Ryūhō

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un bateau ou un navire image illustrant le Japon
Cet article est une ébauche concernant un bateau ou un navire et le Japon.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Ryūhō (龍鳳)
Image illustrative de l'article Ryūhō
Le Ryūhō en 1942.

Autres noms Taigei (大鯨)
Type Ravitailleur de sous-marins
Porte-avions
Histoire
A servi dans Naval Ensign of Japan.svg Marine impériale japonaise
Chantier naval Arsenal naval de Yokosuka
Commandé 1920
Quille posée
Lancement
Armé (ravitailleur)
(porte-avions)
Statut  : rayé des listes
1946 : démoli
Équipage
Équipage 989 hommes
Caractéristiques techniques
Longueur 215,6 mètres
Maître-bau 23 mètres
Tirant d'eau 6,7 mètres
Port en lourd 16 700 tonnes
Puissance 52 000 ch
Vitesse 26,5 nœuds (49 km/h)
Caractéristiques militaires
Rayon d'action 9 700 milles marins (18 000 km) à 18 nœuds (33 km/h)
Aéronefs 15 Mitsubishi A6M
16 Aichi D3A

Le Ryūhō (龍鳳, phénix dragon?) est un porte-avions léger converti à partir d'un ravitailleur de sous-marins durant la Seconde Guerre mondiale pour la marine impériale japonaise. Lancé le , il sert principalement de transport d'avions, malgré une participation à la bataille de la mer des Philippines. Il survit à la guerre et est démoli peu après la fin de celle-ci.

Conception[modifier | modifier le code]

Le ravitailleur de sous-marins Taigei est mis sur cale le et lancé le . Il est retiré du service en décembre 1941 afin d'être converti en porte-avions léger. Durant sa reconversion, il est atteint par plusieurs bombes lors du raid de Doolittle le . Le porte-avions Ryūhō sort du chantier le 30 novembre.

Histoire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Bataille de la mer des Philippines.

Le Ryūhō passe la majorité de sa carrière à alterner escorte de convois et missions d'entraînement. Le , il repêche des marins abandonnés par le Hiyō durant sa fuite. Après un détour par les îles Mariannes et Tawi-Tawi, il rejoint la flotte combinée afin de participer à la bataille de la mer des Philippines. Une grande majorité des appareils du Ryūhō est abattue pendant celle-ci, mais le porte-avions ne subit que peu de dommages.

Sa dernière mission, il la mène le . Après avoir embarqué 58 avions suicide Ohka, il les livre à Taïwan. De retour à Kure, le Ryūhō est gravement endommagé par des avions de la Task Force 58 le . Considéré comme inapte au combat, il est rayé des listes le 30 novembre puis démoli l'année suivante.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :