Pomérols

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Pomérols
Pomérols
L'église fortifiée Saint-Cyr-et-Sainte-Julitte
Blason de Pomérols
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Hérault
Arrondissement Béziers
Intercommunalité Communauté d'agglomération Hérault Méditerranée
Maire
Mandat
Laurent Durban
2020-2026
Code postal 34810
Code commune 34207
Démographie
Gentilé Pomérolais
Population
municipale
2 242 hab. (2018 en augmentation de 0,72 % par rapport à 2013)
Densité 204 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 23′ 29″ nord, 3° 29′ 58″ est
Altitude Min. 1 m
Max. 68 m
Superficie 11,01 km2
Type Commune rurale
Unité urbaine Pomérols
(ville isolée)
Aire d'attraction Agde
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Pézenas
Législatives Septième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : région Occitanie
Voir sur la carte administrative de la région Occitanie
City locator 14.svg
Pomérols
Géolocalisation sur la carte : Hérault
Voir sur la carte topographique de l'Hérault
City locator 14.svg
Pomérols
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Pomérols
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Pomérols

Pomérols est une commune française située dans le département de l'Hérault en région Occitanie. Ses habitants sont appelés les Pomérolais. Une cavalière du nom de Bierens Elsa fait la fierté du village avec ses nombreux classements lors de compétition internationale et d’une autre part par son titre de championne d’Europe

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte

Située entre Agde et Pézenas, à 10 km des plages de la mer Méditerranée, en retrait des grandes stations littorales, Pomérols est un lieu de vacances idéal pour profiter des activités littorales ainsi que du calme et des richesses de l'arrière-pays.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Pomérols
Pinet Montagnac,
Castelnau-de-Guers,
(point quadruple)
Florensac Pomérols Mèze
Marseillan

Climat[modifier | modifier le code]

Paramètres climatiques communaux sur la période 1971-2000

  • Moyenne annuelle de température : 14,8 °C
  • Nombre de jours avec une température inférieure à −5 °C : 1 j
  • Nombre de jours avec une température supérieure à 30 °C : 12,4 j
  • Amplitude thermique annuelle[Note 1] : 16 °C
  • Cumuls annuels de précipitation : 615 mm
  • Nombre de jours de précipitation en janvier : 5,4 j
  • Nombre de jours de précipitation en juillet : 2,5 j

Le climat qui caractérise la commune est qualifié, en 2010, de « climat méditerranéen france », selon la typologie des climats de la France qui compte alors huit grands types de climats en métropole[1]. En 2020, la commune ressort du type « climat méditerranéen » dans la classification établie par Météo-France, qui ne compte désormais, en première approche, que cinq grands types de climats en métropole. Pour ce type de climat, les hivers sont doux et les étés chauds, avec un ensoleillement important et des vents violents fréquents[2].

Les paramètres climatiques qui ont permis d’établir la typologie de 2010 comportent six variables pour les températures et huit pour les précipitations, dont les valeurs correspondent aux données mensuelles sur la normale 1971-2000[3]. Les sept principales variables caractérisant la commune sont présentées dans l'encadré ci-contre[1].

Avec le changement climatique, ces variables ont évolué. Une étude réalisée en 2014 par la Direction générale de l'Énergie et du Climat[4] complétée par des études régionales[5] prévoit en effet que la température moyenne devrait croître et la pluviométrie moyenne baisser, avec toutefois de fortes variations régionales. Ces changements peuvent être constatés sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Marseillan-Inra », sur la commune de Marseillan, mise en service en 1986[6] et qui se trouve à 4 km à vol d'oiseau[7],[Note 2], où la température moyenne annuelle est de 15,1 °C et la hauteur de précipitations de 555,2 mm pour la période 1981-2010[8]. Sur la station météorologique historique la plus proche, « Sete », sur la commune de Sète, mise en service en 1949 et à 16 km[9], la température moyenne annuelle évolue de 15 °C pour la période 1971-2000[10], à 15,4 °C pour 1981-2010[11], puis à 15,8 °C pour 1991-2020[12].

