Chronologie de Salé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Cette chronologie de Salé liste les principaux événements de l'histoire de la ville de Salé au Maroc.

Époque pré-islamique[modifier | modifier le code]

  • XVe siècle av. J.-C.: L'archéologue français J. Joube prouve l’existence d'une civilisation phénicienne à l'embouchure du Bouregreg à l'instar des cites de Lixus et de Mogador. D'après Ibn Ali Doukkali le site s'appelait Koudis
  • Ve siècle av. J.-C.: Fondation de la colonie romaine Sala Colonia
  • Ier siècle av. J.-C.: Pline l'Ancien décrit Sala comme infestée d'éléphants et de barbares.
  •  : Décret émis par les décurions de Sala Colonia. Ils votent l'érection d'une statue en l'honneur du préfet M. Sulpicius Felix qui a pacifié la région et entouré la ville de murailles[1]. Début d'une série de campagnes de l'armée romaine en Maurétanie (fin en 152)[2].

Âge d'or islamique[modifier | modifier le code]

République du Bouregreg : Salé-le-Vieux[modifier | modifier le code]

  • 1627 : Raid des pirates salétins en Islande. Le village de Grindavík est pillé et plusieurs habitants sont emmenés comme esclaves.
  •  : Assassinat du marabout Sidi M'hamed al-Ayachi, maître de Salé-le-Vieux, lors des luttes intestines qui déchirent la République du Bouregreg[14]. Les marabouts de Dila, près de Khénifra, sont maîtres du Nord du Maroc après avoir vaincu le chérif saadien et les partisans du marabout Al-Ayachi.
  • 1643 : Le renégat Al-Qaïd Said Djanoui est nommé par les Dilaïtes à la tête de la ville.
  • 1659 : Brahim Maâninou se rend à La Haye pour parlementer avec les Hollandais.
  • Vers 1661 : Décès du marabout Sidi M'Hamed M'Fadel (surnommé « Moul l'Gomri »), ouléma et descendant du cheikh M'Hamed Charqui, patron de Bejaâd.
  • Vers 1662: Décès du marabout Sidi Ahmed Taleb.
  • 1663 : Salé échappe au contrôle des Dilaïtes et est gouvernée par l'ancien lieutenant d'Al-Ayachi, Khadir Ghailane.
  • 1681 : Le marabout Sidi Ahmed Hajji expulse les Espagnols des côtes de Mehdia.
  • 1691 : Décès de Sidi Ahmed Hajji.

Temps modernes[modifier | modifier le code]

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

Protectorat français et résistance[modifier | modifier le code]

De l'indépendance à nos jours[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le raid a eu lieu en 1260 selon Ibn Khaldoun et en 1263 selon Luis del Mármol Carvajal signale « l'encyclopédie Imago Mundi, à l'article Les Almoades », sur cosmovisions.com
  2. Skalla (اسقالة), emprunté de l'espagnol Scala, désigne un bastion fortifié du XVIIIe siècle (voir Lexique de l'arabe salétin)

Références[modifier | modifier le code]

  1. Antonio Ibba et Giusto Traina, L'Afrique romaine : De l'Atlantique à la Tripolitaine (69-439 ap. J.-C.), Rosny-sous-Bois, Éditions Bréal, , 206 p. (ISBN 978-2-7495-0574-9, présentation en ligne)
  2. David Lee Bomgardner, The story of the Roman amphitheatre, Routledge, , 276 p. (ISBN 978-0-415-16593-8, présentation en ligne)
  3. Ibn Khaldoun, Histoire des Berbères
  4. (ar) وزارة الأوقاف و الشؤون الإسلامية
  5. a et b (ar) Histoire de Salé, revue "Daouat Al-Haqq", site officiel du Ministère des Habous et des Affaires Islamiques: www.habous.net
  6. Les premiers habitants de la ville dans Salé: Cité Millénaire
  7. Recherches sur l'histoire et la littérature de l'Espagne pendant le moyen age, par Reinhart Pieter Anne Dozy
  8. A History of the Maghrib in the Islamic Period, par Jamil M. Abun-Nasr
  9. Qantara, centre de recherche historique méditerranéen, Version de Ibn Khaldoun sur la prise de Salé
  10. Henri Terrase, Les portes de l'Arsenal de Salé, ed. Hespéris, 1999 p. 357-371
  11. Visite de Ibn AL-Khatib à Salé dans Salé: Cité Millénaire
  12. Leila Maziane 2007, p. 37
  13. Mrini et Alaoui p. 75 à 78
  14. Roger Coindreau, Les Corsaires de Salé, , 243 p. (ISBN 978-9981-896-76-5, lire en ligne)
  15. Mrini et Alaoui p. 40
  16. Publications de l'Institut des hautes études marocaines, vol. 42, E. Leroux, (présentation en ligne)
  17. « Biographie », sur stratisc.org
  18. Brown, p. 29, 73, 74, 177-180
  19. « Biographie de la Maréchale Lyautey », sur memoireafriquedunord.net

