montagnac, n° 82, , pp. 61–76.
  • HUPPÉ (Ph), Les Brignac, une lignée chevaleresque, in Bulletin du Groupe de Recherches et d’Etudes du Clermontais, 2e semestre 2011, pp. 36–42.
  • André Nos, Michel Feugère, Montagnac 6000 ans d'histoire. Montagnac : Les Amis de Montagnac[79], 1991, 336 p. (ISBN 2-9506179-3-X).
  • Simone Arnavielhe, Robert Combès[80], Edmond Laroze, André Nos... Montagnac, regard sur le XXe siècle. Montagnac : Les Amis de Montagnac, 2000, 147 p. (ISBN 2-9506179-5-6).
  • Guide de visite (30 p) 1984 (André Nos - Guy Vieules)(éd. Amis de Montagnac)
  • Docteur Jean Salvaing, Montagnac quatre siècles de protestantisme, , 600 p. (présentation en ligne)
  • Jean Salvaing, « L'Église consistoriale de Montagnac(1803-1867) », Bulletin de la Société de l'Histoire du Protestantisme Français (1903-2015), vol. 137, no 3,‎ , p. 429-467 (présentation en ligne)
  • Livre ou registre de la fabrique de l'église Notre Dame de Montagnac (1661-1687)(267 p), 1996, par l'abbé Léonard Delsol ; présenté par André Nos et Robert Combès pour les textes latins.(ed ADM)
  • BMS de Montagnac (1671-1686) (70 p), 1997, par S. Quaglia et R Chéron (ed ADM)
  • Regard sur le 20° s à Montagnac (200 p), ouvrage collectif, 2000(ed ADM)
  • Comptes des clavaires de Montagnac (1420-1480) en occitan (700 p), 2001, présentés par André Nos (ed ADM)
  • Trésors secrets du patrimoine de Montagnac (64 p), 2004, André Nos, photos de Christophe Emier (ed. ADM)
  • Le château de Lavagnac (100 p), 2007, André Nos, (photos Emier- F. Nos- S. Sotos, A. Nos)
  • Charles-Laurent Salch, Dictionnaire des châteaux et des fortifications du moyen âge en France, Strasbourg, Editions Publitotal, 4ème trimestre 1979, 1287 p. (ISBN 978-2-86535-070-4 et 2-86535-070-3)
    Montagnac, pp. 776-777
  • Chiffres clés publiés par l'institut national de la statistique et des études économiques (INSEE). Dossier complet
  • Inventaire national du patrimoine naturel de la commune

En 2009 :

  • 75 Bulletins dont un certain nombre de spéciaux : Toponymie Aumes Montagnac St Pons par Alain Garcia - Les Croix rurales par Alain Garcia - Le chemin de fer d'intérêt local par Edmond Laroze - Les Tchèques dans l'Hérault en 1939, par Edmond Laroze - 1907 autrement (J.Sagnes, R.Pech, JJ Vidal, JC Seguela, A. Nos), etc.
  • une cassette Montagnac d'hier et d'aujourd'hui, bientôt un DVD

Fonds d'archives[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. L'amplitude thermique annuelle mesure la différence entre la température moyenne de juillet et celle de janvier. Cette variable est généralement reconnue comme critère de discrimination entre climats océaniques et continentaux.
  2. La distance est calculée à vol d'oiseau entre la station météorologique proprement dite et le chef-lieu de commune.
  3. Dans les sites Natura 2000, les États membres s'engagent à maintenir dans un état de conservation favorable les types d'habitats et d'espèces concernés, par le biais de mesures réglementaires, administratives ou contractuelles[18].
  4. Les ZNIEFF de type 1 sont des secteurs d’une superficie en général limitée, caractérisés par la présence d’espèces, d’association d’espèces ou de milieux rares, remarquables, ou caractéristiques du milieu du patrimoine naturel régional ou national.
  5. Les ZNIEFF de type 2 sont de grands ensembles naturels riches, ou peu modifiés, qui offrent des potentialités biologiques importantes.
  6. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  • Cartes

Références[modifier | modifier le code]

