Chronologie de Vienne (Isère)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Articles principaux : Histoire de Vienne (Isère) et Vienne (Isère).

Cette chronologie de Vienne liste les principaux événements historiques, culturels et urbanistiques de la ville de Vienne, dans le département de l'Isère en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Antiquité[modifier | modifier le code]

  • Milieu du Ve siècle av. J.-C. : première occupation du site par des Gaulois[1].
  • IIIe siècle av. J.-C. : Installation des Allobroges qui érigent la bourgade en Capitale[1].
  • -123 - -121 : conquête de l'Allobrogie par les Romains[2].
  • -121 - -118 : création par la République romaine de la Gaule transalpine (future Gaule narbonnaise)[2].
  • À partir de la fin du IIe siècle av. J.-C. : premières constructions monumentales en bordure du Rhône[2].
  • -77 et -61 : révoltes allobroges dues aux impôts imposés par les Romains[2].
  •  : César utilise Vienne comme camp de cavalerie pendant la conquête des Gaules[1].
  • À partir du  : sur la rive gauche, travaux d'aménagement des berges. Sur la rive gauche travaux d'aménagement du quartier de Saint-Romain-en-Gal[2].
  • 44 -  : émission de monnaie à Vienne[1].
  •  : provoqué par l'assassinat de César, les Allobroges chassent les colons installés à Vienne, d'où la fondation de Lugdunum fin [1].
  •  : César promeut Vienne colonie latine sous le nom de Colonia Julia Viennensis[1].
  •  : l'Allobrogie est remplacé par la civitate (cité) de Vienne[1].
  • 6 Archelaüs, fils du Roi Hérode de Judée, est destitué et envoyé en exil à Vienne par Auguste[1].
  • 6 - 9 : Tibère apaise les troubles à Vienne. Début des grands travaux d'urbanisme avec la construction du Temple de Rome et d'Auguste, d'une enceinte, d'entrepôts, d'un grand théâtre et le rablaiement le long des berges du Rhône[2].
  • 35 : Decimus Valerius Asiaticus est le premier Viennois à devenir consul à Rome[2].
  • 40 : Caligula promut Vienne colonie romaine sous le nom de "Colonia Julia Augusta Florentia Viennensium"[2].
  • Avril 68 : Vienne et Lyon s'opposent lors de troubles civils et militaires qui marquent la fin du règne de Néron. Les Viennois organisent une expédition sur Lyon[2].
  • Mai 68 : défaite de Vinex. Les Viennois mettent un terme au siège de Lyon[2].
  • 69 : contre une lourde rançon, Vienne échappe au pillage[2].
  •  : martyrs de Lyon et de Vienne[1].
  • IIe siècle : construction d'un second théâtre (odéon)[2].
  • IIIe siècle : déclin de la prospérité économique, ruine et abandon progressifs de plusieurs quartiers de part et d'autre du Rhône. De nouvelles religions voient le jour. La communauté chrétienne s'accroît. Au cours de la seconde moitié du IIIe siècle, elle est dirigée par un évêque. L'insécurité s'installe et un rempart plus réduit que le premier voit le jour sur la rive gauche[2].
  • 275 - 276 : invasion franque et alamanique à Vienne. Abandon du théâtre[1].
  • À la fin du IIIe siècle : à la suite de la réforme générale de l'administration des provinces, Vienne devient la capitale d'une nouvelle province la Viennoise au sein du Diocèse de Vienne et de la Préfecture du prétoire des Gaules[2].
  • 316 : Constantin est de passage à Vienne[1].
  •  : Au cours de son séjour à Vienne, Julien célèbre sa huitième accession au consulat[1].
  • 356 : séjour plausible de saint Martin à Vienne[1].
  • 360 : Julien prend ses quartiers d'hiver à Vienne[1].
  • 15 mai 392 : mort de Valentinien II à Vienne[1].
  • 398 : Concile de Turin : tentative de conciliation à l'amiable sur la question du primat opposant Arles et Vienne pour être métropole épiscopale[1].
  • 411 : Mort de Constans, assiégé à Vienne par Géronce[1].
  • 417 : Le Pape Zosime accorde aux évêques d'Arles les pouvoirs de métropolitains sur la Viennoise, l'évêque de Vienne Simplicius ne conteste pas la décision[1].
  • 445 : Le Pape Léon amoindrit les prérogatives des évêques d'Arles. Vienne redevient métropole de la Viennoise[1].
  • Entre 450 et 475 : Épiscopat de Saint-Mamert. Le Pape Léon règle le conflit avec Arles en partageant officiellement la Viennoise en deux provinces[1].
  • Vers 468 : Occupation de Vienne par les Burgondes[1].
  • 476 : Chute de l'Empire romain d'Occident[1].

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Époque moderne (XVIe-XVIIIe siècle)[modifier | modifier le code]

Époque contemporaine (de 1789 à nos jours)[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x et y Benoît Helly, Vienna, 2011.
  2. a b c d e f g h i j k l m et n Vienne, un site en majesté, éditions Le Dauphiné libéré.
  3. a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z aa ab ac ad ae af ag ah ai aj ak et al André Pelletier, Histoire de Vienne et de sa région, Sainte-Colombe, Saint-Romain-en-Gal, 1980.
  4. Patrick Mérienne, Atlas mondial du Moyen Âge, 2014.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]