Fumizuki (destroyer)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Fumizuki (文月)
Image illustrative de l’article Fumizuki (destroyer)
Le Fumizuki en juillet 1926.
Type Destroyer
Classe Mutsuki
Histoire
A servi dans Naval Ensign of Japan.svg Marine impériale japonaise
Commanditaire Drapeau du Japon Japon
Chantier naval Fujinagata, Osaka
Quille posée
Lancement
Mise en service
Statut Coulé le
Équipage
Équipage 154 hommes
Caractéristiques techniques
Longueur 102,72 m
Maître-bau 9,16 m
Tirant d'eau 2,96 m
Déplacement 1 400 t (standard)
Port en lourd 1 750 t (pleine charge)
Propulsion 2 turbine à gaz Parsons Kampon
4 chaudières Ro-Gō Kampon
2 hélices
Puissance 38 500 ch
Vitesse 37,25 nœuds (69 km/h)
Caractéristiques militaires
Armement Origine :
Rayon d'action 4 000 milles marins (7 400 km) à 15 nœuds (28 km/h)
Localisation
Coordonnées 7° 24′ 00″ nord, 151° 44′ 00″ est
Géolocalisation sur la carte : Océanie
(Voir situation sur carte : Océanie)
Fumizuki (文月)
Fumizuki (文月)
Géolocalisation sur la carte : Micronésie
(Voir situation sur carte : Micronésie)
Fumizuki (文月)
Fumizuki (文月)

Le Fumizuki (文月?) est un destroyer de la classe Mutsuki construit pour la Marine impériale japonaise pendant les années 1920.

Historique[modifier | modifier le code]

Au moment de l'attaque sur Pearl Harbor, le Fumizuki rejoint le 22e division de la 5e escadron de destroyers (3e flotte), déployée depuis le district de garde de Mako (Pescadores) dans le cadre de la force d'invasion japonaise pour l'opération M, au cours duquel il assiste les débarquements des forces japonaises dans le golfe de Lingayen et à Aparri.

Au début de 1942, le Fumizuki escorte des convois de troupes vers l'Indochine française pour l'opération E (invasion de la Malaisie) et l'opération J (invasion de Java, Indes orientales néerlandaises) en février. À partir du , il est réaffecté à la Flotte de la région sud-ouest (Southwest Area Fleet) et escorte des convois de troupes entre Singapour et autour des Indes orientales néerlandaises occupées. Il retourne à l'arsenal naval de Sasebo pour des réparations le 17 juin, rejoignant la flotte au début de septembre.

Le 16 septembre, le Fumizuki est gravement endommagé après une collision avec le transport Kachidoki Maru (en) dans le détroit de Taïwan, l'obligeant à retourner à Sasebo pour des réparations qui s'achèvent au début de 1943.

À la fin de janvier 1943, le Fumizuki escorte le transport d'hydravions Kamikawa Maru de Sasebo aux Shortland via Truk et Rabaul, couvrant au mois de février l'opération Ke (évacuations des troupes de Guadalcanal). Le 25 février, le Fumizuki est réaffecté dans la 8e flotte. Le destroyer participe à plusieurs missions de transport de troupes « Tokyo Express » à travers les îles Salomon jusqu'à la fin du mois d'avril, étant endommagé par mitraillage à deux reprises à Finschhafen en mars et à Kavieng en avril.

Le Fumizuki fait route à l'arsenal naval de Yokosuka qu'il atteint le 4 mai. Après les réparations achevées le 20 août, il escorte des convois entre Sasebo, Saipan, Truk et Rabaul. De septembre à janvier 1944, le destroyer effectue de nombreux « Tokyo Express », évacuant les troupes de Kolombangara et de Vella Lavella et débarquant des troupes à Buka, Bougainville et dans diverses régions de la Nouvelle-Guinée.

Le 2 novembre, le Fumizuki est mitraillé lors d'un raid aérien de l'US Navy sur Rabaul, tuant six membres d'équipage et en blessant quatre autres. Le navire est de nouveau endommagé lors d'un raid aérien près de Kavieng dans la nuit du .

Alors qu'il est basé à Truk le , le Fumizuki est torpillé par un Grumman TBF Avenger lors de l'opération Hailstone. Le navire coula le lendemain à la position géographique 7° 24′ N, 151° 44′ E. 29 membres d'équipage furent tués dans cette attaque.

Le Fumizuki est rayé des listes le .

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dan E. Bailey, World War II : Wrecks of the Kwajalein and Truk Lagoons, North Valley Diver Publications, (ISBN 0-911615-05-9)
  • Conway's All the World's Fighting Ships 1922-1946, Greenwich, Conway Maritime Press, , 456 p. (ISBN 0-85177-146-7)
  • Stephen Howarth, The Fighting Ships of the Rising Sun : The Drama of the Imperial Japanese Navy, 1895–1945, Atheneum, , 398 p. (ISBN 0-689-11402-8)
  • (en) Hansgeorg Jentschura, Dieter Jung et Peter Mickel (trad. de l'allemand par Antony Preston & J.D. Brown), Warships of the Imperial Japanese Navy, 1869–1945 [« Japanischen Kriegsschiffe, 1869-1945 »], Annapolis, Maryland, United States Naval Institute, (ISBN 978-0-87021-893-4, OCLC 34017123)
  • Klaus Lindemann, Hailstorm Over Truk Lagoon : Operations Against Truk by Carrier Task Force 58, and the Shipwrecks of World War II, Oregon, USA, Resource Publications, , 358 p. (ISBN 1-59752-347-X, lire en ligne)
  • Allyn D. Nevitt, « IJN Fumizuki: Tabular Record of Movement », Long Lancers, sur Long Lancers, Combinedfleet.com, (consulté le )
  • Anthony J. Watts et Brian G. Gordon, The Imperial Japanese Navy, Garden City, New York, Doubleday, (OCLC 202878)
  • M. J. Whitley, Destroyers of World War Two : An International Encyclopedia, Annapolis, Maryland, Naval Institute Press, , 320 p. (ISBN 0-87021-326-1)

Liens externes[modifier | modifier le code]