Sigoulès

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Sigoulès
Sigoulès
L'église de Sigoulès.
Blason de Sigoulès
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Dordogne
Arrondissement Bergerac
Canton Sud-Bergeracois
Intercommunalité Communauté d'agglomération bergeracoise
Statut Commune déléguée
Maire délégué Patrick Consoli
2019-2020
Code postal 24240
Code commune 24534
Démographie
Gentilé Sigoulésiens
Population 920 hab. (2016 en augmentation de 5,5 % par rapport à 2011)
Densité 85 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 45′ 29″ nord, 0° 24′ 31″ est
Altitude Min. 51 m
Max. 157 m
Superficie 10,86 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Sigoulès-et-Flaugeac
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine
Voir sur la carte administrative de Nouvelle-Aquitaine
City locator 15.svg
Sigoulès
Géolocalisation sur la carte : Dordogne
Voir sur la carte topographique de la Dordogne
City locator 15.svg
Sigoulès
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 15.svg
Sigoulès
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 15.svg
Sigoulès

Sigoulès est une ancienne commune française située dans le département de la Dordogne, en région Nouvelle-Aquitaine. De 1817 à 2015, la commune était le chef-lieu du canton de Sigoulès.

Au , elle est intégrée à la commune nouvelle de Sigoulès-et-Flaugeac en tant que commune déléguée.

Géographie[modifier | modifier le code]

Généralités[modifier | modifier le code]

Située en Bergeracois, dans le quart sud-ouest du département de la Dordogne et dans l'aire urbaine de Bergerac[1], la commune déléguée de Sigoulès s'étend sur 10,86 km2. Représentant la partie occidentale de la commune nouvelle de Sigoulès-et-Flaugeac, elle est bordée au nord par un affluent de la Dordogne, la Gardonnette, et arrosée par son affluent la Mescoulette.

L'altitude minimale avec 51 mètres se trouve localisée à l'extrême nord-ouest, près du lieu-dit le Tuquet, là où la Gardonnette quitte la commune et sert de limite entre les territoires de Cunèges et Pomport. L'altitude maximale avec 157 mètres est située à l'ouest, au Pey du Bournat[2]. Au niveau géologique, le sol se compose principalement de calcaire et de molasse éocènes et oligocènes, hormis la vallée de la Gardonnette recouverte d'alluvions pléistocènes[3].

En rive gauche de la Mescoulette et à l'intersection des routes départementales 15, 15E et 17, le bourg de Sigoulès se situe en distances orthodromiques, dix kilomètres au nord d'Eymet et onze kilomètres au sud-ouest de Bergerac.

La principale voie d'accès, deux kilomètres à l'est du bourg, est la route départementale 933 (l'ancienne route nationale 133, l'axe Bergerac-Marmande).

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Carte de Sigoulès et des communes avoisinantes en 2018.

En 2018, année précédant la création de la commune nouvelle de Sigoulès-et-Flaugeac, Sigoulès était limitrophe de six autres communes. Au nord-ouest, la commune de Monestier est distante de moins de 500 mètres.

Communes limitrophes de Sigoulès
Cunèges Pomport
Thénac Sigoulès Flaugeac
Sainte-Innocence Mescoules

Villages, hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

Outre le bourg de Sigoulès proprement dit, le territoire se compose d'autres villages ou hameaux, ainsi que de lieux-dits[4] :

  • le Bicoty
  • le Blazy
  • la Boissière
  • la Borie
  • la Briaude
  • le Caillauda
  • Font de la May
  • la Font de l'Ourme
  • la Font du Roc
  • le Fougayral
  • le Garonnat
  • Grande Besage
  • Lespinasse
  • Lestignac
  • le Mautain
  • le Mayne
  • le Paysse
  • Pertus
  • Pey du Bournat
  • le Peyretou
  • les Poujailles
  • les Renardières
  • le Roby
  • les Terrasses
  • le Tuquet
  • Zone d'activités du Roc de la Peyre

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de Sigoulès apparait d'abord sous la graphie Sigolès à une date indéterminée, avant d'être notée Le Sigoullès en 1650 dans un acte notarié[5]. Ce nom, probablement en rapport avec le seigle pourrait correspondre à un terrain pauvre, propice à la culture du seigle[6]. Sur la carte de Cassini représentant la France entre 1756 et 1789, on trouve les graphies le Sigoules et l'Estignac[7].

En occitan, la commune porte le nom de Lo Sigolés[8].

Histoire[modifier | modifier le code]

Au lieu-dit Pertus a été créée vers 1284 la bastide anglaise de Beaulieu, qui ne s'est pas développée[9]. En 1829, la commune de Lestignac fusionne avec Sigoulès[7], qui à l'origine était un hameau de Lestignac[6].

