Maxime Pupien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (avril 2009).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Maxime Pupien
Empereur romain
Image illustrative de l'article Maxime Pupien
Pièce à l'effigie de Maxime Pupien.
Règne
(~3 mois)
Période « Anarchie militaire »
Précédé par Maximin Ier le Thrace
Gordien Ier et Gordien II
Co-empereur Balbin
Suivi de Gordien III
Biographie
Nom de naissance Marcus Clodius Pupienus Maximus
Naissance c.178
Décès 29 juillet 238 (~60 ans) - Rome
Empereur romain

Maxime Pupien (Marcus Clodius Pupienus Maximus) est empereur romain de février à mai 238, conjointement avec Balbin.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ses origines et débuts[modifier | modifier le code]

Il naît dans le courant des années 170. Issu d'une vieille famille patricienne, fils de Marcus Pupienus Maximus et de sa femme Clodia Pulchra. Il s'est marié avec Sextia Cethegilla, fille de Titus Sextius Africanus, consularis vir, et de Cornelia, petite-fille paternelle de Titus Sextius Marcus Vibius Ovinius Secundus Lucius Volusius Torquatus Vestinus Lateranus et d' Asinia Polla, petite-fille maternelle de Marcus Gavius Squilla Gallicanus et de Pompeia Agrippinilla. Ils ont eu une fille et deux fils: Pupiena, épouse de Marcus Ulpius Eubiotus Leurus; Titus Clodius Pupienus Pulcher Maximus; et Marcus Pupienus Africanus.

Centurion primus pilus, tribun militaire et préteur, il exerce la fonction de gouverneur dans diverses provinces de l'Empire, proconsul en Bithynie et Pont, en Achaïe et en Gaule narbonnaise, légat en Germanie supérieure et Germanie inférieure. Il est plusieurs fois consul, I en 217 et II en 234.

En 234, Maxime Pupien exerce la fonction de préfet de la ville. Réputé austère et sévère, il fait preuve d'une autorité acharnée, lui attirant l'hostilité permanente du petit peuple de la ville.

Son accession au pouvoir[modifier | modifier le code]

Au début de l'année 238, Maximin le Thrace, empereur, violemment impopulaire et cruel, est l'objet d'une révolte en Numidie. De grands propriétaires terriens prennent les armes contre le gouverneur, le massacrant, lui ainsi que les soldats chargés de sa protection. Ils acclament Gordien Ier, un sénateur octogénaire, empereur, qui désigne une fois couronné son fils Gordien II comme Cesar. Ils entrent dans Carthage qui les acclame .Cependant Capelianus, légat de Numidie, fidèle à l'empereur Maximin, va écraser la révolte et liquide les usurpateurs.

Cependant le sénat et le peuple romain, enthousiasmés de pouvoir déchoir l'empereur Maximin, se sont ralliés à la cause de Gordien. À la nouvelle de l'échec de la révolte, une peur panique s'empare de l'ensemble de la population, craignant une répression sanglante très certaine de l'empereur usurpé.

C'est dans ce climat que sont nommés empereurs Maxime Pupien, à la tête des armées, et Balbin, chargé du maintien de l'ordre à Rome. L'impopularité de Maxime Pupien, et les protestations du peuple, imposent au sénat d'élever le neveu de Gordien II, le futur Gordien III, au rang de César, et héritier des deux empereurs.

Son règne[modifier | modifier le code]

Maximin apprend calmement tous ces évènements alors qu'il est sur les rives du Danube. Il décide, bien que ne prenant pas pour sérieuse la menace, de marcher sur Rome avec ses troupes. Il franchit les Alpes sans encombre, pénètre en Italie, et parvient aux remparts de la ville d'Aquilée, que Maxime Pupien a transformée en véritable forteresse, largement pourvue en hommes et en vivres. À mesure que le siège dure, le moral des troupes de Maximin baisse, voyant les assiégés festoyer sous leur nez alors qu'eux n’ont que la faim pour repas. La révolte se faisant plus vive, Maximin entreprend de punir ses généraux, les accusant de saboter le moral des troupes, et en fait exécuter quelques-uns pour l'exemple. Cette brutalité injustifiée provoque la perte de Maximin, une conspiration de ses soldats a raison de lui et de son fils; leurs têtes sont envoyées au Sénat en signe de soumission aux nouveaux empereurs.

Sa fin[modifier | modifier le code]

Maxime Pupien et Balbin ne s'entendent guère, mais c'est la garde prétorienne, mise à l'écart depuis le début des évènements, qui se décide à agir. Alors que la fête de la victoire sur Maximin bat son plein, les prétoriens passent brusquement à l'action, se saisissent des deux empereurs, les torturent de façon acharnée, puis les traînent dans les rues de toute la Ville jusqu'à leur caserne, où ils les achèvent.

Gordien III, acclamé par le peuple et le Senzt leur succède (29 juillet 238).

Noms successifs[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Vers 170, naît Marcus Clodius Pupienus Maximus
  • février 238, accède à l'Empire : Imperator Caesar Marcus Clodius Pupienus Maximus Augustus

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • François Chausson, « Un portrait de groupe avec dame : autour de Cornelia Praetextata », Cahiers du Centre Gustave Glotz, 7, 1996, p. 319-368 Lire en ligne sur Persée.
  • Continuité gentilice et continuité familiale dans les familles sénatoriales romaines à l'époque impériale, Oxford University (R.-U.), Linacre College, coll. « Prosopographica & Genealogica », 597 p., 2000 (ISBN 1-900934-02-7).