Isabelle Le Callennec

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Isabelle Le Callennec
Illustration.
Fonctions
Présidente de Vitré Communauté
En fonction depuis le
(4 mois et 16 jours)
Élection
Prédécesseur Pierre Méhaignerie
Maire de Vitré
En fonction depuis le
(6 mois et 7 jours)
Élection
Prédécesseur Pierre Méhaignerie
Conseillère départementale d'Ille-et-Vilaine
En fonction depuis le
(5 ans et 8 mois)
Avec Thierry Travers
Élection 22 mars 2015
Circonscription Canton de Vitré
Vice-présidente des Républicains

(1 an, 11 mois et 28 jours)
Président Nicolas Sarkozy
Laurent Wauquiez (intérim)
Prédécesseur Nathalie Kosciusko-Morizet
Successeur Virginie Calmels
Députée française

(4 ans, 11 mois et 30 jours)
Élection 17 juin 2012
Circonscription 5e d'Ille-et-Vilaine
Législature XIVe (Cinquième République)
Prédécesseur Pierre Méhaignerie
Successeur Christine Cloarec
Conseillère générale d'Ille-et-Vilaine

(7 ans et 15 jours)
Élection 18 mars 2008
Circonscription Canton de Vitré-Est
Prédécesseur Joseph Prodhomme
Biographie
Date de naissance (54 ans)
Lieu de naissance Nantes (Loire-Atlantique, France)
Nationalité française
Parti politique UMP, puis LR
Conjoint Paul Le Callennec
Diplômée de ESC Amiens
CELSA
Profession Cadre supérieur

Isabelle Le Callennec
Maires de Vitré

Isabelle Le Callennec, née le à Nantes (Loire-Atlantique), est une femme politique française.

Vice-présidente des Républicains de 2016 à 2017, députée de la 5e circonscription d'Ille-et-Vilaine de 2012 à 2017, elle est conseillère départementale d'Ille-et-Vilaine depuis 2008 et maire de Vitré depuis 2020.

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille et carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Mariée à Paul Le Callennec, elle habite à Vitré et est mère de deux fils. Elle a grandi à Rennes dans une famille issue de la « classe moyenne » : d'un père d’origine basco-béarnaise et d'une mère bretonne.

Diplômée de l'École supérieure de commerce d'Amiens (promotion 1989), Isabelle Le Callennec a travaillé quatre ans comme responsable commerciale dans une petite société de production audiovisuelle à Paris. Elle se spécialise ensuite dans la communication des collectivités locales, suivant une formation en alternance à l'École des hautes études en sciences de l'information et de la communication (CELSA Paris-Sorbonne). Elle effectue un stage de huit mois au Conseil général d'Ille-et-Vilaine en 1992.

En 1993, elle devient chef de cabinet, puis assistante parlementaire, de Pierre Méhaignerie.

Parcours politique local[modifier | modifier le code]

Mairie de Vitré[modifier | modifier le code]

Elle obtient son premier mandat électoral en étant élue au conseil municipal de Vitré lors des élections municipales de 2008 en Ille-et-Vilaine. Mais à la suite de son élection à l'Assemblée nationale de juin 2012, Isabelle Le Callennec renonce à son mandat de conseillère municipale de Vitré. Elle est candidate aux élections municipales de 2020 à Vitré, auxquelles le maire sortant, Pierre Méhaignerie, ne se représente pas. Sa liste l'emporte, avec 55,6 % dès le premier tour en mars[1]. En raison de la menace représentée par la pandémie de Covid-19, le premier conseil municipal ne se tient qu'au 25 mai de la même année, date de son élection au poste de maire de la commune[2].

Conseil départemental d'Ille-et-Vilaine[modifier | modifier le code]

En mars 2008, elle est élue conseillère générale du canton de Vitré-Est. À l’Assemblée départementale, elle siège dans le groupe Union de la droite et du centre. Son suppléant est Victor Blot, maire de Mondevert. En mars 2015, elle est réélue conseillère départementale[3] du canton de Vitré avec Thierry Travers, maire de Val-d'Izé[4].

Engagement national[modifier | modifier le code]

Le , candidate à la succession de Pierre Méhaignerie à l'Assemblée nationale, elle est élue députée de la 5e circonscription d’Ille-et-Vilaine. Jean-Claude Blouin, conseiller départemental du canton de Retiers est son suppléant à l’Assemblée nationale. Elle arrive en tête au premier tour avec 43,33 % des voix et est élue au second tour avec 55,79 % devant la socialiste Anne-Laure Loray.

À l'Assemblée nationale, Isabelle Le Callennec est membre de la commission des Affaires sociales mais également de la mission d'évaluation et de contrôle des lois de financement de la Sécurité sociale. Le , elle soutient la candidature de François Fillon à la présidence de l'UMP.

Le , elle est nommée, par le nouveau président de l'UMP Nicolas Sarkozy, porte-parole du parti, en tandem avec Sébastien Huyghe[5]. Le , elle devient déléguée générale adjointe au projet du nouveau mouvement Les Républicains, au côté d'Éric Woerth ; elle est remplacée comme porte-parole par Lydia Guirous[6]. Le , elle devient vice-présidente du parti, en tandem avec Laurent Wauquiez.

Elle soutient François Fillon pour la primaire présidentielle des Républicains de 2016[7]. Après la victoire de ce dernier, elle devient l'une de ses porte-paroles[8].

Candidate à sa réélection lors des élections législatives de 2017, elle est battue à l'issue du second tour par Christine Cloarec (REM).

Questions sociétales[modifier | modifier le code]

Isabelle Le Callennec s'oppose en 2013 à l'institution du mariage homosexuel, apportant un soutien à la manifestation du 13 janvier, organisée par La Manif pour tous[9].

En , avec Marc Le Fur, elle est l'une des quelques députés UMP à avoir signé l'amendement demandant que l'interruption volontaire de grossesse ne soit plus un acte remboursé par la Sécurité sociale[10].

Mandats[modifier | modifier le code]

Mandat parlementaire[modifier | modifier le code]

Mandats locaux[modifier | modifier le code]

Mandats intercommunaux[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Résultats municipales 2020 à Vitré », sur lemonde.fr (consulté le 22 octobre 2020).
  2. Donovan Gougeon, « Isabelle Le Callennec élue maire de Vitré », Ouest-France,‎ (lire en ligne)
  3. « Isabelle Le Callennec », sur vilaine.fr, (consulté le 22 octobre 2020).
  4. « Thierry Travers », sur vilaine.fr, (consulté le 22 octobre 2020).
  5. « Nominations »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), u-m-p.org, 5 décembre 2014.
  6. Arthur Berdah, « NKM et Wauquiez confirmés dans le nouvel organigramme des Républicains », Le Figaro du 2 juin 2015.
  7. Ludovic Vigogne, « Primaire à droite: la liste des premiers soutiens parlementaires », L'Opinion du 20 avril 2016.
  8. « François Fillon présente son équipe de campagne », Paris Match du 15 décembre 2016.
  9. « « Manif pour tous » : le Pays de Vitré s'est mobilisé », sur Ouest-France, (consulté le 18 mai 2020)
  10. Amendement 224, site de l'Assemblée nationale

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]