Milieux naturels et biodiversité[modifier | modifier le code]

L’inventaire des zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) a pour objectif de réaliser une couverture des zones les plus intéressantes sur le plan écologique, essentiellement dans la perspective d’améliorer la connaissance du patrimoine naturel national et de fournir aux différents décideurs un outil d’aide à la prise en compte de l’environnement dans l’aménagement du territoire. Une ZNIEFF de type 1[Note 3] est recensée sur la commune[13] : les « prés de Soupié » (66 ha), couvrant 2 communes du département[14].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Pomérols est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 4],[15],[16],[17]. Elle appartient à l'unité urbaine de Pomérols, une unité urbaine monocommunale[18] de 2 293 habitants en 2017, constituant une ville isolée[19],[20].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction d'Agde, dont elle est une commune de la couronne[Note 5]. Cette aire, qui regroupe 6 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[21],[22].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (91,4 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (92,4 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : cultures permanentes (80,8 %), zones urbanisées (8,4 %), terres arables (7,5 %), zones agricoles hétérogènes (3,1 %), espaces verts artificialisés, non agricoles (0,3 %)[23].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Il est probable que le site de Pomérols ait été occupé dès le Chalcolithique, car des fouilles ont mis au jour des vestiges de petites exploitations agricoles gallo-romaines.
Le village se serait construit à partir du personnel travaillant les terres et par la proximité de la via Domitia.
Le nom de Pomérols n'apparaît que dans la seconde moitié du Xe siècle.
En 824, est mentionnée un village accompagnée d'une chapelle rurale dédiée à saint Cyr.
En 1160, le village est organisé en castrum.
Il s'entoure d'une palissade qui deviendra une enceinte bordée de fossés.
Une rue principale le traverse avec à chacune des extrémités, deux portes qui étaient fermées à clé le soir.
À la fin de la croisade de 1219, les seigneurs se succédèrent à la tête de Pomérols jusqu'à la fin du XVIe siècle ; les familles De Lévis et De Verniole se livrèrent une lutte incessante pour la possession du village.
Pomérols subit tour à tour des dommages dus à la guerre de Cent Ans ou aux guerres de religion. Lors de ces dernières, l'église du village fut partiellement détruite et relevée par la suite en 1600. Les façades des anciennes maisons du XIVe siècle, XVe siècle et XVIe siècle témoignent de cette histoire.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1790 1793 Jean Guinard    
1793 1794 Antoine Lagriffoul    
1794 1796 André Mallet    
1796 1798 Antoine Lagriffoul    
1798 1800 Mathieu Vidal    
1800 1802 Jacques Guinard-Mazereau    
1802 1818 Henri Fabre de Latude    
1818 1819 Optat Forebille    
1819 1819 Daniel de Malordi    
1819 1824 Jacques Belonis    
1824 1830 Louis Bastide    
1830 1834 François Blachas    
1834 1837 Auguste Forebille    
1837 1837 Antoine Martel    
1837 1838 Louis Despetis    
1838 1848 André Gour    
1848 1848 Étienne Lagriffoul    
1848 1852 Marie Camille Constantin de Malordy    
1852 1859 Gabril de Guinard de Maffre    
1859 1870 Scipion Bruges    
1870 1870 Brutus fils Cazelles    
1870 1870 Albin Valesque    
1870 1871 Pierre Xavier Laux    
1871 1871 Maurice Fontaine    
1871 1881 Albin Valesque    
1881 1884 Pierre Aubenque    
1884 1892 Adolphe Lagriffoul    
1892 1900 Jean Gour    
1900 1905 Adolphe Lagriffoul    
1905 1912 Pierre Perrin    
1912 1919 François Perrin    
1919 1923 Adrien Thieule    
1923 1925 Georges Besse    
1925 1929 Jean Gour    
1929 1931 Joseph Rey    
1931 1944 Antonin Moulinès    
1944 1944 Augustin Calas    
1944 1945 Maurice Tuffou    
1945 1977 Paul Pujol    
1977 1983 Jean Pascal    
1983 1990 Marcel Lau    
1990 1995 Jean Duvochel    
1995 2018 Robert Gairaud SE Agriculteur retraité
2018 En cours Laurent Durban    
Les données manquantes sont à compléter.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Pomérols est jumelée avec

  • Drapeau de la Belgique Aiseau-Presles (Belgique). Chaque année des festivités sont organisées en alternance dans chaque ville et permettent des échanges privilégiés tant en matière économique, touristique et festive qu'en liens amicaux. Le jumelage se veut ouvert à tous. Vous pouvez le retrouver sur le site : www.jumelage-pomerols.fr.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[24]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[25].