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Ismaïl Alaoui et Driss Mrini (dir.), Salé : Cité millénaire, Rabat, Éclat, coll. « Trésors d'une ville », , 199 p. (ISBN 9981-9995-0-4) Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (ar) Jean Cousté (trad. Abu al-Kacem Achach), Bouyoutat Madinat Sala (Les Maisons de Salé) [« Les Grandes Familles indigènes de Salé »], Imprimerie officielle de Rabat, diffusion de la bibliothèque Sbihi, , 152 p., p. 77 à 123 Document utilisé pour la rédaction de l’article
    « Informations », sur books.google.co.ma sur l'ouvrage original en français, publié en 1931.
  • (ar) Mohamed Ben Ali Doukkali, L'Histoire des Deux Rives [« Al-Ithaf Al Wajiz, Tarikh Al-Adwatayn »], Editions Maârif de Rabat, diffusion de la bibliothèque Sbihi, 1996 (2nd édition), 400 p., p. 335 à 354 Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (en) Michael Dumper et Bruce E. Stanley, Cities of the Middle East and North Africa : a historical encyclopedia, Oxford, ABC-CLIO, , 439 p., relié (ISBN 978-1-57607-919-5, LCCN 2006027503, lire en ligne) Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (en) Kenneth L. Brown, People of Sale : Tradition and Change in a Moroccan City, 1830-1930, Cambridge (Massachusetts), Harvard University Press, , 240 p. (ISBN 978-0-674-66155-4) Document utilisé pour la rédaction de l’article
    Ouvrage « publié en français », sur books.google.fr au Maroc en 2011.
  • (en) Charles Lee Lewis, Admiral De Grasse and American Independance, Ayer Publishing, , 404 p. (ISBN 978-0-405-13042-7, lire en ligne)
  • Leïla Maziane, « Course salétine et contre-course européenne en Méditerranée atlantique aux XVIIe et XVIIIe siècles », Ibla, no 202,‎
  • Leïla Maziane (préf. André Zysberg), Salé et ses corsaires, 1666-1727 : Un port de course marocain au XVIIe siècle, Mont-Saint-Aignan/Caen, Publications des universités de Rouen et du Havre/Presses universitaires de Caen, , 362 p. (ISBN 978-2-84133-282-3) [table des matières] [aperçu en ligne]
  • Roger Coindreau (préf. Mohamed Zniber), Les Corsaires de Salé, La Croisée des chemins, , 2e éd. (1re éd. 1948) [détail des éditions] [aperçu en ligne] Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Samuel Pickens, Françoise Peuriot et Philippe Ploquin, Maroc : Les Cités impériales, Courbevoie, ACR Édition, , 311 p. (ISBN 978-2-86770-075-0), ? [réf. non conforme]
  • Robert Chastel, « Les corsaires du Bou Regreg : de la naissance à la fin de la course », dans Rabat-Salé : Vingt siècles de l’oued Bou Regreg, Rabat, La Porte, (ISBN 9981-889-07-5), p. 75-94
  • Jacques Caillé, « Le dernier exploit des corsaires du Bou Regreg », dans Hespéris : Archives berbères et bulletin de l'Institut des hautes études marocaines, t. XXXVII, (lire en ligne), p. 429-437
  • Henry de Castries, « Le Maroc d'autrefois : Les corsaires de Salé », Revue des deux Mondes,‎ (lire en ligne)
  • Pierre Dan, Histoire de Barbarie et de ses corsaires, , 2e éd. (1re éd. 1646) (lire en ligne), « Des corsaires de la ville et république de Salé »
  • M'hammed Aouad et Maria Awad, Les Trente Glorieuses ou l'Âge d'or du nationalisme marocain : 1925-1955 Témoignage d'un compagnon de Mehdi Ben Barka, Rabat, LPL, , 391 p. (ISBN 9981-110-08-6), p. 24, 27 Document utilisé pour la rédaction de l’article
    Ouvrage « publié en français », sur books.google.co.ma au Maroc en 2006.