Théâtre antique de Vienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Théâtre antique de Vienne
Vue-générale.JPG
Présentation
Type
Construction
Statut patrimonial
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Adresse
7 rue du CirqueVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Localisation sur la carte d’Isère
voir sur la carte d’Isère
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Vienne
voir sur la carte de Vienne
Red pog.svg

Le Théâtre antique de Vienne (Isère) a été édifié au Ier siècle de l'ère chrétienne en plusieurs étapes.

Le Théâtre antique de Vienne fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques par la liste de 1840[1].

Emplacement[modifier | modifier le code]

Parcelle cadastrale AZ115

7 rue du Cirque

Historique[modifier | modifier le code]

Le théâtre est à l'est du forum.

La cavea ancrée à la colline de Pipet qui domine la ville est ouverte à l'ouest. Elle comporte 30 gradins pour le mænianum supérieur, séparé par un mur haut de 1,5 m des 12 gradins du mænianum inférieur (hauts de 0,45 m et profond de 0,91 en blocs de calcaire reposant sur une maçonnerie ou sur le rocher aménagé).

Un balteus de 0,88 m les sépare de l'orchestra. Une partie de ce dernier et de ces 4 gradins a conservé son revêtement de marbre. Ces gradins supportaient des sièges de marbre à pieds de griffon

Le pulpitum était décoré d'animaux en bas-relief. Espérandieu décrit des fragments sculptés de captifs enchaînés et de victoire ailées, trouvés en remploi au palais archi-épiscopal (place des Capucins); pourraient-ils appartenir au mur de scène du théâtre?

Il a un diamètre de 115 m (nord-sud) à l'arc externe de la galerie supérieure. Des reconnaissances dans la partie nord-ouest en 1991 ont montré que toute la partie plane à l'ouest de la cavea est fondée sur un immense massif de maçonnerie compris entre des murs fondés au rocher. Cela permet de restituer au théâtre un axe est-ouest d'au moins 79 m (86 si on place la limite à la terrasse actuelle). Il était surmonté d'une terrasse ornée d'un portique.

Identifié comme amphithéâtre, il est redécouvert en 1908, les travaux de dégagement sont entrepris en 1922 par Jules Formigé, architecte des monuments historiques, il a été inauguré en 1938 par le président de la République Lebrun. Aujourd'hui, ses 46 gradins ont une capacité d'environ 8 à 9 000 spectateurs.

Il forme avec l'odéon un couple archéologique remarquable, rare dans le monde romain. En Gaule, seul Lugdunum possède également un théâtre accompagné d’un odéon. L'odéon de Vienne est l'un des rares du monde antique où un fragment d'inscription monumentale mentionne le terme latin odeum (conservé dans les collections des musées de Vienne)[2]. Il n'est pas accessible au public.

En revanche le théâtre antique se visite.

Dans l'antiquité, il était fermé par un mur de scène comparable à celui d'Orange. Il pouvait accueillir jusqu'à 11 à 12 000 spectateurs et était le second plus grand de Gaule après celui d'Autun. À ce titre, il était l'un des plus grands du monde romain. Des éléments du décor du mur de scène et du pulpitum sont conservés[3].

Le théâtre antique est inscrit dans le cadre du Plan Patrimoine engagé par la Ville de Vienne depuis 2006. Des travaux de restauration des systèmes d'écoulement des eaux ont été menés à bien. Depuis début 2013, une étude de valorisation a été lancée dont l'objectif serait de retrouver quelques centaines de places supplémentaires.

Culture et animations[modifier | modifier le code]

Depuis 1981, chaque année de fin juin à mi-juillet, s'y déroule le festival Jazz à Vienne.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Rapport de fouille
    • 1817
    • 1888-1889
    • 1908-1920
  • Émile Espérandieu Recueil général des bas-reliefs de la Gaule romaine tome 1 Paris 1907 N° 352à 357 375 et 393
  • Paul Bresse Le théâtre de Pipet dans Bulletin de la Société des Amis de Vienne N° 18 1922 pages 28-38
  • Jules Formigé
    • Bulletin de la Société des Antiquaires de France 1924 pages 171 et suivantes
    • Monuments romains dans 86° Congrès des Archéologues de France, Valence-Montélimar 1923 Bulletin de la Société des Antiquaires de France 1925 pages 33-34
    • La résurrection du théâtre romain de Vienne en France dans Pages Viennoises octobre 1938 pages 17-18
    • Le théâtre romain de Vienne Vienne 1949-1950
  • A Vassy
    • Les fouilles du théâtre romain de Vienne en 1923 dans Rhodania comte rendu du 6° congrès Avignon 1924, 1926 pages 43-45
    • Les fouilles du théâtre romain de Vienne en 1924-1925 dans Rhodania comte rendu du 6° congrès Bourg en Bresse 1925, 1926 pages 68-71
    • Le théâtre romain de Vienne dans Pages Viennoises 1935-1936
  • F Benoît dans Association Guillaume-Budé, congrès de Grenoble septembre 1948, actes du congrès 1949 pages 197-198
  • Pierre Wuilleumier Bilan décennal des recherches archéologiques dans les régions de Vienne et de Lyon dans Association Guillaume-Budé, congrès de Grenoble septembre 1948, actes du congrès 1949 pages 210-218
  • J Cottaz Le grand théâtre romain de Vienne dans Reflets Viennois N° 4 1958 pages 5-8
  • André Pelletier Vienne antique. De la conquête romaine aux invasions alamanniques (II° siècle avant JC-III° siècle) Roanne 1982 page 211

Références[modifier | modifier le code]

  1. Notice no PA00117349, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. AE 1961, 00170 (cf.image des fragments) = Inscriptions latines de Narbonnaise, V.1 : Vienne, CNRS éditions, 2004, p. 117.
  3. André Pelletier, Vienne antique, éditions Horvath, Roanne,1982, p. 211-216.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :