Béate

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Béate (homonymie).
Anne-Marie Martel, fondatrice des béates
Béate en 1907

Une béate est membre d'une institution créée par Anne-Marie Martel, ponote (Haute-Loire) du XVIIe siècle.

Fonction[modifier | modifier le code]

Les béates, jeunes filles laïques ayant des rudiments de lecture, écriture, mathématiques, avaient un rôle social au sein des villages : elles tenaient le rôle d'institutrices, de catéchistes et d'infirmières, sous l'autorité du curé. Elles étaient répandues dans plusieurs départements du Midi, surtout dans la Haute-Loire et ses nombreuses maisons d'assemblées ou maisons des « béates ». La congrégation des béates n'a été autorisée comme établissement d'utilité publique qu'en 1843.

Pour s'assurer un minimum de ressources, leurs écoles étaient, au XIXe siècle, en même temps des ouvroirs, où les jeunes paysannes, réunies en « couvige », se formaient aux travaux d'aiguille, surtout à l'industrie de la dentelle.

Maisons de béate[modifier | modifier le code]

L'établissement d'une béate au sein d'un village était dû à la demande des villageois auprès du curé. Les villageois bâtissaient sa maison -l'assemblée- et lui fournissaient un mobilier sommaire (lit clos, armoire, table et chaise).

La maison de la béate se reconnaît à sa cloche. Aucune autre maison ne peut prétendre en avoir une. La cloche permettait, en l'absence d'église dans un hameau un peu isolé, de sonner l'angélus. Elle permettait aussi de rassembler les enfants pour l'instruction.

Il existe un musée de la Béate à Saint-André-en-Vivarais (Ardèche), au hameau des Ruches. Un autre musée peut se visiter au hameau de Mailhac sur la commune d'Alleyrac.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voyage au pays des béates

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Georges Perru-Coudert, La Béate, fille du Velay,
  • Auguste Rivet, Philippe Moret, Pierre Burger et André Crémilleux, Voyage au pays des béates, Editions De Borée.
  • René Lagier, Une institution vellave : les Béates : in Cahiers de la Haute-Loire 1979, Le Puy-en-Velay, Cahiers de la Haute-Loire, (lire en ligne)

Source[modifier | modifier le code]

  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.