En 2018, la commune comptait 2 242 habitants[Note 6], en augmentation de 0,72 % par rapport à 2013 (Hérault : +6,12 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
9871 1961 3281 3631 6091 5201 5771 5871 611
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 6121 7051 7511 7661 8181 5481 5371 8041 835
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 8211 8061 8321 8081 6661 5961 5331 2711 220
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
1 2731 1951 1251 1801 5841 6961 9582 1772 243
2018 - - - - - - - -
2 242--------
Histogramme de l'évolution démographique

Traditions et festivités[modifier | modifier le code]

Toute l’année, la municipalité et les associations de Pomérols proposent des animations pour tous les publics : marchés hebdomadaires (vestimentaire et alimentaire uniquement le jeudi), cavalcades, fêtes locales d’hiver et d’été, marché aux fleurs, concerts et bals, lotos, marché et concert de Noël, etc.

Économie[modifier | modifier le code]

[passage promotionnel]

Le village avance et se modernise. il se tourne vers l'avenir avec de nombreux projets actuellement en cours de réalisation:

La salle polyvalente, projet d'une grande importance pour la commune, va bientôt voir le jour.Le permis de construire est obtenu et le choix des entreprises a été entériné. De la taille d'un terrain de basket, la salle pourra accueillir aussi bien les enfants du groupe scolaire que des associations. Équipée des derniers équipements multi-media,elle pourra être louée et accueillir des manifestations culturelles.

Côté travaux, les réfections de l'avenue d'Agde, de la rue et du passage Saint Joseph sont terminés<; Le nouveau lotissement du domaine de marche Gay est terminé, il comprend 27 lots qui sont maintenant bâtis.

Les travaux d’aménagement de ce nouveau quartier secteur de Marche gay, débuté début mai, consistant à la réalisation de la voirie principale, des réseaux humides, des réseaux secs, d’espaces verts et d’une aire de jeux pour enfants, sont terminés. Un plateau traversant a été réalisé à l’intersection de l’avenue de Marseillan - chemin du Brougidoux et du chemin de Donaro afin de matérialiser l’entrée de ce nouveau quartier.

Dans ce secteur, vont également débuter : l’aménagement des résidences Séniors et Familles, la réalisation d’un lotissement de 50 lots ainsi que la construction de la salle polyvalente et du futur pôle médical.

A propos de la résidence senior, la pose de la première pierre s’est déroulée le vendredi , en fin de matinée en présence de l’aménageur, du bailleur social, du gestionnaire, du vice-président à l’habitat de la Communauté d’Agglomération Hérault Méditerranée, du conseiller départemental, de nombreux élus de la CAHM et du conseil municipal.

Ce projet s’inscrit dans la politique de la municipalité par la création d’un nouveau quartier de qualité. Celui-ci va permettre de loger des séniors (66 logements) dans un premier bâtiment et des familles (16 logements) sur un autre bâtiment. Cette mixité permettra un échange entre les générations dans un environnement qualitatif. La résidence sénior disposera d’une salle commune avec animation, terrain de pétanque et un potager adapté en hauteur.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Pomérols s’est depuis longtemps tourné vers le tourisme. Par sa situation géographique (situé à 10 km d'Agde au sud et de Pézenas au nord), la commune est dotée de nombreuses structures d'accueil (office de tourisme, locations saisonnières, etc.) qui font de Pomérols, un petit village calme et agréable pour les amateurs de soleil, de plage et de patrimoine à découvrir.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Borne fontaine sur la place publique (1875)

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Adolphe Lagriffoul, Maire de Pomérols de 1884 à 1892 puis de 1900 à 1905, quitta Pomérols pour s'installer au château d'If à Marseille dont il obtint la concession.

