KSLV-2

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
KSLV-2
Données générales
Pays d’origine Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud
Premier vol ~2020
Période développement 2015-2022
Statut en développement
Lancements (échecs) 0/0
Hauteur 47,5 m
Diamètre 3,3 m.
Masse au décollage 200 t.
Étage(s) 3
Poussée au décollage 300 t.
Charge utile
Orbite héliosynchrone 1,5 t.
Transfert géostationnaire (GTO) 550 kg
Dimension coiffe 8 x 3,05 (dia.) m.
Motorisation
Ergols LOX/Kérosène
1er étage L-131 : 4 x LRE-75
2e étage L-37 : 1 x LRE-75 vac
3e étage L-11 : 1 x LR-7
Maquette du lanceur

La fusée KSLV-2 est le deuxième lanceur spatial de la Corée du Sud et le successeur du KSLV-1. Cette fusée à trois étages, entièrement développée par la Corée du Sud, pourra placer environ 1,5 tonne sur une orbite héliosynchrone. Deux moteurs-fusées entièrement nouveaux sont en cours de développement. Le lanceur devrait effectuer son premier vol vers 2020.

Historique[modifier | modifier le code]

L'agence spatiale de la Corée du sud, la KARI, a lancé en 2010 le développement d'un lanceur à trois étages utilisant des technologies entièrement mises au point dans le pays. Le lanceur nécessite la mise au point de deux moteurs-fusées baptisés LRE-75 et LRE-7. Le projet comprend trois phases[1]. :

  • La phase I (2010-2015) porte sur la mise au point du moteur LRE-7 de 7 tonnes de poussée destiné à équiper l'étage supérieur et la construction des installations nécessaires pour effectuer des tests de fonctionnement.
  • La deuxième phase (2015-2018) comprend le développement du moteur LRE-75 de 75 tonnes de poussée destiné à propulser les deux premiers étages du lanceur et la réalisation d'un test en vol des deux derniers étages.
  • La troisième phase (2018-2021) comprend le développement du lanceur complet et la réalisation de deux tests en vol en 2019 et 2020.

Le développement des moteurs-fusées est confié à la société Hanwha Techwin filiale spécialisée dans les activités de défense du conglomérat sud-coréen Hanwha[2].

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

Le lanceur KSLV-2 a une masse de 200 tonnes avec les ergols et est haut de 47,5 mètres pour un diamètre à la base de 3,3 m. Il comporte trois étages[3],[4] :

  • Le premier étage d'un diamètre de 3,35 mètres et d'une longueur de 26,12 mètres est propulsé par quatre moteurs-fusées LRE-75 d'une poussée unitaire de 655 kN au niveau de la mer (en tout environ 300 tonnes) brûlant un mélange de kérosène et d'oxygène liquide. Ces moteurs sont alimentés par une turbopompe et ont une impulsion spécifique de 298 secondes. Ils sont orientables à l'aide d'un système hydraulique ce qui leur permet d'agir en roulis, tangage et lacet. L'étage emporte 130 tonnes d'ergols.
  • Le deuxième étage d'une longueur de 10,64 mètres est propulsé par un seul moteur-fusée LRE-75 qui est orientable selon deux axes et agit sur le tangage et lacet. Le moteur-fusée comporte une tuyère rallongée qui permet d'optimiser sa poussée dans le vide portant son impulsion spécifique à 325 secondes. Des propulseurs à gaz froid sont utilisés pour contrôler le roulis. L'étage emporte 35,6 tonnes d'ergols.
  • Le troisième d'une longueur de 26,12 mètres est propulsé par quatre moteurs-fusées LRE-7 d'une poussée unitaire de 7 tonnes brûlant un mélange de kérosène et d'oxygène liquide. Ce moteur est également alimenté par une turbopompe et son impulsion spécifique est de 325 secondes. Il est orientable selon deux axes et agit en tangage et lacet. Des propulseurs à gaz froid sont utilisés pour contrôler le roulis. L'étage emporte 10,7 tonnes d'ergols.
  • La coiffe a un diamètre de 3,05 mètres pour une longueur de 8 mètres.

Développement[modifier | modifier le code]

Début 2016 le moteur-fusée LRE-75 propulsant les premier et deuxième étage a été testé avec succès sur banc d'essais sur une durée équivalente à celle de son fonctionnement durant un vol réel. En octobre 2016 le moteur du troisième étage LRE-7 a à son tour été testé avec succès sur banc d'essais. Une fusée d'essais KSR-IV réalisée à partir des deux derniers étages du lanceur doit permettre de tester le fonctionnement des moteurs LRE-75 et LRE-7 en décembre 2017 dans le cadre d'un vol suborbital. Cette fusée, baptisée KSR-IV, longue de 26,1 mètres pour un diamètre de 2,6 mètres et une masse de 53 tonnes. Le lanceur dans sa configuration finale doit effectuer son premier vol en 2020[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Dr. Kyung-Ju Min, « Space Activities in Korea », KARI,
  2. (en) « S. Korea’s Hanwha Techwin to build liquid fuel engine for KSLV II project », sur Pulsenews,
  3. (en) N. Brügge, « KSLV-2 », sur Pulsenews (consulté le 19 juin 2016)
  4. a et b (en) Patric Blau, « South Korea advances Rocket Engine Development Testing for KSLV-II Rocket », sur spaceflight101,

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]