La Route d'Eldorado

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Route d'Eldorado
Description de l'image TheRoadToElDoradoLogo.jpg.
Titre original The Road to El Dorado
Réalisation Éric Bergeron,
Will Finn
Scénario Ted Elliott,
Anthony Leondis
Acteurs principaux

Kenneth Branagh, Kevin Kline, Rosie Perez, Armand Assante

Sociétés de production DreamWorks Animation
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Film d'animation
Durée 89 minutes
Sortie 31 mars 2000 (Etats-unis), 25 octobre 2000 (France)

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Route d'Eldorado (The Road to El Dorado) est un long-métrage d'animation américain d'Éric Bergeron, sorti en 2000. C'est le quatrième long-métrage produit par DreamWorks Animation, et le deuxième à être réalisé en animation traditionnelle 2D après Le Prince d'Égypte.

L'histoire est notamment inspirée par une nouvelle de Rudyard Kipling et son adaptation filmique par John Huston, L'Homme qui voulut être roi[réf. souhaitée].

Synopsis[modifier | modifier le code]

L'histoire débute en 1519 à Séville (Espagne) où Tulio et Miguel, deux escrocs espagnols, viennent de gagner une partie de dés (en trichant) contre un homme qui a mis en jeu une carte censée mener à la légendaire cité de l'or : Eldorado, également recherchée par Hernán Cortés, le chef des conquistadors qui s'embarque le jour même pour le nouveau monde.

Embarqués par erreur dans un de ses navires, Tulio et Miguel s'en échappent avec le cheval de Cortés (Altivo) et arrivent dans le nouveau monde après avoir dérivé durant plusieurs jours. Ils décident de chercher la cité de l'or malgré les dangers qui s'annoncent.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Voix originales[modifier | modifier le code]

Voix françaises[modifier | modifier le code]

Source : Allociné[2]

Box-office[modifier | modifier le code]

Le film récolte un peu plus de 76 432 727 dollars dans le monde, dont 50 863 742 aux États-Unis, pour un budget de production de 95 millions de dollars[1].

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Le film reçoit des critiques mitigées à sa sortie. Longtemps après la sortie du film, en 2011, le site agrégateur de critiques Rotten Tomatoes lui donne une note moyenne de 49 sur 100 fondée sur 101 critiques de presse[3]. En 2016, sur le site Allociné, il reçoit la note de 3,7 sur 5 à la suite du vote de 941 spectateurs.

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Le film comporte un certain nombre d'éléments inspirés du conte philosophique Candide de Voltaire, notamment à propos du fleuve souterrain permettant d'accéder à la cité et du souverain d'Eldorado humaniste et toujours prêt à aider. Aussi, tout comme Candide et son valet Cacambo, les héros quittent-ils la cité avec beaucoup de richesses, mais les perdent en route.
  • L'une des coutumes Chibcha étant à l'origine du mythe d'Eldorado est présentée dans le film, lorsque les indigènes lancent des objets précieux dans un cours d'eau.
  • En observant bien le livre de Tzekel-Khan, après le match, (vers les 59 minutes 30 du film) on aperçoit au détour des pages le logo des studios Dreamworks (L'homme qui pêche depuis la lune.) en dessin.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]