Le , la commune nouvelle de Sigoulès-et-Flaugeac résultant de la fusion de la commune avec Flaugeac est créée pour une prise d'effet au [10].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs[modifier | modifier le code]

Dès 1790, la commune de Sigoulès est rattachée au canton de Cunèges qui dépend du district de Bergerac jusqu'en 1795, date de suppression des districts. En 1801, le canton est rattaché à l'arrondissement de Bergerac[7]. Le chef-lieu du canton étant transféré de Cunèges à Sigoulès en 1817, le canton se nomme alors canton de Sigoulès.

Dans le cadre de la réforme de 2014 définie par le décret du 21 février 2014, ce canton disparaît aux élections départementales de mars 2015[11]. La commune est alors rattachée au canton du Sud-Bergeracois, dont le bureau centralisateur se trouve à Eymet.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Fin 2003, Sigoulès intègre dès sa création la communauté de communes des Coteaux de Sigoulès dont elle est le siège. Celle-ci fusionne avec l'ancienne communauté d'agglomération bergeracoise au pour former la nouvelle communauté d'agglomération bergeracoise.

Administration municipale[modifier | modifier le code]

La population de la commune étant comprise entre 500 et 1 499 habitants au recensement de 2011, quinze conseillers municipaux ont été élus en 2014[12],[13].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
? 1943
(démission d'office)[14]
Noël Quennesson Radical Conseiller général du canton de Sigoulès (1933-1934)
         
1985 février 2013 Jean-François Magnol[15],[16] SE Chef d'agence
février 2013 décembre 2018 Patrick Consoli    

Juridictions[modifier | modifier le code]

Dans les domaines judiciaire et administratif, Sigoulès relève[17] :

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants de Sigoulès se nomment les Sigoulésiens[18].

Démographie de Lestignac[modifier | modifier le code]

Jusqu'en 1829, la commune de Lestignac était indépendante. À cette date, elle fusionne avec Sigoulès.

Évolution démographique de Lestignac
1793 1800 1806 1821
261205239222
(Source : Ldh/EHESS/Cassini[19])

Démographie de Sigoulès[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[20]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[21].

En 2016, la commune comptait 920 habitants[Note 1], en augmentation de 5,5 % par rapport à 2011 (Dordogne : -0,67 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
484397505491834771718699716
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
712719698725784764686655662
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
668665665629628625616556583
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
571616600574603694789800812
2013 2016 - - - - - - -
944920-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[22].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • Foire aux vins, tous les ans en juillet depuis 1976 (43e édition du 20 au 22 juillet 2018[23]).

Économie[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2015[24], parmi la population communale comprise entre 15 et 64 ans, les actifs représentent 383 personnes, soit 40,3 % de la population municipale. Le nombre de chômeurs (soixante-huit) a augmenté par rapport à 2010 (cinquante) et le taux de chômage de cette population active s'établit à 17,7 %.

Établissements[modifier | modifier le code]

Au , la commune compte 129 établissements[25], dont soixante-cinq au niveau des commerces, transports ou services, vingt-trois relatifs au secteur administratif, à l'enseignement, à la santé ou à l'action sociale, dix-huit dans la construction, treize dans l'agriculture, la sylviculture ou la pêche, et dix dans l'industrie[26].

Entreprises[modifier | modifier le code]

