Classe Shiratsuyu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Trois caractères japonais Cette page contient des caractères japonais. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.

Classe Shiratsuyu
Image illustrative de l’article Classe Shiratsuyu
Caractéristiques techniques
Type Destroyer
Longueur 107,5 m
Maître-bau 9,9 m
Tirant d'eau 3,5 m
Déplacement 1 510 t
Propulsion 2 turbine à gaz Kampon
3 chaudières Kampon
Puissance 42000 ch
Vitesse 34 nœuds
Caractéristiques militaires
Armement Origine :
Rayon d’action 4 000 miles nautiques à 14 nœuds
Autres caractéristiques
Équipage 180
Histoire
A servi dans Naval Ensign of Japan.svg Marine impériale japonaise
Commanditaire Japon
Période de
construction
1931 - 1935
Période de service 1933-1945
Navires construits 10
Navires prévus 12
Navires perdus 10

La classe Shiratsuyu (白露型駆逐艦, Shiratsuyugata kuchikukan?) est une série de 10 destroyers de 1e classe de la Marine impériale japonaise construite entre 1930 et 1935.

Contexte[modifier | modifier le code]

Les six premiers destroyers de classe Shiratsuyu étaient des versions modifiées de la classe Hatsuharu initialement prévu, ainsi que les six suivants, dans le cadre d'un premier Plan de réarmement japonais supplémentaire .
Cependant, les problèmes de conception des navires de la classe hatsuharu, notamment par rapport à leur petit déplacement, ont donné lieu à des modifications importantes, au point que les six derniers navires en commande ont été désignés comme une catégorie distincte. Quatre autres navires supplémentaires ont été commandés dans le cadre du 2° Plan de réarmement japonais supplémentaire de l'exercice 1934, et tous les navires ont été fixés par 1935.

Comme la classe Hatsuharu, les destroyers de classe Shiratsuyu ont été conçus pour accompagner la force de frappe principale japonaise et pouvoir mener, à la fois de jour et de nuit, des attaques à la torpille. En dépit d'être l'une des classes les plus puissantes de destroyers dans le monde au moment de leur réalisation, aucune unité n'a survécu à la guerre du Pacifique.

Conception[modifier | modifier le code]

Dans leur présentation générale, les navires de classe Shiratsuyu ressemblaient beaucoup à la sous-classe Ariake, ou de la version finale de classe Hatsuharu, ne différant que par le dessin plus compact de la passerelle, la forme et l'inclinaison des entonnoirs. La coque a conservé la configuration générale de la classe Hatsuharu avec un long gaillard à l'évasement prononcé pour améliorer la tenue en mer à grande vitesse, ajoutant de la flottabilité et de la réduction de la pulvérisation de l'eau venant sur le pont.

Ils ont été les premiers navires de guerre japonais à posséder des supports de torpilles quadruples et une ligne téléphonique de communication avec la passerelle. Comme la classe Hatsuharu les lanceurs de torpilles ont reçu un bouclier protecteur pour permettre l'utilisation par gros temps et les protéger contre les tirs de raids aériens.

Au cours de la Guerre du Pacifique, la tourelle unique a été supprimé pour être remplacée par 13 à 21 canons automatiques AT/AA de 25 mm en renforcement de la lutte anti-aérienne. Le Hatsushimo reçut aussi, en fin de guerre, quatre mitrailleuses Hotchkiss de 13.2 mm.

Dès l'automne 1942, une rampe arrière de lancement de 18 autres depth charges a été aménagée. Un radar fut aussi installé tardivement en 1944.

Service[modifier | modifier le code]

Les navires de la classe Shiratsuyu ont tous combattu pendant la guerre du Pacifique et aucun n'a survécu.

Le Shiratsuyu a été coulé au nord-est de l'île de Mindanao dans une collision avec le pétrolier Seiyo Maru. La plupart de la classe ont été coulés par les sous-marins américains ; les Kawakaze, Yudachi et Murasame sont touchés dans des actions de surface, et seul le Harusame a été victime d'un avion.

Le Murasame a été utilisé dans plusieurs campagnes, en commençant par la bataille des Philippines. En 1942, il a participé aux batailles de la mer de Java, de Midway, de Guadalcanal, avant d'être coulé à la bataille du détroit de Blackett en mars 1943.

Le Shigure était le navire-amiral du capitaine Tameichi Hara (en) de 1942 à 1943, et est devenu l'un des plus célèbres destroyers japonais de la guerre. Il a survécu à de nombreuses batailles dans les îles Salomon (étant également le seul survivant de la bataille de Kolombangara), jusqu'à ce qu'il soit torpillé et coulé au large du golfe du Siam par l'USS Blackfin au début de 1945.

Les unités[modifier | modifier le code]

Nom Chantier naval Quille Lancement Service Fin de carrière Photo
Shiratsuyu Arsenal naval de Sasebo 14 novembre 1933 5 avril 1935 20 août 1936 collision le 15 juillet 1944 IJN DD Shiratsuyu in 1937.jpg
Shigure Compagnie des docks d'Uraga 9 décembre 1933 18 mai 1935 7 septembre 1936 coulé le 25 janvier 1945 IJN DD Shigure in 1939.jpg
Murasame Chantiers navals Fujinagata 1 février 1934 20 juin 1935 7 janvier 1937 coulé le 6 mars 1943 IJN DD Murasame in 1937 at Yangtze River.jpg
Yudachi Arsenal naval de Sasebo 16 octobre 1934 21 juin 1936 7 janvier 1937 coulé le 13 novembre 1942 Yudachi II.jpg
Samidare Compagnie des docks d'Uraga 19 décembre 1934 6 juillet 1935 29 janvier 1937 coulé le 26 août 1944 Samidare-2.jpg
Harusame Compagnie des docks d'Uraga 3 février 1935 21 septembre 1935 26 août 1937 coulé le 8 juin 1944 Harusame II.jpg
Yamakaze Compagnie des docks d'Uraga 25 mai 1935 21 février 1936 30 juin 1937 coulé le 23 juin 1942 Yamakaze-1.jpg
Kawakaze Chantiers navals Fujinagata 25 avril 1935 1 novembre 1936 30 avril 1937 coulé le 6 août 1943 Kawakaze-1.jpg
Umikaze Arsenal naval de Maizuru 4 mai 1935 27 novembre 1936 31 mai 1937 coulé le 1 février 1944 JapaneseDDUmikaze.jpg
Suzukaze Compagnie des docks d'Uraga 9 juillet 1935 11 mars 1937 31 août 1937 coulé le 25 janvier 1944 IJN DD Suzukaze in 1937.jpg

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien interne[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]