Doctrine Carter

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La doctrine Carter est une doctrine de politique étrangère américaine formulée par le président des États-Unis Jimmy Carter dans son discours sur l'état de l'Union du , stipulant que toute tentative de gagner le contrôle de la région du golfe Persique provoquera des représailles des États-Unis. Elle a été mise au point en réponse à l'invasion de l'Afghanistan par l'URSS en 1979 afin de dissuader l'Union soviétique, qui s'opposait aux États-Unis dans le cadre de la guerre froide, d'affirmer son hégémonie dans la région du golfe Persique.

L'élément-clé de cette doctrine est la phrase suivante, écrite par le conseiller à la sécurité nationale Zbigniew Brzeziński :

« Notre position est extrêmement claire : toute tentative de contrôle de la région du golfe Persique par une force extérieure sera considérée comme une atteinte aux intérêts vitaux des États-Unis d'Amérique et sera réprimée par tous les moyens nécessaires, y compris par la force. »

Cette politique s'inscrit dans la continuité des doctrines Truman et Eisenhower. L'application concrète de la doctrine Carter conduit à installer des bases militaires américaines dans la région du Golfe.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Heiko Meiertöns, The Doctrines of US Security Policy - An Evaluation under International Law, Cambridge University Press, (ISBN 978-0-521-76648-7).

Liens externes[modifier | modifier le code]