Austen Chamberlain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Austen Chamberlain
Image dans Infobox.
Sir Austen Chamberlain au XIXe siècle.
Fonctions
Membre du 37e Parlement du Royaume-Uni
37e Parlement du Royaume-Uni (d)
Birmingham West (en)
-
Membre du 36e Parlement du Royaume-Uni
36e Parlement du Royaume-Uni (d)
Birmingham West (en)
-
Lord de l'Amirauté (en)
-
Membre du 35e Parlement du Royaume-Uni
35e Parlement du Royaume-Uni (d)
Birmingham West (en)
-
Secrétaire d'État aux Affaires étrangères
-
Membre du 34e Parlement du Royaume-Uni
34e Parlement du Royaume-Uni (d)
Birmingham West (en)
-
Membre du 33e Parlement du Royaume-Uni
33e Parlement du Royaume-Uni (d)
Birmingham West (en)
-
Membre du 32e Parlement du Royaume-Uni
32e Parlement du Royaume-Uni (d)
Birmingham West (en)
-
Lord du Sceau privé
-
Leader de la Chambre des communes
-
Membre du 31e Parlement du Royaume-Uni
31e Parlement du Royaume-Uni (d)
Birmingham West (en)
-
Membre du 30e Parlement du Royaume-Uni
30e Parlement du Royaume-Uni (d)
Birmingham West (en)
-
Membre du 30e Parlement du Royaume-Uni
30e Parlement du Royaume-Uni (d)
East Worcestershire (en)
-
Membre du 29e Parlement du Royaume-Uni
29e Parlement du Royaume-Uni (d)
East Worcestershire (en)
-
Membre du 28e Parlement du Royaume-Uni
28e Parlement du Royaume-Uni (d)
East Worcestershire (en)
-
Chancelier de l'Échiquier
-
Maître des postes du Royaume-Uni
-
Secrétaire financier au Trésor
-
Membre du 27e Parlement du Royaume-Uni
27e Parlement du Royaume-Uni (d)
East Worcestershire (en)
-
Membre du 26e Parlement du Royaume-Uni
26e Parlement du Royaume-Uni (d)
East Worcestershire (en)
-
Membre du 25e Parlement du Royaume-Uni
25e Parlement du Royaume-Uni (d)
East Worcestershire (en)
-
Membre du 24e Parlement du Royaume-Uni
24e Parlement du Royaume-Uni (d)
East Worcestershire (en)
-
Secrétaire d'État à l'Inde
Membre du Conseil privé du Royaume-Uni
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 73 ans)
LondresVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
East Finchley Cemetery (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Père
Mère
Harriet Kenrick (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Beatrice Chamberlain (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Ivy Muriel Dundas (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Joseph Chamberlain (d)
Beatrice Chamberlain (d)
Lawrence Chamberlain (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Partis politiques
Distinctions
Titre honorifique
Le très honorable
signature d'Austen Chamberlain
Signature

Sir Austen Chamberlain, né à Birmingham le et mort à Londres le , est un homme politique britannique membre du Parti conservateur.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le fils d'un premier mariage de Joseph Chamberlain, et demi-frère de Arthur Neville Chamberlain (né lui d'un second mariage). Après des études à la Rugby School puis au Trinity College (Cambridge), Chamberlain voyage en Europe, notamment en France et à Berlin. Il fut le chef du parti unioniste - partisan du maintien de l'union et de la Grande-Bretagne- puis dirigeant du Parti conservateur. De retour à Londres, il est élu député conservateur à la Chambre des communes en 1892, nommé Chancelier de l'Échiquier (1903-1905, 1919-1921), secrétaire d'État de l'Inde (1915-1917), membre du Cabinet de guerre (1918-1919).

Il est ensuite ministre des Affaires étrangères entre 1925 et 1929 et est l'un des instigateurs pour le Royaume-Uni, avec Gustav Stresemann et Aristide Briand, des accords de Locarno de 1925, qui lui valent le prix Nobel de la paix cette même année.

Sous le cabinet du conservateur Stanley Baldwin, il est l'architecte du rapprochement avec l'Italie de Benito Mussolini, qu'il rencontre personnellement quatre fois, notamment en matière de politique coloniale. En , un accord permet à l'Italie fasciste d'annexer des territoires jusque-là rattachés au Kenya britannique. Puis, en , les deux puissances coloniales s'entendent pour étendre leurs zones d'influences au détriment de l’Éthiopie[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Philippe Foro, L'Italie fasciste, Armand Colin,

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dominique Vallaud, Dictionnaire historique, Brodard, 2002.

Liens externes[modifier | modifier le code]