Chronologie de Nice

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Présentation chronologique d'événements historiques de la ville de Nice en France, dans le département des Alpes-Maritimes en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Article détaillé : Histoire de Nice.
Sundial (PSF).svg
Arms of Nice.svg

Préhistoire[modifier | modifier le code]

  • -420 000 à -380 000 : Des chasseurs nomades s'établissent sur une plage abritée, exposée au sud par Homo erectus sur le site de Terra Amata (la Terre Folle ou la Terre Aimée). Le niveau de la mer était alors à + 26 mètres par rapport à celui d'aujourd'hui, et le fleuve Paillon y débouchait par un estuaire.
  • -200 000 : Occupation humaine de la grotte du Lazaret.

Antiquité[modifier | modifier le code]

Détails de la Table de Peutinger avec la localisation des Alpes maritimes et de Cemenelum.

-600 : Les Grecs Phocéens s'établissent sur ce qui est aujourd'hui la partie française de la côte méditerranéenne et fondent Massilia (Marseille).

IIIe siècle av. J.-C. : fondation du comptoir commercial de Nikaia par les Grecs de Marseille.

Au début du IIe siècle av. J.-C., les peuples ligures de la région, les Déceates et les Oxybiens, lancent des attaques répétées contre Antipolis et Nicea. Les Grecs de Marseille font appel à Rome.

-154 av. J.-C. le consul Quintus Opimius défait les Déceates et les Oxybiens et prend Aegythna, oppidum des Décéates. Les territoires "conquis" par les Romains sur les populations indigènes sont donnés aux Phocéens et administrés par l'intermédiaire de ses colonies, Antipolis et Nicaea.

-49 av. J.-C. Marseille ayant pris le parti de Pompée, Jules César victorieux lui enlève ses colonies Antipolis et Nikaïa.

-13 : Les Romains créent le district militaire des Alpes Maritimes.

  • 23-79 : Localisation géographique de Nice d'après Pline l'Ancien.
  • milieu du Ier siècle : création de la province des Alpes-Maritimes sous l'empereur Claude. Cemenelum, capitale de la province ne semble pas antérieure au milieu du Ier siècle ap. J.-C. Elle est située sur la colline qui deviendra le quartier de Cimiez.
  • 261 : Venue de l'impératrice Cornelia Salonina dans les Alpes-Maritimes dans le but de se soigner en allant prendre les eaux à Berthemont-les-Bains. Elle aurait exigé du procurateur de Cemenelum, l'arrêt des persécutions contre les Chrétiens et accordé la liberté de culte aux habitants de Cemenelum et aux populations alpines. Le socle d'une statue dédiée à Salonine a été retrouvé dans les fouilles du site de Cemenelum.
  • 314 : La communauté chrétienne de Nice est bien établie. Il faut noter la présence de deux évêchés au Ve siècle, l'un à Nice, l'autre à Cimiez.

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Côté est de la colline où se trouvait l'imposant château de Nice.
Fragment d'un cartulaire niçois.

573 : Les Saxons envahissent le littoral de Nice.
618 : La lèpre se répand dans la ville.
732 : Cimiez est probablement détruite et Nice souffre à la suite de la descente et de la reprise en main de la Provence par Charles Martel. Ces destructions sont attribuées par la légende locale aux Sarazins.
748 : Fondation du monastère bénédictin de Saint-Pons le long de la Via Julia Augusta.
813 : La ville de Nice est ravagée par la mer. Les Sarrasins détruisent Cimiez.
891 : Les Sarrasins abordent à nouveau Nice, avant de s'en prendre au Piémont puis aux Alpes.
1032 : Le Royaume de Bourgogne est rattaché au Saint-Empire romain germanique.
1044 : Apparition de la 'Commune' de Nice.
1078 : La voie du col de Tende est établie.
1143 : Création d'un consulat à Nice.
1159 : Construction du premier château sur la colline.
1176 : On établit la première charte de la ville.

