Classe Jingei

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Classe Jingei
Image illustrative de l'article Classe Jingei
Le Jingei (premier plan) et le Chōgei en 1924.
Caractéristiques techniques
Type Ravitailleur de sous-marins
Longueur 125,40 m
Maître-bau 16,22 m
Tirant d'eau 6,28 m
Déplacement 5 160 tonnes
Propulsion 2 hélices
2 turbines à engrenages Parsons
Jingei
6 chaudières à charbon ou à huile Kampon
Chōgei
5 chaudières à charbon ou à huile Kampon
Puissance 7 500 ch
Vitesse 18,5 nœuds (34 km/h)
Caractéristiques militaires
Armement Jingei (1923)
4 canons navals 140 mm L / 50
2 canons 76,2 mm L / 40
2 mitrailleuses 7,7 mm
Rayon d’action 19 300 km (10 400 mi) à 14 nœuds (26 km/h)
Autres caractéristiques
Équipage Jingei
364 hommes
Chōgei
399 hommes
Histoire
Constructeurs Mitsubishi Heavy Industries
A servi dans Naval Ensign of Japan.svg Marine impériale japonaise
Période de
construction
1922 - 1924
Période de service 1923 - 1945
Navires construits 2
Navires prévus 2
Navires perdus 1
Navires démolis 1

La classe Jingei (迅鯨型潜水母艦, Jingei-gata Sensuibokan) est une classe de ravitailleur de sous-marins de la Marine impériale japonaise construite entre 1922-24 (plan Flotte huit-huit) et ayant servi durant la Seconde Guerre mondiale.

Arrière-plan[modifier | modifier le code]

La Marine prévoyait de construire plus de 100 sous-marins dans le cadre du plan de Flotte huit-huit ainsi que des navires de soutien nécessaires aux futurs sous-marins. La classe Jingei a été planifiée pour cette raison. Les navires devaient servir de navire amiral dans une division de 9 sous-marins de type Kaichū (en).

Conception[modifier | modifier le code]

La Marine prévoyait de construire des navires de 14 500 tonnes, mais le Traité maritime de Washington stipulait des navires jaugeant au maximum 8 500 tonnes. Ce traité devait avoir un impact important sur l'industrie japonaise, notamment sur construction navale. La Marine japonaise avait l'intention de développer une grande flotte navale, mais selon les stipulations du traité, la taille de la flotte destinée devait être considérablement réduite. En conséquence, de nombreuses entreprises de construction navale eurent des difficultés financières.

Les navires ont été construits par la société Mitsubishi Heavy Industries, l'empêchant de souffrir de difficultés financières qui frappèrent de nombreuses entreprises à cette époque. La Marine recycla huit chaudières à charbon / huile de classe Tosa pour le développement de la classe Jingei. Les ingénieurs de Mitsubishi travaillèrent sur la conception pour faire en sorte que le déplacement ne dépasse pas 8 000 tonnes tonnes. En contrepartie, la vitesse maximale a été augmentée de 2,5 nœuds.

Lors de la conception de la classe Katori, les ingénieurs ont mis en place de nombreuses innovations de conception qui furent développées pendant la création de la classe Jingei. En conséquence, les caractéristiques des croiseurs de la classe Katori ressemblaient aux ravitailleurs de sous-marins Jingei.

Service[modifier | modifier le code]

Le Jingei et son sister-ship, le Chōgei, reprirent les fonctions des ravitailleurs Karasaki (en) et Komahashi. Néanmoins, ils ne pouvaient pas soutenir les sous-marins de classe Kaidai, cette mission était confiée aux croiseurs de classe Kuma et Nagara.

En 1934, les deux navires sont convertis en navires de formation. À la suite de l'incident du Tomozuru (en) qui s'est produit le , tous les navires de la Marine japonaise ont fait l'objet d'une inspection et d'une rénovation des défauts de conception pouvant faire chavirer le navire. Les travaux de rénovation du Jingei se sont déroulées en novembre 1934 à l'Arsenal naval de Sasebo. La révision du Chōgei a débuté en octobre 1935 à l'Arsenal naval de Kure. Les deux navires ont été équipés de nouveaux réservoirs de ballast et de pompes de cale.

Le , les deux navires sont renvoyés au Commandement de la Division des Sous-marins où ils remplacent le Takasaki et le Tsurugizaki, tous deux convertis en porte-avions. Le Jingei a été affecté dans la 4th Fleet et le Chōgei dans la 6th Fleet.

Navires de la classe[modifier | modifier le code]

Navire Photo Constructeur Quille posée Lancé Mise en service Fait
Jingei (en) (迅鯨)
Le Jingei en 1923.
Mitsubishi Heavy Industries Coulé par des avions à Okinawa le . Renfloué et ferraillé en 1952.
Chōgei (en) (長鯨)
Le Chōgei en 1926.
Mitsubishi Heavy Industries Décommissioné le . Ferraillé le .

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (ja) « Rekishi Gunzō », History of Pacific War Vol.51, The truth histories of the Imperial Japanese Vessels Part.2, Gakken (Japon), août 2005, (ISBN 4-05-604083-4)
  • Rekishi Gunzō, History of Pacific War Vol.45, The truth histories of the Imperial Japanese Vessels, Gakken (Japon), mai 2004, (ISBN 4-05-603412-5)
  • Ships of the World special issue Vol.47, Auxiliary Vessels of the Imperial Japanese Navy, (ja) « Kaijinsha », (Japon), mars 1997
  • The Maru Special, Japanese Naval Vessels No.29, Japanese submarine tenders w/ auxiliary submarine tenders, (ja) « Ushio Shobō » (Japon), juillet 1979
  • The Maru Special, Japanese Naval Vessels No.135, Japanese submarines IV, Ushio Shobō (Japon), mai 1988