Dans le secteur agroalimentaire, parmi les entreprises ayant leur siège social en Dordogne, la société « Edmond de la Closerie » (préparation industrielle de produits à base de viande), implantée à Sigoulès, se classe 40e avec 1 957 k€, en termes de chiffre d'affaires hors taxes en 2015-2016[27].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Au nord, la Gardonnette borde le territoire communal sur environ deux kilomètres. En aval du lieu-dit le Moulinot, le cours d'eau et sa rive gauche font partie d'une zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) de type I où pousse une plante rare, la fritillaire pintade, (Fritillaria meleagris) et fréquentée par trois espèces de chauves-souris : le Grand murin (Myotis myotis), le Minioptère de Schreibers (Miniopterus schreibersii) et le Rhinolophe euryale (Rhinolophus euryale)[32],[33].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Sigoulès Blason Parti, au 1er d'or à une grappe de raisin de gueules pamprée au naturel, au 2d de gueules au dragon volant d'or mis en pal, au soleil de six rais de sable mouvant du chef et brochant sur la partition.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.
Alias
Alias du blason de Sigoulès
Un liseré d'argent en pal accosté d'or à une grappe de raisins de gueules tigée, pamprée et feuillée de sinople à dextre, et de gueules au dragon d'or volant posé en pal à senestre, au soleil de sable à douze raies mouvant du chef brochant sur le tout[34].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Aire urbaine de Bergerac (109), Insee, consulté le 25 décembre 2018.
  2. « Pey du Bournat » sur Géoportail (consulté le 25 décembre 2018)..
  3. Patrick Ranoux, préface de René Pijassou, Atlas de la Dordogne-Périgord, Ouvrage publié à compte d'auteur, Speed impression, 1996, (ISBN 978-2-9501476-1-5), p. 19.
  4. « Sigoulès » sur Géoportail (consulté le 25 décembre 2018).
  5. Vicomte Alexis de Gourgues, Dictionnaire topographique du département de la Dordogne comprenant les noms de lieu anciens et modernes (L-Z), article « Sigoulès (le) », 1873, sur guyenne.fr, consulté le 25 décembre 2018.
  6. a et b Chantal Tanet et Tristan Hordé, Dictionnaire des noms de lieux du Périgord, Éditions Fanlac, 2000, (ISBN 2-86577-215-2), p. 397.
  7. a b c et d Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Le nom occitan des communes du Périgord sur le site du Conseil général de la Dordogne, consulté le 15 avril 2014.
  9. a b et c Jean-Luc Aubarbier, Michel Binet, Guy Mandon, Nouveau guide du Périgord-Quercy, Ouest-France, 1987, (ISBN 2-85882-842-3), p. 368.
  10. « Arrêté portant création commune nouvelle de Sigoulès-et-Flaugeac » [PDF], sur Préfecture de la Dordogne, Recueil des actes administratifs de la Dordogne, (consulté le 15 novembre 2018), p. 65-69
  11. Légifrance, « Décret no 2014-218 du 21 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de la Dordogne », sur http://www.legifrance.gouv.fr/ (consulté le 11 juin 2015).
  12. Article L2121-2 du code général des collectivités territoriales, sur Légifrance, consulté le 11 novembre 2018.
  13. Résultats des élections municipales et communautaires 2014 sur le site du ministère de l'Intérieur, consulté le 11 novembre 2018.
  14. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k96136543/f2.item.r=Dordogne.zoom
  15. Le 30 mars 2010, la cour d'appel de Bordeaux a condamné Jean-François Magnol à une inéligibilité de 10 ans pour prise illégale d'intérêts. Celui-ci s'est cependant pourvu en cassation. Source : Florence Moreau, Le maire de Sigoulès inéligible pour dix ans, Sud Ouest, édition Périgueux du 31 mars 2010.
  16. Démissionnaire. Source : Sigoulès, démission, nouvelles élections, Sud Ouest édition Dordogne du 12 février 2013, p. 13
  17. « Annuaire des juridictions d'une commune », sur le site du ministère de la Justice (consulté le 11 novembre 2018).
  18. Nom des habitants des communes françaises sur le site habitants.fr, consulté le 11 novembre 2018.
  19. « Notice communale de Lestignac », sur Ldh/EHESS/Cassini (consulté le 4 juin 2013).
  20. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  21. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  22. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  23. Une confrérie basque à la 43e Foire aux vins, Sud Ouest édition Dordogne, 19 juillet 2018, p. 20.
  24. Dossier complet - Commune de Sigoulès (24534) - Activités, emploi et chômage - tableaux EMP T2 et EMP T4 sur le site de l'Insee, consulté le 9 novembre 2018.
  25. « Établissement - Définition », sur Insee (consulté le 9 novembre 2018).
  26. Dossier complet - Commune de Sigoulès (24534) - Établissements actifs par secteur d'activité - tableau CEN T1 sur le site de l'Insee, consulté le 9 novembre 2018.
  27. « Agroalimentaire », Sud Ouest éco & entreprises édition Dordogne, novembre 2017, p. 34.
  28. Guy Penaud, Dictionnaire des châteaux du Périgord, éditions Sud Ouest, 1996, (ISBN 2-87901-221-X), p. 18.
  29. Guy Penaud, Dictionnaire des châteaux du Périgord, éditions Sud Ouest, 1996, (ISBN 2-87901-221-X), p. 85.
  30. Abbé Carles, Dictionnaire des paroisses du Périgord, éditions du Roc de Bourzac, Bayac, 2004, (réédition à l'identique de celle de 1884 : Les titulaires et patrons du diocèse de Périgueux et de Sarlat), (ISBN 2-87624-125-0), p. 194.
  31. « Église et cimetière de Lestignac », notice no PA00083003, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 25 décembre 2018.
  32. [PDF] Vallée de la Gardonnette, INPN, consulté le 25 décembre 2018.
  33. Carte de la ZNIEFF 720014276, INPN, consulté le 24 décembre 2018. Afin de visualiser correctement la zone par rapport aux communes, cliquer en haut à gauche sur le globe terrestre bleu, descendre la valeur de la couche « Métropole : ZNIEFF1 » à 0 et augmenter l'opacité de la couche « Cartes IGN » à 1.
  34. blasonnement à vérifier, d'après site du syndicat d'initiative de Sigoulès