Naissance du comté de Nice et apparition du drapeau niçois pour se différencier des Provençaux. La Provence orientale - rive gauche du Var - se constitue ainsi en Nouvelle Terre de Provence des États de Savoie.

Époque moderne (XVIe-XVIIIe siècle)[modifier | modifier le code]

Plan de la forteresse au début du XVIIIe siècle.
  • 1524 : François Ier et ses alliés ottomans entreprennent des opérations contre le comté de Nice, qui appartient à la Maison de Savoie, alliée de Charles Quint.
  • 1524 : Epidémie de peste.
  • 1er avril1529 : Crue du Paillon.
  • 1525 : François Ier s'embarque comme prisonnier pour l'Espagne à Villefranche près de Nice.
  • 1526 : Les Terres neuves de Provence prennent la dénomination administrative de comté de Nice.
  • 9 octobre 1530 : Une partie du Pont-Vieux en pierre est emportée par le Paillon.
  • 1536 : Les terres savoyardes sont entièrement envahies par le Roi de France, la ville de Nice sert, grâce à sa puissante citadelle, de dernier refuge au Duc de Savoie.
  • 1536 : Charles Quint passe le col de Tende dans l'arrière-pays niçois, traverse le Var avec 90 000 hommes et ravage la Provence.
  • 1537 : Ostension du saint Suaire depuis la tour saint Elme.
  • 18 juin1538 : Le pape Paul III fait signer une trêve à Nice entre François Ier de France, installé au château de Villeneuve, et Charles-Quint qui se tient dans une galère dans la rade de Villefranche.
  • 1539 : Installation par le duc Charles II d'un atelier monétaire (zecca) à Nice
  • 1543 : Fin juin, 20 000 hommes débarquent. Début du siège de Nice par François Ier et ses alliés ottomans. Les troupes françaises du duc d'Enghien et la flotte de Barberousse, bey de Tunis, donnent un assaut le 2 août puis le 15 août. La ville est prise le 22 août, mais la citadelle tient bon. Le château résiste jusqu'à l'arrivée des troupes de Charles-Quint et de Charles III de Savoie. Les assiégeants, défaits, lèvent le siège le 8 septembre. De cet épisode guerrier face aux troupes franco-ottomanes, est née la légende de la grande héroïne niçoise : Catherine Ségurane (ou Catarina Segurana en niçois). Cette lavandière, mobilisée comme toute la population pour repousser les assaillants, assomma avec son battoir à linge un porte-étendard turc et lui arracha son drapeau. La tradition orale rapporte qu'elle aurait ensuite retroussé ses jupes pour dévoiler une partie charnue de son anatomie, ce geste provocateur mettant en fuite les assiégeants ottomans. Catherine Ségurane est aujourd'hui l'emblème de la cité.
  • 1557 : Construction du fort du mont Alban et de la citadelle de Villefranche-sur-Mer.
  • 12 février1561 : L'italien est la langue officielle dans le Comté.
  • 1560 : construction du Palais communal, place Saint-François
  • 1562 : La Cisterna Fulcronica de J.-F Fulconis, ouvrage de mathématiques commerciales, en langue niçoise, édité à Lyon.
  • 1563 : Emmanuel-Philibert, duc de Savoie, devient, par héritage, roi du Piémont et transfère sa capitale de Chambéry à Turin.
  • 20 juillet1564 : Séisme avec son épicentre dans la vallée de la Vesubie. Enfoncement de la rade de Villefranche-sur-Mer et variations du niveau du continent.
  • 1579 : Construction des murs d'endiguement du Paillon entre l'abbaye de Saint-Pons et la porte Pairolière.
  • 1587 : dernières monnaies frappées à Nice. Fermeture de l'atelier monétaire par le duc Charles-Emmanuel 1er
  • 1600 : Les troupes françaises attaquent à nouveau Nice, Henri IV faisant mettre le siège devant la ville.
  • 1601 : Le Traité de Lyon, qui met fin à la guerre franco-savoyarde laisse Nice à la Savoie.
  • 1606 - 1642 : Installation définitive des jésuites et construction du premier monument baroque; L'église du Jésus.
  • 1610 : Plan de Nice dit de « Pastorelli » dessiné par le peintre Giovanni Ludovico Balduino (Jean-Louis Baldoin) et gravé à Rome par Giovanni Maggi.
  • 1610- 1614 : Ordonné par Charles Emmanuel Ier, construction de la route Nice-Turin par le col de Tende.
  • 1612 : Le duc de Savoie Charles-Emmanuel Ier crée un port franc à Villefranche-sur-Mer.
  • 8 mars 1614: Création du Sénat de Nice.
Fortifications côté ouest du château de Nice en 1625.

