Pomérols

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de l’Hérault
Cet article est une ébauche concernant une commune de l’Hérault.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Pomérols
L'église fortifiée Saint-Cyr-et-Sainte-Julitte
L'église fortifiée Saint-Cyr-et-Sainte-Julitte
Blason de Pomérols
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Hérault
Arrondissement Béziers
Canton Pézenas
Intercommunalité Communauté d'agglomération Hérault Méditerranée
Maire
Mandat
Robert Gairaud
2014-2020
Code postal 34810
Code commune 34207
Démographie
Gentilé Pomérolais
Population
municipale
2 235 hab. (2014)
Densité 203 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 23′ 29″ nord, 3° 29′ 58″ est
Altitude Min. 1 m – Max. 68 m
Superficie 11,01 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hérault

Voir sur la carte administrative de l'Hérault
City locator 14.svg
Pomérols

Géolocalisation sur la carte : Hérault

Voir sur la carte topographique de l'Hérault
City locator 14.svg
Pomérols

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Pomérols

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Pomérols

Pomérols est une commune française située dans le département de l'Hérault en région Occitanie. Ses habitants sont appelés les Pomérolais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte

Située entre Agde et Pézenas, à 10 km des plages de la mer Méditerranée, en retrait des grandes stations littorales, Pomérols est un lieu de vacances idéal pour profiter des activités littorales ainsi que du calme et des richesses de l'arrière-pays.

Histoire[modifier | modifier le code]

Il est probable que le site de Pomérols ait été occupé dès le Chalcolithique, car des fouilles ont mis au jour des vestiges de petites exploitations agricoles gallo-romaines.
Le village se serait construit à partir du personnel travaillant les terres et par la proximité de la via Domitia.
Le nom de Pomérols n'apparaît que dans la seconde moitié du Xe siècle.
En 824, est mentionnée un village accompagnée d'une chapelle rurale dédiée à saint Cyr.
En 1160, le village est organisé en castrum.
Il s'entoure d'une palissade qui deviendra une enceinte bordée de fossés.
Une rue principale le traverse avec à chacune des extrémités, deux portes qui étaient fermées à clé le soir.
À la fin de la croisade de 1219, les seigneurs se succédèrent à la tête de Pomérols jusqu'à la fin du XVIe siècle ; les familles De Lévis et De Verniole se livrèrent une lutte incessante pour la possession du village.
Pomérols subit tour à tour des dommages dus à la guerre de Cent Ans ou aux guerres de religion. Lors de ces dernières, l'église du village fut partiellement détruite et relevée par la suite en 1600. Les façades des anciennes maisons du XIVe siècle, XVe siècle et XVIe siècle témoignent de cette histoire.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1790 1793 Jean Guinard    
1793 1794 Antoine Lagriffoul    
1794 1796 André Mallet    
1796 1798 Antoine Lagriffoul    
1798 1800 Mathieu Vidal    
1800 1802 Jacques Guinard-Mazereau    
1802 1818 Henri Fabre de Latude    
1818 1819 Optat Forebille    
1819 1819 Daniel de Malordi    
1819 1824 Jacques Belonis    
1824 1830 Louis Bastide    
1830 1834 François Blachas    
1834 1837 Auguste Forebille    
1837 1837 Antoine Martel    
1837 1838 Louis Despetis    
1838 1848 André Gour    
1848 1848 Étienne Lagriffoul    
1848 1852 Marie Camille Constantin de Malordy    
1852 1859 Gabril de Guinard de Maffre    
1859 1870 Scipion Bruges    
1870 1870 Brutus fils Cazelles    
1870 1870 Albin Valesque    
1870 1871 Pierre Xavier Laux    
1871 1871 Maurice Fontaine    
1871 1881 Albin Valesque    
1881 1884 Pierre Aubenque    
1884 1892 Adolphe Lagriffoul    
1892 1900 Jean Gour    
1900 1905 Adolphe Lagriffoul    
1905 1912 Pierre Perrin    
1912 1919 François Perrin    
1919 1923 Adrien Thieule    
1923 1925 Georges Besse    
1925 1929 Jean Gour    
1929 1931 Joseph Rey    
1931 1944 Antonin Moulinès    
1944 1944 Augustin Calas    
1944 1945 Maurice Tuffou    
1945 1977 Paul Pujol    
1977 1983 Jean Pascal    
1983 1990 Marcel Lau    
1990 1995 Jean Duvochel    
1995 en cours Robert Gairaud SE Agriculteur retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Pomérols est jumelée avec

