Congrès des Républicains de 2017

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Congrès des Républicains
de 2017
Date
Image illustrative de l'article Congrès des Républicains de 2017
Laurent Wauquiez.

Président élu Laurent Wauquiez
Élection du président Laurent Wauquiez : 74,64 %
Florence Portelli : 16,11 %
Maël de Calan : 9,25 %

Le congrès des Républicains de 2017 a lieu le .

Il s'agit du septième congrès depuis la création de l'UMP en 2002 et du premier depuis le changement de dénomination du parti en 2015.

Laurent Wauquiez est élu président du parti dès le premier tour, avec 74,6 % des suffrages exprimés et une participation de 42,5 % des inscrits.

Contexte[modifier | modifier le code]

Les Républicains est le nouveau nom de l'Union pour un mouvement populaire depuis . Présidé par Nicolas Sarkozy jusqu'à l'annonce de sa candidature à la primaire française de la droite et du centre de 2016, il est ensuite sous la direction de Laurent Wauquiez comme président par intérim puis de Bernard Accoyer comme secrétaire général, ce dernier ayant été nommé par François Fillon après sa victoire à la primaire.

Le congrès est organisé quelques mois après la défaite de François Fillon au premier tour de l'élection présidentielle de 2017 — première fois que la droite est éliminée au premier tour de ce scrutin depuis le début de la Ve République — et après la défaite du parti aux élections législatives qui ont suivi.

Le congrès devrait permettre de trancher la ligne politique du parti, alors que certains de ses membres participent au gouvernement formé par le président nouvellement élu Emmanuel Macron, parmi lesquels Édouard Philippe, Premier ministre, ou encore Bruno Le Maire, ministre de l'Économie et des Finances, et qu'un groupe dissident dit « Les Constructifs » s'est formé à l'Assemblée nationale à l'écart du groupe LR afin de soutenir l'action du gouvernement.

Organisation[modifier | modifier le code]

Le congrès est annoncé le lors d'un bureau politique[1].

Le vote est prévu par voie électronique.

Candidats[modifier | modifier le code]

Les prétendants doivent se déclarer avant le et doivent être parrainés par au moins 13 parlementaires (députés, sénateurs et députés européens) et 2 500 adhérents.

Retenus[modifier | modifier le code]

Le parti retient trois candidats :

Personnalités non candidates[modifier | modifier le code]

Candidatures n'ayant pas obtenu les parrainages nécessaires[modifier | modifier le code]

Trois candidats déclarés n'obtiennent pas le nombre de parrainage requis par les statuts du parti :

  • Julien Aubert, député élu dans le Vaucluse, se déclare candidat le [5] mais renonce début octobre, n'ayant pas réuni le nombre suffisant de parrainages[6] ;
  • Laurence Sailliet, membre du bureau politique du parti depuis 2011 ; peu connue du grand public, elle annonce sa candidature le [7] mais renonce le 8 octobre, n'ayant pas réuni le nombre suffisant de parrainages[8] ;
  • Daniel Fasquelle, député du Pas-de-Calais ; il annonce sa candidature le [9]. Ayant déposé ses parrainages le 11 octobre, sa candidature est retoquée le 26 octobre[10].

Candidatures envisagées[modifier | modifier le code]

Quatre autres personnalités du parti avaient envisagé de se présenter :

Sondages[modifier | modifier le code]

Sondeur Date Échantillon Maël de Calan Daniel Fasquelle Florence Portelli Laurent Wauquiez Ne se prononcent pas
Odoxa-Dentsu 6 et 7 décembre 2017 113 14 % - 20 % 62 % 4 %
Odoxa-Dentsu 11 et 12 octobre 2017 133 2 % 4 % 14 % 78 % 2 %

Campagne[modifier | modifier le code]

La campagne officielle se déroule du , jour de l'annonce de la liste officielle des candidats, au .

Résultats[modifier | modifier le code]

Résultats par département (Wauquiez).

Parmi les 234 556 électeurs inscrits, 99 597 prennent part au vote (soit 42,46 %) dont 98 543 expriment leur suffrage : Maël de Calan obtient 9 113 suffarges (9,25 %), Laurent Wauquiez 73 554 (74,64 %) et Florence Portelli 15 876 (16,11 %)[15]

Réactions[modifier | modifier le code]

L'ancien député LR Frédéric Lefebvre dénonce « des pratiques douteuses sur l'émission massive de codes à des non adhérents. Une compétition, entachée du soupçon de tricherie, avec des listes électorales faisant la part belle aux démissionnaires et aux morts »[16].

Xavier Bertrand annonce quitter le parti dès le lendemain de l'élection[17].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Les Républicains choisiront leur président en décembre », sur Boursier.com, .
  2. « Maël de Calan, ancien porte-parole d’Alain Juppé, candidat à la présidence des Républicains », sur Le Monde, .
  3. « Florence Portelli est candidate à la présidence des Républicains », sur rtl.fr, (consulté le 31 août 2017).
  4. Marion Mourgue, « Laurent Wauquiez : « Pourquoi je suis candidat à la présidence des Républicains » », Le Figaro,‎ (ISSN 0182-5852, lire en ligne).
  5. Victor Dhollande-Monnier, « Julien Aubert est candidat à la présidence de Les Républicains », Le Lab (Europe 1),‎ (lire en ligne).
  6. Emmanuel Galiero et Marion Mourgue, « Les Républicains : un fauteuil de président pour quatre candidats », sur lefigaro.fr, .
  7. Léa Stassinet, « Qui est Laurence Sailliet, seule candidate déclarée à la présidence des Républicains ? », sur RTL, .
  8. Ludovic Vigogne, « Laurence Sailliet (LR) : "Je ne serai pas candidate" », sur lopinion.fr, .
  9. « LR : Daniel Fasquelle est candidat à la présidence du parti Les Républicains », sur 20minutes.fr (consulté le 31 août 2017).
  10. « Présidence de LR : faute de parrainages d'adhérents, la candidature de Daniel Fasquelle invalidée », lelab.europe1.fr,‎ (lire en ligne).
  11. « Xavier Bertrand se retire de la course à la présidence des Républicains », sur Le Monde, .
  12. « Roger Karoutchi renonce à la présidence de LR et parraine Laurent Wauquiez », sur BFM TV, .
  13. « Valérie Pécresse pas candidate à la présidence de LR », sur Le Monde, .
  14. « Congrès des Républicains. Bruno Retailleau pourrait être candidat ! », sur Ouest-France, .
  15. Annonce des résultats du premier tour.
  16. Loïc Le Clerc, « Présidence LR : le parti Agir dénonce un Laurent Wauquiez "illégitime" et une élection truquée », sur le site de la chaîne de radio Europe 1, (consulté le 11 décembre 2017).
  17. « Bertrand annonce son départ des Républicains après l'élection de Wauquiez », FIGARO,‎ (lire en ligne)