1629 : Naissance rue du Collet à Nice de Pierre Gioffredo
1631 : La peste noire apparaît en mai ; la ville agonise pendant sept mois.
1632 : Ouverture de l'hôpital de sainte Croix.
1642 : Les Espagnols sont chassés de Nice.
1649 : Début des phases de travaux de la cathédrale Sainte Réparate.
1678 : 8 décembre, Création du Régiment de Nice. 1682 : Gravures de Nice et des localités du Comté, publiées dans le Theatrum Sabaudiæ, édité par Johannes Blaeu à Amsterdam.
1691 : Les Français sont, une nouvelle fois, devant la ville, commandés par Catinat. À partir du 12 mars, 20 000 hommes mettent le siège devant la cité. Cette fois, Nice capitule (le 5 avril). Louis XIV s'empare de l'ensemble du pays niçois et prend le titre de comte de Nice.

  • 1693 : Vauban inspecte la région de Nice pour préparer la restauration des fortifications.
  • 1695 : Le duc de Savoie récupère le comté de Nice par le mariage de sa fille avec le petit-fils de Louis XIV.
  • 1704-1706 : Troisième siège par les Français. Les troupes de La Feuillade détruisent définitivement le château et sa forteresse sur ordre de Louis XIV. Début de la seconde grande extension urbaine.
Sceau de Charles Emmanuel Ier en 1587.
  • 1709 : Les oliviers gèlent dans la région de Nice.
  • 1720 : Victor-Amédée II, duc de Savoie, devient aussi roi de Sardaigne.
  • 1731 : Naissance à Nice du physicien et chimiste britannique Henry Cavendish, † 1810.
  • 1740 : Début de la construction de la chapelle saint Gaetan ou chapelle de la Miséricorde par B. Vittone.
  • 1744-1748 : Occupation française. Les armées franco-espagnoles traversent le Var et s'emparent du comté de Nice. Les Anglais, alliés du roi Charles-Emmanuel III, découvrent Nice.
  • 1749-1751: Creusement du port Lympia, port actuel de Nice.
  • 1758 : Naissance d’André Masséna, maréchal d’Empire, mort à Paris en 1817.
  • 1759 : Délimitations des frontières avec la France.
  • 1760-1770 : Début du tourisme d'hiver grâce aux Anglais.
  • 1761 : Installation de la Manufacture de tabac rue saint François de Paule.
  • 1773 : Débordement du Paillon et tempête sur le bord de mer.
  • 1776 : Ouverture du théâtre Maccarani sur le site de l'actuel Opéra.
  • 1780-1785 : La route Nice-Turin, appelée La Route Royale, désormais carrossable, est achevée.
  • 1782 : Début des travaux de la première grande place niçoise, la place Royale ou Victor, aujourd'hui place Garibaldi.
  • 1788 : Inondations désastreuses du Var et du Paillon.

Époque contemporaine (de 1789 à nos jours)[modifier | modifier le code]

Cage d'escalier voûtée d'arêtes dans le centre historique.