  1. Aperçu géographie et géologique d'ensemble de la région de Pézenas, pp. 39-44-66-90-93-94-109-110
  2. Potentiel géothermique du département de l'Hérault. Rapport final
  3. Arrêté Préfectoral relatif à l'information des acquéreurs et locataires de biens immobiliers sur les risques naturels et technologiques majeurs – Rubrique 1 de l'état des risques
  4. L'eau dans la commune
  5. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI https://doi.org/10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  6. « Le climat en France métropolitaine », sur http://www.meteofrance.fr/, (consulté le )
  7. « Définition d’une normale climatologique », sur http://www.meteofrance.fr/ (consulté le )
  8. « Le climat de la France au XXIe siècle - Volume 4 - Scénarios régionalisés : édition 2014 pour la métropole et les régions d’outre-mer », sur https://www.ecologie.gouv.fr/ (consulté le ).
  9. « Observatoire régional sur l'agriculture et le changement climatique (oracle) Occitanie », sur occitanie.chambre-agriculture.fr, (consulté le )
  10. « Station Météo-France Pezenas-Tourbes - métadonnées », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  11. « Orthodromie entre Montagnac et Tourbes », sur fr.distance.to (consulté le ).
  12. « Station Météo-France Pezenas-Tourbes - fiche climatologique - statistiques 1981-2010 et records », sur donneespubliques.meteofrance.fr.
  13. « Orthodromie entre Montagnac et Sète », sur fr.distance.to (consulté le ).
  14. « Station météorologique de Sete - Normales pour la période 1971-2000 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le )
  15. « Station météorologique de Sete - Normales pour la période 1981-2010 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le )
  16. « Station météorologique de Sete - Normales pour la période 1991-2020 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le )
  17. Hérault Transport
  18. Réseau européen Natura 2000, Ministère de la transition écologique et solidaire
  19. « Liste des zones Natura 2000 de la commune de Montagnac », sur le site de l'Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  20. « site Natura 2000 FR9112021 - fiche descriptive », sur le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le )
  21. a et b « Liste des ZNIEFF de la commune de Montagnac », sur le site de l'Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  22. « ZNIEFF les « coteaux viticoles de Saint-Pons-de-Mauchiens et Saint-Pargoire » - fiche descriptive », sur le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  23. « ZNIEFF les « collines marneuses de Castelnau-de-Guers » - fiche descriptive », sur le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  24. « ZNIEFF la « plaine de Villeveyrac-Montagnac » - fiche descriptive », sur le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  25. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  26. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  27. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  28. « Unité urbaine 2020 de Montagnac », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  29. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  30. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur insee.fr, (consulté le ).
  31. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  32. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  33. Historique du Plan Local d’Urbanisme
  34. Réglement du PLU
  35. Modification simplifiée du PLU : Avi du Syndicat mixte du SCOT du Biterrois
  36. Syndicat Mixte du SCoT du Biterrois
  37. Les cinq Etablissements Publics de Coopération Intercommunale
  38. Les Sculptures de la Cave
  39. Montagnac : village labellisé
  40. Exposition multimédia 26 siècles d’Histoire autour de la vigne et du vin
  41. Hébergements touristiques
  42. Village de Vacances "Les Vignes"
  43. Commerces et services de proximité
  44. Armorial des communes de l'Hérault, Didier Catarina, Jean-Paul Fernon, avec le concours de Jacky David, éd. Artistes en Languedoc, 2004, (ISSN 1264-5354), p. 50.
  45. Les écoles protestantes du Gard et de l’Hérault, par Jean-Claude Vinard
  46. International Property Awards
  47. Le country-club résidence du Domaine du Château de Lavagnac
  48. Le projet Lavagnac relancé en février 2018 ?
  49. Jean-François Dubost, « Le réseau des Sociétés Politiques dans le département de l'Hérault pendant la Révolution Française (1789-1795) », Annales historiques de la Révolution française, no 278, 1989. p. 391
  50. Dubost, ‘’Le réseau des sociétés…’’, op. cit., p. 414-415.
  51. Philippe Huppé, Les seigneurs de Clermont-Lodève : Du palais carolingien à la cour napolitaine, IXe-XVe siècles, vol. 1, , 279 p. (ISBN 978-2-35073-221-3, présentation en ligne), p. 204
    Dénombrement de leurs biens auprès du roi de France: les fiefs de Nébian, Mèze, Montagnac, Pomérols, Florensac, Bessan, Touroulle, Pézenas, Caux et Tourbes.
    .
  52. Emmanuel de Grasset, Essai sur le grand prieuré de Saint-Gilles de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem, (lire en ligne), p. 43-44.
  53. Abbé C. Nicolas, « Histoire des grands prieurs et du prieuré de Saint-Gilles faisant suite au manuscrit de Jean Raybaud 1751-1806 : tome III », Mémoires de l'Académie de Nîmes, t. XXIX,‎ , p. 94, lire en ligne sur Gallica.
  54. Jean salvaing, « François Joachim Cazelles, maire de Montagnac (1801-1815) », Bulletin des amis de Montagnac,‎ . . . ..
  55. Appelé également Louis Joachim de Cazelles. Le Mas de Nouriga (carte de Cassini), devenu le domaine de Cazelles lorsque la famille Cazelles en a fait l'acquisition correspond à l'actuel domaine Saint Hilaire.
  56. Commissaire spécial, remplissant les fonctions de maire, nommé par le préfet.
  57. a et b adjoint, remplace le maire mobilisé.
  58. a commune de Montagnac (34162) : les chiffres-clés
  59. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  60. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  61. École élémentaire
  62. Établissements d'enseignements
  63. Professionnels et établissements de santé
  64. Chapelle Notre Dame de la Peyrière
  65. « Eglise Saint-André », notice no PA00103513, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  66. Une grande eglise pour un petit village
  67. Notice no PM34000371, base Palissy, ministère français de la Culture cloche de l'église
  68. Notice no PM34002319, base Palissy, ministère français de la Culture orgue de tribune
  69. Notice no PM34000378, base Palissy, ministère français de la Culture orgue de tribune : partie instrumentale de l'orgue
  70. Notre-Dame de la Peyrière à Montagnac
  71. « Ancienne chapelle du couvent des Augustins, chapelle des Pénitents », notice no PA34000076, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  72. Cournonterral, église réformée du Centre Hérault Plaine
  73. Saint Genies de Malgoires, église réformée de la Gardonnenque III
  74. Notice no IM34001828, base Palissy, ministère français de la Culture monument aux morts, de la guerre de 1914-1918
  75. « Via Domitia », notice no PA00135392, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  76. « Vieux pont sur l'Hérault », notice no PA00103515, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  77. La fontaine du Griffoul
  78. « Immeuble dit ancien hôtel des Comtes de Brignac », notice no PA00103514, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  79. Les Amis de Montagnac
  80. Robert Combès