Yonhap

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Agence de presse Yonhap
illustration de Yonhap

Création
Remplace Joint Communication (d) et Dongyang Communication (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Forme juridique Société par actionsVoir et modifier les données sur Wikidata
Siège social Séoul
Drapeau de Corée du Sud Corée du Sud
Direction Park No-hwang (2015)
Activité Agence de presse
Produits Nouvelles
Filiales News Y (d)
Effectif plus de 1300
Site web fr.yna.co.kr (français)
Plaque de la statue

Yonhap (연합뉴스) est la plus grande agence de presse en Corée du Sud. C'est une entreprise à caractère semi-public basée à Séoul[1]. Elle fournit principalement les différents médias sud-coréens en dépêches, articles et photographies. Yonhap possède par ailleurs une chaîne télévisée spécialisée dans l'information en continu, news Y[2], et une société de statistiques et d'informations financières, Infomax[3].

L’agence publie aussi des informations à l’attention des médias étrangers afin de permettre à la communauté internationale d’accéder à des informations claires et précises sur la péninsule coréenne. Le service d’information en langues étrangères de Yonhap est assuré en anglais, chinois, japonais, arabe, espagnol et français.

Historique[modifier | modifier le code]

 : Fondation de Yonhap à la suite d'une fusion entre les deux agences privées Hapdong News Agency et Orient Press.

 : Sortie de la première édition du service.

 : Début de la diffusion d’informations aux vaisseaux en mer.

 : Publication de l’annuaire Yonhap et du magazine mensuel Segye.

 : Création du Korea Annual, un almanach en anglais.

 : Signature d’un accord d’échanges avec les agences des pays membres de l’Asean.

 : Désignée agence de presse officielle pour les Jeux asiatiques.

 : Yonhap est nommée agence de presse officielle pour les Jeux olympiques de Séoul.

 : Lancement de la diffusion d’informations en anglais à 50 postes diplomatiques dans le monde.

 : Inauguration du Centre culturel d’Asie du Nord-Est.

 : Mise en place d’un serveur Internet dédié au site www.yonhapnews.co.kr.

 : Publication du code de déontologie et d’éthique des journalistes de Yonhap.

 : Début du service d'information en anglais via Internet.

 : Lancement d’une équipe spéciale pour la Coupe du monde de football Corée-Japon 2002 avec l’agence japonaise Kyodo.

 : Adoption de la Loi sur "la promotion des agences de presse" par l’Assemblée nationale.

 : Yonhap devient l’agence de presse officielle du sommet de l’Apec à Busan.

 : Lancement de la chaîne d’information news Y.

Activités[modifier | modifier le code]

La première agence de presse sud-coréenne a passé des accords d’échanges de contenus avec 83 agences étrangères, dont Associated Press, Reuters, United Press International, l’Agence France-Presse, Xinhua, Kyodo, Deutsche Presse-Agentur et Itar-Tass (35 en Europe, 23 en Asie, 11 au Moyen-Orient, 8 en Afrique, 3 en Amérique du Nord, 2 en Amérique du Sud et une en Océanie) et a signé en 2002 un accord avec l’Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA).

L’agence est la seule en Corée du Sud à fournir des informations en libre accès sur son site Internet en plusieurs langues : coréen, anglais, chinois, japonais, espagnol, arabe et français.

Yonhap a été l’agence de presse officielle de grands évènements en Corée du Sud comme les Jeux olympiques d’été de 1988 à Séoul, le Forum Asie-Europe (Asem) en 2000 à Séoul, la Coupe du monde de football Corée-Japon en 2002 et le Forum de coopération économique Asie-Pacifique (Apec) en 2005. Elle a été élue deux fois au conseil de l’Organisation des agences de presse de l’Asie-Pacifique (OANA).

En 2003, le gouvernement sud-coréen a adopté une loi garantissant une assistance systématique et financière à l’agence pour renforcer ses effectifs et fournir des équipements. Cette loi incombe à Yonhap le rôle de «promouvoir l’image du pays» auprès de l’audience étrangère.

Organisation[modifier | modifier le code]

Yonhap emploie environ 580 journalistes et photojournalistes répartis dans toute la Corée du Sud. L’agence compte par ailleurs plus de 60 correspondants en poste à l’étranger, dans 39 grandes villes de 31 pays à travers le monde, soit le plus grand nombre parmi les médias sud-coréens.

L’agence est l’un des rares médias sud-coréens à avoir une section spécialisée sur la Corée du Nord. En 1998, Yonhap a fait l’acquisition par le biais du Service national du renseignement (NIS) d’une ligne permettant d’avoir des informations de la KCNA et de les analyser.

En , deux journalistes du desk Corée du Nord ont dévoilé que Kim Jong-un avait été choisi comme héritier du dirigeant nord-coréen Kim Jong-il. Plus tard, en 2010, ils ont remporté le prix de grand journaliste de l’Association coréenne des journalistes pour leur information exclusive. C’était la première fois en neuf ans que l’association décernait ce prix.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]