Pont de Pyrimont à Chanay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne pas confondre avec le pont de Pyrimont de Surjoux.

Pont de Pyrimont à Chanay
(premier) pont de Pyrimont
Le pont de Pyrimont en construction, en 1905.
Le pont de Pyrimont en construction, en 1905.
Géographie
Pays France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ain
Commune Chanay (Ain)
Challonges (Haute-Savoie)
Coordonnées géographiques 46° 00′ 54″ N, 5° 48′ 18″ E
Fonction
Franchit Rhône
Fonction Pont routier
Caractéristiques techniques
Type Pont en arc
Longueur 200 m
Largeur 3,60 m
Hauteur 30 à 47,30[Note 1] m
Matériau(x) Béton armé
Construction
Construction 1905 - 1906
Démolition Juin 1940
Inauguration
Mise en service 1907
Ingénieur(s) Borcier
Duval
Villemagne
Maître(s) d'œuvre Grandjean
(La Grenobloise)
Maître d'ouvrage Paul Schoendoerffer
(Inspecteur général des Ponts et Chaussées)
Entreprise(s) La Grenobloise

Géolocalisation sur la carte : Rhône-Alpes

(Voir situation sur carte : Rhône-Alpes)
Pont de Pyrimont à Chanay (premier) pont de Pyrimont

Géolocalisation sur la carte : Ain

(Voir situation sur carte : Ain)
Pont de Pyrimont à Chanay (premier) pont de Pyrimont

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

(Voir situation sur carte : Haute-Savoie)
Pont de Pyrimont à Chanay (premier) pont de Pyrimont

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Pont de Pyrimont à Chanay (premier) pont de Pyrimont

Le pont de Pyrimont à Chanay était un pont en arc[1] (unique) utilisé comme pont routier. Il franchit le Rhône entre Chanay (Ain) et Challonges (Haute-Savoie). Il fut inauguré le [1] et détruit en 1940 par l'armée française, pour ralentir l'avancée allemande.

Quelques piliers sont toujours visibles, au milieu du fleuve.

Histoire[modifier | modifier le code]

Dès 1885, les habitants des rives du Rhône demandent le remplacement du bac à traille qui assure le franchissement du fleuve, par un pont[2]. Le pont est construit de mai 1905 à décembre 1906[2] et est inauguré en 1907[1]. En juin 1940, le pont est détruit par l'armée française, qui tente ainsi de retarder l'avancée allemande, lors de la bataille de France[1]. Le bac à traille reprend alors du service, ceci jusqu'au début des années 1950 et la construction du second pont de Pyrimont.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Le pont de Pyrimont était un pont en béton armé élaboré selon le procédé Hennebique[2]. Il incluait quatre travées sur environ 200 mètres de long[2]. Le tablier était situé à 30 à 47,30 mètres[Note 1] au-dessus de l'eau. Enfin, la voie mesurait 2,20 mètres et à laquelle s'ajoutaient deux trottoirs de part et d'autre, d'une largeur de 70 centimètres chacun[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b Hauteur de 30 à 47.30 mètres : les sources divergent à ce sujet.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]