1792 : Invasion du pays niçois par les troupes révolutionnaires françaises. Premier rattachement à la France (qui va durer jusqu'en 1814). En réaction aux exactions commises par les troupes françaises apparaît le barbétisme.
1793 : Le comté de Nice est rattaché à la France après vote de la population et devient le 85e département sous le nom d'Alpes-Maritimes.
1794 : Bonaparte, général d'artillerie de l'armée qui lutte contre les Sardes et les Autrichiens dans le comté de Nice, habite au no 6 dans la rue qui porte aujourd'hui son nom.
1796 : Nouveau séjour de Bonaparte pour prendre le commandement en chef de l'armée d'Italie.
1800 : le 6 mai, début de la campagne du Var. Les Autrichiens franchissent le Col de Tende et occupent la région de Nice[1]. Le 29 mai, Nice est reprise par les Français du général Suchet après le reflux des Autrichiens[2].
1803 : Destruction de la porte Pairolière.
1804 : Nice accepte l'Empire par 3488 voix contre 2.
1804 : L'arrondissement de San Remo est annexé au département des Alpes-Maritimes.
1807 : Naissance à Nice de Giuseppe Garibaldi.

Porte de l'ancien Lazaret sur le port de Nice.

1812 : Ouverture officielle du lycée Impérial, aujourd'hui Lycée Masséna.
1814 : Le premier traité de Paris rend le comté de Nice à la Maison de Savoie. Les frontières de 1760 entre le comté de Nice et la France sont rétablies.

  • 1820 : Construction de la promenade des Anglais.
  • 1826 : Première visite du roi Charles-Félix.
  • 1830 : Rancher écrit le chant le plus célèbre de la littérature classique niçoise, La Nemaida
  • 1832 : Création du Consiglio d'Ornato.
  • 1848 : Le roi Charles-Albert accorde une constitution parlementaire, le Statuto.
  • 1853 : Le gouvernement de Turin retire à Nice le statut de port-franc.
  • 1859 : En vertu de l'alliance de 1858 (accord de Plombières) entre la France et la (Maison de Savoie), Napoléon III aide le Piémont-Sardaigne à chasser les Autrichiens des provinces du Nord de l'Italie afin de permettre à la péninsule de réaliser son unité. L'accord prévoit, en échange, de donner Nice et la Savoie à la France. Cependant, la paix de Villafranca, signée prématurément par l'Empereur, laisse la Vénétie à l'Autriche et ne réalise donc qu'imparfaitement les buts de l'alliance ; la cession de Nice et de la Savoie est compromise, d'autant plus que ce double rattachement rencontre l'hostilité du Royaume-Uni.
  • 1860 : Seconde annexion de Nice à la France : Après un plébiscite de ratification, le comté de Nice (sauf les villages de Tende et la Brigue) devient français. Il lui est adjoint l'arrondissement de Grasse détaché du département du Var afin de former le département des Alpes-Maritimes (3 arrondissements : Nice, Grasse et Puget-Théniers). Nice perd alors sa cour d'appel.
  • 1863 - 1865 : Construction de l'église Notre-Dame sur l'avenue du Prince Imperial (aujourd'hui J. Medecin).
  • 1864 : Arrivée du chemin de fer en gare de Nice le 26 septembre.
  • 1864 : Séjour du Tsar Alexandre II de Russie à la villa Peillon dans le quartier du Piol.
  • 1865 : Crue du Paillon.
L'avenue de la Gare dans les années 1890.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alain Ruggiero (dir.), Nouvelle histoire de Nice, Toulouse, Privat, 2006.

Notes, sources et références[modifier | modifier le code]

  1. Mathieu Dumas, Précis des événemens militaires : Campagne de 1800., vol. 3, Treuttel et Würtz, (présentation en ligne)
  2. Pierre Nicolas Chantreau, Histoire de France, vol. 2, Bernard, (présentation en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]