Classe Kamikaze

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Trois caractères japonais Cette page contient des caractères japonais. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Classe Kamikaze
Image illustrative de l'article Classe Kamikaze
Le Yunagi en 1936
Caractéristiques techniques
Type Destroyer
Longueur 102,6 m
Maître-bau 9,1 m
Tirant d'eau 2,9 m
Déplacement 1 400 t (standard)
Port en lourd 1 750 t (pleine charge)
Propulsion 2 turbines à gaz Parsons Kampon
4 chaudières Ro-Gō Kampon
Puissance 38500 ch
Vitesse 37 nœuds
Caractéristiques militaires
Armement
Rayon d’action 3 600 miles nautiques à 14 nœuds (420 tonnes de fuel)
Autres caractéristiques
Équipage 154
Histoire
A servi dans Naval Ensign of Japan.svg Marine impériale japonaise
Commanditaire Japon
Période de
construction
1921 - 1924
Période de service 1922-1947
Navires construits 9
Navires prévus 27
Navires annulés 18
Navires perdus 8
Navires démolis 1

La classe Kamikaze (神風型駆逐艦, Kamikazegata kuchikukan?) est une série de destroyers de 1e classe de la Marine impériale japonaise construite après la Première Guerre mondiale.
Les navires étaient obsolètes dès le début de la Guerre du Pacifique et furent relégués, pour la plupart, à des rôles secondaires de navires de patrouille ou ravitailleurs à grande vitesse.

Contexte[modifier | modifier le code]

Les navires de classe Kamikaze sont une amélioration de la série de classe Minekaze dans le cadre de la Flotte huit-huit.
Mais en raison du Traité de Washington de 1922 et des restrictions budgétaires le nombre a été réduit à neuf bâtiments.

Conception[modifier | modifier le code]

La classe Kamikaze est quasi-identique à la conception de la classe Minekaze mais avec un renforcement du pont par tôle d'acier.

Service[modifier | modifier le code]

Les navires de la classe Kamikaze ont tous combattu pendant la Guerre du Pacifique, le Hayate ayant la particularité d'être le premier destroyer japonais à être perdu au combat durant ce conflit. Il a été coulé pendant la Bataille de l'atoll de Wake en décembre 1941.
En 1944, quatre navires de cette classe avaient déjà été coulés par les sous-marins américains et un cinquième a été perdu dans un raid aérien sur le lagon de Chuuk. En 1945, un sixième navire a été coulé par un sous-marin.

Seuls les Kamikaze et Harukaze ont survécu à la guerre, mais le Harukaze était en trop mauvais état quand il rentra à Sasebo qu'il a été rapidement abandonné. Le Kamikaze a continué à servir en tant que navire de rapatriement après son transfert à Singapour. Il s'est échoué au large de Omaezaki en juin 1946.

Les unités[modifier | modifier le code]

Nom Chantier naval Quille Lancement Service Fin de carrière Photo
Kamikaze Mitsubishi Heavy Industries Nagasaki détruit le Kamikaze II.jpg
Asakaze Mitsubishi Heavy Industries Nagasaki coulé le Japanese destroyer Asakaze around 1924.jpg
Harukaze Arsenal naval de Maizuru capturé le
détruit en 1945
Japanese destroyer Harukaze 1934.jpg
Matsukaze Arsenal naval de Maizuru coulé le Japanese destroyer Matsukaze Taisho 13.jpg
Hatakaze Arsenal naval de Maizuru coulé le Japanese destroyer Hatakaze Taisho 14.jpg
Oite Compagnie des docks d'Uraga coulé le IJN DD Oite in 1927 off Yokohama.jpg
Hayate Ishikawajima-Harima Heavy Industries Co., Ltd coulé le Japanese destroyer Hayate Taisho 14.jpg
Asanagi Chantiers navals Fujinagata coulé le Asanagi.jpg
Yūnagi Arsenal naval de Sasebo coulé le 120 mm bow gun on IJN Yunagi1936.jpg

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien interne[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]