Transport d'hydravions

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un bateau ou un navire
Cet article est une ébauche concernant un bateau ou un navire.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Le premier porte-hydravions, le La Foudre, en 1912.

Un transport d’hydravions est un navire de guerre qui sert de base flottante pour mettre en œuvre des hydravions. Contrairement aux porte-avions et aux porte-hélicoptères, le transport d’hydravions ne dispose pas d’un pont d’envol mais les hydravions sont lancés par des catapultes et amerrissent à proximité du transport d’hydravions.

Embarquement d’un hydravion Caudron à bord du Foudre en 1914.

Un transport d’hydravions est constitué des éléments suivants :

  • Les catapultes permettent de donner à l’hydravion une vitesse suffisante pour voler.
  • Les grues servent à récupérer les hydravions lorsque ceux-ci ont amerri.
  • Le hangar où sont stockés les hydravions.

Les transports d’hydravions étaient surtout utilisés dans les marines militaires pendant la première moitié du XXe siècle.

Les transports d’hydravions américains[modifier | modifier le code]

  • USS Langley (CV-1), porte-avions transformé en transport d’hydravions en 1937.
  • USS Mississippi
  • USS Currituck
  • USS Pine Island
  • USS Tangier, ancien cargo

Les transports d’hydravions britanniques[modifier | modifier le code]

L’HMS Engadine en 1916.
  • HMS Ark Royal
  • HMS Ben-my-chree
  • HMS Engadine
  • HMS Campania
  • HMS Riviera

Les transports d’hydravions français[modifier | modifier le code]

Le transport d'hydravions français Commandant-Teste en 1942.

Les transports d’hydravions japonais[modifier | modifier le code]

Le Chiyoda en 1938
  • Wakamiya, 1914-1931
  • Notoro, 1924-1944, (retransformé en navire-citerne en 1941)
  • Tsurumi, 1924-1941, (retransformé en navire-citerne en 1941)
  • Kamoi, 1933-1943, (retransformé en navire-citerne en 1943)
  • Mizuho, 1939-1942, torpillé et coulé le 02 mai 1942
  • Nisshin, 1942-1943, coulé par une attaque aérienne le 23 juin 1943
  • Chitose, 1938-1943, (reconstruit en porte-avions léger en 1943)
  • Chiyoda, 1938-1943, (reconstruit en porte-avions léger en 1943)
  • Cuirassé Ise, 1943-1945
  • Cuirassé Hyuga, 1943-1945

[2]

Les transports d’hydravions dans le monde[modifier | modifier le code]

  • Europa, 1916, Italie.
  • HMAS Albatross, 1928, Australie.
  • Giuseppe Miraglia, 1927, Italie.
  • Dedalo, 1922, Espagne.
  • HMS Gotland, Suède.
  • L’Ostmark, 1936-194, Allemagne, Porte hydravion civil de la compagnie aérienne Lufthansa[3].

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche Commandant Teste, Editions Atlas
  2. Gino Galuppini, Guide des porte-avions, Fernand Nathan,‎ , 319 p. (ISBN 2-09-284 826-7), p. 21
  3. Aquanaute.com. Aquanaute.com.