Florien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Florien
Empereur romain
Image illustrative de l’article Florien
Aureus de Florien.
Règne
juin 276 - septembre 276 (~3 mois)
Période Empereurs illyriens
Précédé par Marcus Claudius Tacite
Usurpé par Probus
Suivi de Probus
Biographie
Nom de naissance Marcus Annius Florianus
Décès septembre 276 - Tarse (Cilicie)
Empereur romain

Florien (en latin : Marcus Annius Florianus Pius Felix Augustus; mort en 276) est empereur romain de juillet à . Il est le demi-frère maternel de Tacite, proclamé empereur à la fin de l'année 275 après la mort inattendue de l'empereur Aurélien. Après la mort de Tacite en , supposément au cours d'un complot militaire, Florien est proclamé empereur, et est reconnu comme tel par le Sénat et la grande majorité de l'Empire.

Il doit cependant faire face à la révolte du commandant militaire Probus, qui se soulève peu après l'accession de Florien au titre impérial avec le soutien de plusieurs provinces orientales, dont l'Égypte. Probus profite du terrain des portes ciliciennes et du climat chaud de la région, inhabituel pour l'armée de Florien, pour saper son moral. En , les troupes de Florien se révoltent et le tuent à Tarse.

Biographie[modifier | modifier le code]

À la fin de l'année 275, le frère ou demi-frère maternel de Florien, Tacite, est proclamé empereur romain après la mort inattendue de l'empereur Aurélien. Peu après, Tacite nomme Florien préfet du prétoire[1],[2] et le charge de conduire des troupes en Pannonie afin d'y repousser des raids menés par les Goths[3]. À la mort soudaine de Tacite, en , supposément au cours d'un complot militaire, Florien se fait rapidement proclamé empereur, et est reconnu comme tel par le Sénat et les provinces occidentales[4]. Florien continue de mener campagne contre les Goths, remportant une importante victoire, jusqu'à ce que la nouvelle de la rébellion de Probus lui parvienne[5]. Probus, commandant militaire couronné de succès sous les empereurs Aurélien et Tacite, est soutenu dans sa révolte par les provinces d'Égypte, de Syrie, de Palestine et de Phénicie (en)[4].

Malgré son expérience militaire, Probus est dans une position précaire, ne tenant qu'une petite partie de l'Empire, alors que la majorité soutient Florien[5]. Probus tire avantage de son contrôle du grain égyptien, privant le reste de l'Empire du précieux ravitaillement. Il mène ses troupes en Asie mineure afin de défendre les portes ciliciennes, lui permettant d'utiliser des tactiques de guérilla et de mener une guerre d'usure plutôt que d'opter pour un affrontement frontal. En réponse, Florien conduit ses propres troupes en Cilicie et les cantonne à Tarse. Cependant, inaccoutumées au climat chaud de la région, elles tombent malade lors de la vague de chaleur de l'été. En l'apprenant, Probus lance plusieurs raids autour de la ville afin de saper leur moral. Cette stratégie est couronnée de succès et Florien perd le contrôle de son armée, qui se révolte en septembre et le tue[4],[6]. Le règne de Florien n'aura duré qu'un peu moins de trois mois[4].

Noms successifs[modifier | modifier le code]

  • Naît Marcus Annius Florianus, vers 233.
  • Juin 276, empereur romain : Imperator Caesar Marcus Annius Florianus Pius Felix Augustus

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Meijer 2004, p. 102.
  2. Hebblewhite 2016, p. 11.
  3. Bédoyère 2017, p. 259.
  4. a b c et d Meijer 2004, p. 103.
  5. a et b Syvanne 2015, p. 171.
  6. Syvanne 2015, p. 172.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources modernes[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • (en) Guy de la Bédoyère, Praetorian: The Rise and Fall of Rome's Imperial Bodyguard, Yale University Press, (ISBN 9780300226270). 
  • (en) Mark Hebblewhite, The Emperor and the Army in the Later Roman Empire, AD 235–395, Taylor & Francis, (ISBN 9781317034308). 
  • (en) Fik Meijer, Emperors Don't Die in Bed, Routledge, (ISBN 9780415312011). 
  • Paul Petit, Histoire générale de l’Empire romain, Éditions du Seuil, (ISBN 2020026775)
  • (en) Ilkka Syvanne, Military History of Late Rome 284-361, Pen and Sword, (ISBN 9781848848559). 
  • François Zosso et Christian Zingg, Les Empereurs romains, Éditions Errance, (ISBN 2877722260)