Classe Mutsuki

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Trois caractères japonais Cette page contient des caractères japonais. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Classe Mutsuki
Image illustrative de l'article Classe Mutsuki
Le Mutsuki
Caractéristiques techniques
Type Destroyer
Longueur 102,72 m
Maître-bau 9,16 m
Tirant d'eau 2,96 m
Déplacement 1 400 t (standard)
Port en lourd 1 750 t (pleine charge)
Propulsion 2 turbine à gaz Parsons Kampon
4 chaudières Ro-Gō Kampon
Puissance 38500 ch
Vitesse 37.25 nœuds
Caractéristiques militaires
Armement Origine :
Rayon d’action 3 600 miles nautiques à 14 nœuds
Autres caractéristiques
Équipage 154
Histoire
A servi dans Naval Ensign of Japan.svg Marine impériale japonaise
Commanditaire Japon
Période de
construction
1924 - 1927
Période de service 1925-1945
Navires construits 12
Navires prévus 12
Navires perdus 12
Précédent Classe Kamikaze Classe Fubuki Suivant

La classe Mutsuki (睦月型駆逐艦, Mutsukigata kuchikukan?) est une série de destroyers de 1re classe de la Marine impériale japonaise construite après la Première Guerre mondiale. Chacun des douze navires a reçu le nom poétique traditionnel d'un des mois du calendrier lunaire

Contexte[modifier | modifier le code]

Avec l'imposition du Traité de Washington de 1922 de limiter le nombre et la taille du capital ship, l'État-major de la marine impériale japonaise a mis l'accent sur la quantité et la puissance de feu de sa flotte de destroyers pour contrer ce qui était perçu comme la menace croissante de l'US Navy.
Les navires de classe Mutsuki sont une version améliorée de la classe Kamikaze et prennent la place, en fin des années 1930, des navires de classe Minekaze et Kamikaze qui sont rétirés de la ligne de front pour être réaffectés à des tâches secondaires.

Conception[modifier | modifier le code]

La classe Mutsuki est quasi-identique à la conception de la classe Kamikaze, même coque mais avec une double courbure de la proue qui devient un standard pour les destroyers japonais.
Elle est aussi la première classe à être équipée de torpilles de 24 pouces (610 mm) ayant une plus grande portée. Elles sont disposées sur deux supports triples sur le pont. Elles seront remplacés par la torpille type 93 Long Lance (automotrice à oxygène).

En septembre 1935, de nombreux navires sont endommagés par un typhon lors d'exercices d'entrainement. Ils sont alors modernisés avec un renforcement de la passerelle et des boucliers des lance-torpilles pour pouvoir être utilisé par tout temps.

De 1941 à 1942, les destroyers sont réaménagés. Deux des quatre canons de 120 mm sont retirés pour être remplacés par 10 canons automatiques AT/AA de 25 mm. L'équipement de mouillage et de déminage est retiré et remplacé par 4 lanceurs de grenade anti-sous-marine avec une réserve de 36 charges.

En juin 1944, les navires survivants passent à 20 canons automatiques AT/AA de 25 mm et un ajout de 4 mitrailleuses Hotchkiss de 13.2 mm.

Service[modifier | modifier le code]

Les navires de la classe Mutsuki ont tous combattu pendant la Guerre du Pacifique. Ils ont d'abord participé à la Bataille de l'atoll de Wake en décembre 1941 au cous de laquelle le Kisaragi a été perdu.
Les onze autres ont participé à l'invasion des Philippines puis des Indes orientales néerlandaises. Lors de la Campagne des îles Salomon Mutsuki, Nagatsuki, Kikuzuki, Mikazuki et Mochizuki ont été perdus durant les missions de ravitaillement des îles appelées Tokyo Express.
Les dernières unités survivantes ont participé à la Campagne de Nouvelle-Guinée dans la même mission Tokyo Express. Yayoi est coulé sous un raid aérien, Fumizuki lors de l'Opération Hailstone à la base aéro-navale japonaise des Îles Truk. Dans les dernières étapes de la guerre Uzuki, Satsuki, Yuzuki et Mimazuki sont aussi coulés.

Les unités[modifier | modifier le code]

Nom Chantier naval Quille Lancement Service Fin de carrière Photo
Mutsuki Arsenal naval de Sasebo détruit le Mutsuki.jpg
Kisaragi Arsenal naval de Maizuru coulé le Kisaragi II.jpg
Yayoi Compagnie des docks d'Uraga coulé le Yayoi II.jpg
Uzuki Ishikawajima-Harima Heavy Industries Co., Ltd coulé le Uzuki.jpg
Satsuki Chantiers navals Fujinagata coulé le Satsuki-1.jpg
Minazuki Compagnie des docks d'Uraga torpillé le Minazuki II.jpg
Fumizuki Chantiers navals Fujinagata coulé le Fumizuki II.jpg
Nagatsuki Ishikawajima-Harima Heavy Industries Co., Ltd détruit le Nagatsuki.jpg
Kikuzuki Arsenal naval de Maizuru coulé le Kikuzuki II.jpg
Mikazuki Arsenal naval de Sasebo coulé le Mikazuki II.jpg
Mochizuki Compagnie des docks d'Uraga touché le
détruit en 1944
Mochizuki.jpg
Yūzuki Chantiers navals Fujinagata coulé le Yuzuki.jpg

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien interne[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]