Cunèges

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Cunèges
Cunèges
L'église Saint-Barthélemy (du XIIIe siècle) de Cunèges.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Dordogne
Arrondissement Bergerac
Canton Sud-Bergeracois
Intercommunalité Communauté d'agglomération bergeracoise
Maire
Mandat
André Bonhomme
2014-2020
Code postal 24240
Code commune 24148
Démographie
Population
municipale
295 hab. (2016 en diminution de 1,01 % par rapport à 2011)
Densité 49 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 46′ 51″ nord, 0° 22′ 24″ est
Altitude Min. 36 m
Max. 128 m
Superficie 5,98 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte administrative de la Dordogne
City locator 14.svg
Cunèges

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte topographique de la Dordogne
City locator 14.svg
Cunèges

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Cunèges

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Cunèges

Cunèges est une commune française située dans le département de la Dordogne, en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune située dans l'aire urbaine de Bergerac.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

En 2019, Cunèges est limitrophe de cinq autres communes.

Communes limitrophes de Cunèges
Gageac-et-Rouillac Pomport
Monestier Cunèges
Thénac Sigoulès-et-Flaugeac

Toponymie[modifier | modifier le code]

En occitan, la commune porte le nom de Cunèja[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Cunèges a été chef-lieu de canton en 1790. À la suite du transfert du chef-lieu de canton depuis Cunèges vers Sigoulès en 1817, le canton de Cunèges devient le canton de Sigoulès.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Fin 2003, Cunèges intègre dès sa création la communauté de communes des Coteaux de Sigoulès. Celle-ci fusionne avec l'ancienne communauté d'agglomération bergeracoise au pour former la nouvelle communauté d'agglomération bergeracoise.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
mars 2001 (réélu en mars 2014) En cours André Bonhomme SE Artiste

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[3].

En 2016, la commune comptait 295 habitants[Note 1], en diminution de 1,01 % par rapport à 2011 (Dordogne : -0,09 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
462407406436453474446452504
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
415422419427438381324356355
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
332323300273302263295285270
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
249214194206201255308298295
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2015[6], parmi la population communale comprise entre 15 et 64 ans, les actifs représentent 128 personnes, soit 43,2 % de la population municipale. Le nombre de chômeurs (seize) est resté stable par rapport à 2010 et le taux de chômage de cette population active s'établit à 12,5 %.

Établissements[modifier | modifier le code]

Au , la commune compte trente-quatre établissements[7], dont dix-neuf au niveau des commerces, transports ou services, six dans la construction, cinq dans l'agriculture, la sylviculture ou la pêche, deux dans l'industrie, et deux relatifs au secteur administratif, à l'enseignement, à la santé ou à l'action sociale[8].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Barthélemy[9].
  • Château du Maine[10].
  • Manoir des Counords[11].
  • Manoir du Pouzy[12].

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Au nord-est et à l'est, la Gardonnette borde le territoire communal sur plusieurs kilomètres. En amont du lieu-dit le Maine de Nouaille, le cours d'eau et ses rives font partie d'une zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) de type I où pousse une plante rare, la fritillaire pintade, (Fritillaria meleagris) et fréquentée par trois espèces de chauves-souris : le Grand murin (Myotis myotis), le Minioptère de Schreibers (Miniopterus schreibersii) et le Rhinolophe euryale (Rhinolophus euryale)[13],[14].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le nom occitan des communes du Périgord sur le site du Conseil général de la Dordogne, consulté le 20 février 2014.
  2. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  6. Dossier complet - Commune de Cunèges (24148) - Activités, emploi et chômage - tableaux EMP T2 et EMP T4 sur le site de l'Insee, consulté le 26 septembre 2018.
  7. « Établissement - Définition », sur Insee (consulté le 26 septembre 2018).
  8. Dossier complet - Commune de Cunèges (24148) - Établissements actifs par secteur d'activité - tableau CEN T1 sur le site de l'Insee, consulté le 26 septembre 2018.
  9. Abbé Carles, Dictionnaire des paroisses du Périgord, éditions du Roc de Bourzac, Bayac, 2004, (réédition à l'identique de celle de 1884 : Les titulaires et patrons du diocèse de Périgueux et de Sarlat), (ISBN 2-87624-125-0), p. 194.
  10. Guy Penaud, Dictionnaire des châteaux du Périgord, éditions Sud Ouest, 1996, (ISBN 2-87901-221-X), p. 165.
  11. Guy Penaud, Dictionnaire des châteaux du Périgord, éditions Sud Ouest, 1996, (ISBN 2-87901-221-X), p. 92.
  12. Guy Penaud, Dictionnaire des châteaux du Périgord, éditions Sud Ouest, 1996, (ISBN 2-87901-221-X), p. 220.
  13. [PDF] Vallée de la Gardonnette, INPN, consulté le 25 décembre 2018.
  14. Carte de la ZNIEFF 720014276, INPN, consulté le 24 décembre 2018. Afin de visualiser correctement la zone par rapport aux communes, cliquer en haut à gauche sur le globe terrestre bleu, descendre la valeur de la couche « Métropole : ZNIEFF1 » à 0 et augmenter l'opacité de la couche « Cartes IGN » à 1.