KOMPSAT-2

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Description de cette image, également commentée ci-après
Données générales
Organisation Drapeau de la Corée du Sud KARI
Constructeur KARI
Programme KOMPSAT
Domaine Observation de la Terre (imagerie)
Type de mission Orbiteur
Statut opérationnel
Lancement 28 juillet 2006
Lanceur Rokot-KM
Identifiant COSPAR 2006-031A
Caractéristiques techniques
Masse au lancement 800 kg
Propulsion Propulsion chimique
Ergols Hydrazine
Contrôle d'attitude Stabilisé 3 axes
Source d'énergie Panneaux solaires
Puissance électrique 955 Watts (fin de vie)
orbite héliosynchrone
Altitude 680 km
Inclinaison 98,1°
Principaux instruments
MSC Caméra haute résolution (1 m)

KOMPSAT-2 (acronyme de l'anglais Korea Multi-Purpose Satellite-2), appelé aussi Arirang-2 (en coréen 아리랑 2호), est le deuxième satellite d'observation de la Terre sud-coréen. Il dispose d'une caméra multispectrale fournissant des images en panchromatique avec une résolution spatiale de 1 mètre. Il a été placé en orbite en 2006.

Historique[modifier | modifier le code]

La Corée du Sud lance en 1995 son programme national de satellites d'observation de la Terre, qui est baptisé KOMPSAT. L'objectif est fournir des services pour différentes applications de télédétection telles que la réalisation d'un système d'information géographique national, le contrôle de ses ressources agricoles et le suivi des désastres naturels. KOMPSAT-2 est le deuxième satellite du programme. Il est développé par l'Institut coréen de recherche aérospatiale (KARI) en collaboration avec EADS Astrium, pour prendre la suite du satellite KOMPSAT-1 lancé en 1999. KOMPSAT-2 est placé en orbite le 28 juillet 2006 par un lanceur russe Rokot qui décolle du cosmodrome de Plessetsk. La société Spot Image est le distributeur des images Kompsat-2[1]..

Caractéristiques techniques du satellite[modifier | modifier le code]

Le satellite KOMPSAT-2 ,construit par l'Institut coréen de recherche aérospatiale (KARI), utilise une plateforme qui est en grande partie un héritage du satellite KOMPSAT-1. Sa masse est de 800 kilogrammes. De forme cylindrique, il est haut de 2,6 mètres pour un diamètre de 1,85 mètres (diamètre hors tout en orbite avec les panneaux solaires déployés : 6,8 mètres). Le satellite est stabilisé 3 axes. Son orientation est déterminée à l'aide de viseurs d'étoiles, de capteurs solaires, de gyroscopes et d'une centrale à inertie. Les changements d'orientation sont réalisés à l'aide de roues de réaction et de magnéto-coupleurs. Une propulsion monoergol utilisant de l'hydrazine (73 kg embarqués) en mode pression variable est utilisée pour désaturer les roues de réaction et modifier l'orbite. L'énergie est fournie par deux ensembles de panneaux solaires déployés en orbite. Ceux-ci utilisent des cellules solaires à l'arséniure de gallium qui produisent 955 watts en fin de vie. L'énergie est stockée dans une batterie Nickel-Cadmium de 30 Ampères-heures. La capacité de stockage des données à bord est de 96 gigabits. Les données sont transmises en bande S et en bande X avec une débit de 2 kilobits/s sur la liaison montante et de 1,5 mégabits/s sur la liaison descendante. La durée de vie est de 3 ans minimum[2].

Orbite[modifier | modifier le code]

Kompsat-2 décrit une orbite de type circulaire quasi polaire héliosynchrone avec les paramètres[2] :

  • Altitude moyenne : 685,13 km
  • Inclinaison : 98,13° (conditions d’héliosynchronisme)
  • Période de révolution : 1 h 38 min 27 s
  • Cycle orbital : 28 jours

Charge utile[modifier | modifier le code]

L’instrumentation embarquée est destinée à l’acquisition d’image en haute et très haute résolution sur une emprise (fauchée) de 15 km. La capacité d’acquisition est de 20 minutes par orbite, le satellite est programmable avec des angles de visée latérale de + ou - 30°. L’acquisition simultanée des images panchromatiques et multispectrales est possible. Les caractéristiques du radiomètre sont[2] :

Radiomètres de Kompsat-2
mode canal bande spectrale résolution spatiale emprise
multispectral 1 0 450,52 mm (bleu) m 15 km
2 0 520,60 mm (vert) m 15 km
3 0 630,69 mm (rouge) m 15 km
4 0 760,90 mm (proche infrarouge) m 15 km
panchromatique P 0 500,90 mm (noir et blanc) m 15 km

Stations de réception au sol[modifier | modifier le code]

Deux stations de réceptions assurent une livraison des images Kompsat-2 de 1 à 3 jours après l’acquisition et moins de 24 heures en Europe. La station de Deajeon en Corée du Sud, assure la programmation du satellite. La station de Toulouse en France est chargée de la mise au catalogue, de la production et de la livraison des images à ses clients.

Intérêts et utilisations des images Kompsat-2[modifier | modifier le code]

Kompsat-2 est conçu pour répondre aux applications de télédétection en très haute résolution (THR) :

  • Aménagement : détection et identification d’éléments inférieurs à 1 m2 : véhicules mobiliers urbains, réseaux de voirie, buisson isolés.
  • Agriculture : repérage de zones de maladies des cultures ou des arbres
  • Urbanisme et démographie : localisation de constructions individuelles
  • Défense : description de sites sensibles ou militaires
  • Génie civil : tracés routiers, ferrés et oléoducs.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Brian Harvey, Henk H F Smid et Theo Pirard, Emerging space powers : The new space programs of Asia, the Middle East ans South America, Springer Praxis, (ISBN 978-1-4419-0873-5)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]