But (entreprise)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

But International
logo de But (entreprise)
Magasin But dans la zone commerciale La Croix-Blanche à Sainte-Geneviève-des-Bois
Magasin But dans la zone commerciale La Croix-Blanche à Sainte-Geneviève-des-Bois en Essonne

Création 1972
Dates clés 2018 (finalisation du rachat par XXXLutz et le fonds Clayton, Dubilier & Rice)
Fondateurs André Venturini
Forme juridique Société par actions simplifiée
Slogan But, des prix et des idées tous les jours
Siège social Émerainville,
Seine-et-Marne
Drapeau de France France
Direction Alexandre Fack (PDG)
Actionnaires Clayton, Dubilier & Rice (en) et WM holding
Activité Commerce de détail de meubles
Produits Mobilier, Décoration, Electroménager, Image, Son
Société mère Drapeau de l'Autriche XXXLutz
Site web www.but.fr

Chiffre d'affaires 2,2 milliards € (2018)[1]

But est une enseigne française de magasins spécialisés dans l'équipement de la maison (ameublement, électroménager, image, son) filiale du groupe autrichien XXXLutz. Elle est créée en 1972 par André Venturini. En 2018, l'enseigne atteint 14,24% % de part du marché du meuble derrière Ikea et Conforama avec un chiffre d'affaires de 2,2 milliards d'euros[1].

Historique[modifier | modifier le code]

L'enseigne But est créée en 1972 par André Venturini au Havre. Avec son fils Michel, il développe rapidement le réseau grâce au système de franchise.

En 2018, But International dispose, en France de 215 établissements (points de vente et entrepôts)[2].

Carrefour entre au capital de But à hauteur de 47 % en juillet 1987 et cède 30 % de ses actions en décembre 1993 pour des raisons de restructuration et de recentrage[3]. En 1997, But est acheté par le groupe anglais Kingfisher qui l'intègre au sein de sa filiale Kingfisher Electricals.

De fin mars 2008 à fin juin 2016, But appartenait au groupe Decomeubles Partners, une société détenue par le consortium composé de Colony Capital, Goldman Sachs et OpCapita (en)[4].

Franck Maassen remplace Régis Schultz (parti chez Darty) en avril 2013[5].

Le 29 juin 2016, le fonds Clayton, Dubilier & Rice[6] annonce être entré en négociations exclusives pour le rachat de But, aux côtés de WM Holding, véhicule d'investissement du groupe de meubles Lutz. La transaction, dont le montant n'a pas été révélé, devrait intervenir au deuxième semestre 2016[7]. But serait valorisé à plus de 500 millions d'euros[8],[9]. La transaction est finalement finalisée en novembre[10].

Le , Alexandra Falck remplace Frank Maassen à la tête de l'enseigne[11].

En novembre 2018 des employés du magasin de Bobigny s'opposent à sa fermeture et occupent les lieux[12]. Par ailleurs, But entre en négociations exclusives avec l'enseigne afin de reprendre la marque Fly et son réseau de franchisés[13],[14].

Lors de la publication de son exercice 2018, clos en juin, But présente un chiffre d'affaires de 2,137 milliards d’euros, en progression de 0,89% par rapport à l'exercice précédent, soit une part de marché de 14,24 % sur le meuble. Son chiffre d'affaire est réalisé à 70% dans le meuble, 20% dans l'électroménager et 10% dans la décoration[15].

But concentre son activité sur 3 principaux marchés, présents dans chaque magasin But:

  • Ameublement et décoration (avec notamment des métiers forts tels salon, literie et cuisines)
  • Électroménager (encastrable et petit-électroménager compris)
  • Image et son

Cetelem est la société financière qui gère la carte But.

Logos[modifier | modifier le code]

Slogan[modifier | modifier le code]

  • Actuel : Des prix et des idées tous les jours
  • Précédents : Vous êtes bien chez But"- On s'y retrouve tous !" - "Choisissez bien, choisissez But" - "Le juste prix" - But, c'est NOUS !"

Le juste prix[modifier | modifier le code]

But a été, de 1987 à 2001, le sponsor officiel du jeu télévisé Le Juste Prix présenté sous les époques Max Meynier, Éric Galliano, Patrick Roy et Philippe Risoli, mais pas sous l'époque Vincent Lagaf car le sponsor du jeu à partir de 2009 était le fabricant de piscines Waterair.

Durant le mois de décembre 1999, But, par l'intermédiaire de son sponsoring pour Le Juste Prix, officialise son changement de logo. On y voit l'ancien logo dont l'étoile aux bords bleus disparaît pour se cacher derrière le carré rouge avec un rectangle bleu devant lequel est écrit le slogan.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « But récolte les fruits de son repositionnement », sur https://www.lsa-conso.fr (consulté le 19 avril 2020)
  2. [https://www.societe.com/societe/but-international-722041860.html « BUT INTERNATIONAL (EMERAINVILLE) Chiffre d'affaires, r�sultat, bilans sur SOCIETE.COM - 722041860 »], sur www.societe.com (consulté le 5 décembre 2018)
  3. Historique de But, sur le site But.fr
  4. « Les actionnaires de Kesa Electricals valident la cession des magasins But », (consulté le 27 juillet 2016)
  5. Morgan Leclecr, « « Notre projet pour But nécessite trois à quatre ans » : Frank Maassen, PDG de But », sur Lsa-conso.fr (consulté le 13 avril 2016)
  6. (en) « Clayton Dubilier & Rice, LLC | Building Businesses Building Value », sur www.cdr-inc.com (consulté le 27 septembre 2018)
  7. Pascale Denis, « But bientôt racheté par le fonds CD&R et l'autrichien Lutz », sur Reuters.com, (consulté le 27 juillet 2016)
  8. « Meuble : le fondateur de Lutz ravit les magasins But », sur Lesechos.fr, (consulté le 29 juin 2016)
  9. Magali Picard, « But aurait un nouveau propriétaire », sur Lsa-conso.fr (consulté le 29 juin 2016)
  10. « But : un nouveau concept de magasin impulsé par l’alliance avec Lutz », sur https://courrierdumeuble.fr (consulté le 12 septembre 2018)
  11. « But recrute son nouveau patron chez les Mousquetaires », sur lsa-conso.fr (consulté le 25 février 2019)
  12. « Grève illimitée contre la fermeture du magasin But de Bobigny », sur France Bleu, (consulté le 5 décembre 2018)
  13. « Meubles: But veut s'offrir Fly », sur FIGARO, (consulté le 5 décembre 2018)
  14. « But en passe de reprendre Fly et son réseau de franchisés », (consulté le 5 décembre 2018)
  15. « But récolte les fruits de son repositionnement », sur lsa-conso.fr (consulté le 23 mai 2020)

Liens externes[modifier | modifier le code]