C'est Adolphe Lagriffoul qui a créé l'exploitation du château d'If à Marseille.

  • Son fils Pierre, né en 1903 s'est marié au château d'If avec Suzanne Delmas. Ils ont eu une fille Yvette, qui est née au château d'If en 1926, qui demeure actuellement à Mougins (Alpes-Maritimes), sous le nom de Yvette Huon de Penanster. Elle a un fils, deux petits-fils, et six arrière-petits-enfants.
  • Jean Pierre Anglade résident du Domaine de La Grenatière (France) s’est vu confier les Honneurs de la ville de Pomerols.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Pomérols Blason
D'azur à trois pommes tigées et feuillées d'or.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Spécialités[modifier | modifier le code]

La cave coopérative « Les Costières de Pomérols » est implantée en plein cœur de l’appellation Picpoul de Pinet. Les cuvées Hugues de Beauvignac obtiennent chaque année des récompenses régionales et nationales. Il existe également une exploitation agricole qui vend des vins au caveau privé du Domaine de la Reine Juliette.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Denis Nepipvoda, « Le retable de Pomerols », Études héraultaises, Montpellier, Association Études sur l'Hérault, no 39,‎ , p. 77-92 (résumé)
  • Denise Péronnet, « Mémoires d'un village languedocien, Pomérols », Mémoire d’Oc, no 25,‎
  • Denise Péronnet, « Les pénitents blancs de Pomérols : une confrérie parmi beaucoup d'autres », Mémoire d’Oc,‎
  • Denise Péronnet, « Pomérols, un village languedocien dans la tourmente : 1940-1945 », Mémoire d’Oc, no 122,‎
  • Catherine Ramouillet, « Pomérols, entre sel et terre : histoire d'un village de la protohistoire à 1914 », Édition Morel, 2017

Fonds d'archives[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. L'amplitude thermique annuelle mesure la différence entre la température moyenne de juillet et celle de janvier. Cette variable est généralement reconnue comme critère de discrimination entre climats océaniques et continentaux.
  2. La distance est calculée à vol d'oiseau entre la station météorologique proprement dite et le chef-lieu de commune.
  3. Les ZNIEFF de type 1 sont des secteurs d’une superficie en général limitée, caractérisés par la présence d’espèces, d’association d’espèces ou de milieux rares, remarquables, ou caractéristiques du milieu du patrimoine naturel régional ou national.
  4. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  5. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  6. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI https://doi.org/10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  2. « Le climat en France métropolitaine », sur http://www.meteofrance.fr/, (consulté le )
  3. « Définition d’une normale climatologique », sur http://www.meteofrance.fr/ (consulté le )
  4. « Le climat de la France au XXIe siècle - Volume 4 - Scénarios régionalisés : édition 2014 pour la métropole et les régions d’outre-mer », sur https://www.ecologie.gouv.fr/ (consulté le ).
  5. « Observatoire régional sur l'agriculture et le changement climatique (oracle) Occitanie », sur occitanie.chambre-agriculture.fr, (consulté le )
  6. « Station Météo-France Marseillan-Inra - métadonnées », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  7. « Orthodromie entre Pomérols et Marseillan », sur fr.distance.to (consulté le ).
  8. « Station Météo-France Marseillan-Inra - fiche climatologique - statistiques 1981-2010 et records », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le ).
  9. « Orthodromie entre Pomérols et Sète », sur fr.distance.to (consulté le ).
  10. « Station météorologique de Sete - Normales pour la période 1971-2000 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le )
  11. « Station météorologique de Sete - Normales pour la période 1981-2010 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le )
  12. « Station météorologique de Sete - Normales pour la période 1991-2020 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le )
  13. « Liste des ZNIEFF de la commune de Pomérols », sur le site de l'Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  14. « ZNIEFF les « prés de Soupié » - fiche descriptive », sur le site de l'inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  15. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  16. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  17. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  18. « Unité urbaine 2020 de Pomérols », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  19. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  20. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur insee.fr, (consulté le ).
  21. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  22. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  23. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  24. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  25. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  26. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  27. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 1841, 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  28. « Eglise Saint-Cyr », sur www.pop.culture.gouv.fr (consulté le )