  • Drapeau de la Belgique Aiseau-Presles (Belgique). Chaque année des festivités sont organisées en alternance dans chaque ville et permettent des échanges privilégiés tant en matière économique, touristique et festive qu'en liens amicaux. Le jumelage se veut ouvert à tous. Vous pouvez le retrouver sur le site : www.jumelage-pomerols.fr.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du milieu des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[2],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 2 235 habitants, en augmentation de 4,78 % par rapport à 2009 (Hérault : 6,81 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
987 1 196 1 328 1 363 1 609 1 520 1 570 1 587 1 611
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 612 1 705 1 751 1 766 1 818 1 548 1 537 1 804 1 835
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 821 1 806 1 832 1 808 1 666 1 596 1 533 1 271 1 220
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
1 273 1 195 1 125 1 180 1 584 1 696 1 958 2 177 2 235
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006 [4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Traditions et festivités[modifier | modifier le code]

Toute l’année, le comité des fêtes et les associations de Pomérols proposent des animations pour tous les publics : marchés hebdomadaires (vestimentaire le lundi et alimentaire le jeudi), cavalcades, fêtes locales d’hiver et d’été, marché aux fleurs, concerts et bals, lotos, marché et concert de Noël, etc.

Économie[modifier | modifier le code]

Le village finance de nombreux projets, comme l'installation d'un parcours de santé à la place d'un ancien réservoir d'eau

Tourisme[modifier | modifier le code]

Pomérols s’est depuis longtemps tourné vers le tourisme. Par sa situation géographique (situé à 10 km d'Agde au sud et de Pézenas au nord), la commune est dotée de nombreuses structures d'accueil (office de tourisme, Campotel, locations saisonnières, etc.) qui font de Pomérols, un petit village calme et agréable pour les amateurs de soleil, de plage et de patrimoine à découvrir.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Pomérols est l'exemple architectural d'un village viticole languedocien.
  • Au bord de l'étang de Thau et entouré par les vignes, il fait partie de ces villages où l'on a su préserver l'environnement et la convivialité, et où l'on conjugue au présent histoire, traditions et spécialités gastronomiques.
  • Aujourd'hui, au détour des ruelles ensoleillées et fleuries du centre ancien, les façades des maisons témoignent d’une histoire tourmentée. On remarque ainsi ces anciennes maisons aux façades des XIVe siècle, XVe siècle et XVIe siècle.
  • L'église Saint-Cyr-et-Sainte-Julitte de Pomérols date du XIIIe siècle. Elle abrite un retable baroque en bois sculpté et doré du XVIIe siècle, classé monument historique. L'église Saint-Cyr-et-Sainte-Julitte doit son nom à saint Cyr et à sa mère sainte Julitte, deux martyrs chrétiens du IVe siècle.
Article détaillé : Cyr de Tarse.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Adolphe Lagriffoul, Maire de Pomérols de 1884 à 1892 puis de 1900 à 1905, quitta Pomérols pour s'installer au château d'If à Marseille dont il obtint la concession.

C'est Adolphe Lagriffoul qui a créé l'exploitation du château d'If à Marseille.

  • Son fils Pierre, né en 1903 s'est marié au château d'If avec Suzanne Delmas. Ils ont eu une fille Yvette, qui est née au château d'If en 1926, qui demeure actuellement à Mougins (06), sous le nom de Yvette Huon de Penanster. Elle a un fils, deux petits-fils, et six arrière-petits-enfants.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Pomérols Blason D'azur à trois pommes tigées et feuillées d'or.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Spécialités[modifier | modifier le code]

La cave coopérative « Les Costières de Pomérols » est implantée en plein cœur de l’appellation Picpoul de Pinet. Les cuvées Hugues de Beauvignac obtiennent chaque année des récompenses régionales et nationales. Il existe également une exploitation agricole qui vend des vins au caveau privé du Domaine de la Reine Juliette.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :