Betty Williams

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Betty Williams
Betty Williams.jpg
Betty Williams en 1976.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 76 ans)
BelfastVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Elisabeth Smyth
Nationalité
Formation
St Dominic's Grammar School for Girls (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Religion
Membre de
Nobel Women's Initiative (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions
Prix Nobel de la paix ()
Prix populaire de la paix (d) ()
Médaille Carl von Ossietzky ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Betty Williams, née le à Belfast (Irlande du Nord, Royaume-Uni)[1] et morte le 17 mars 2020 dans la même ville[2], est une militante pacifiste nord-irlandaise pour les droits de l'enfant et les droits des femmes, lauréate du prix Nobel de la paix 1976.

Biographie[modifier | modifier le code]

En août 1976, la voiture d'un membre de l’IRA provisoire tué par la police écrase trois enfants devant ses yeux[3]. Betty Williams et Mairead Corrigan organisent alors une première manifestation, réunissant 10 000 femmes des deux confessions. Elle est rapidement dispersée par les forces de police. Une semaine plus tard, une seconde manifestation a lieu dans les rues de Belfast, réunissant 35 000 femmes des deux communautés. Ce mouvement prend le nom de Mouvement des femmes pour la paix (Women’s Peace Movement).

Betty Williams reçoit avec Mairead Corrigan le prix Nobel de la paix en 1976.

En , elle compte parmi les signataires de la lettre « La crise des Rohingyas s’aggrave de manière vertigineuse », dans laquelle le conseil de sécurité de l'ONU est appelé à intervenir pour faire cesser la crise humanitaire en cours à Arakan, en Birmanie[4].

Elle est membre du comité de parrainage du Tribunal Russell sur la Palestine dont les travaux ont commencé le .

Elle est membre de la fondation PeaceJam et aussi membre d'honneur du Club de Budapest[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Betty Williams Biography », sur thefamouspeople.com
  2. (it) Redazione, « Addio a Betty Williams, l'attivista che portò in Basilicata 'la Città della Pace' », sur ivl24.it, (consulté le 30 mars 2020)
  3. (en) David McKittrick et David McVea, Making Sense of the Troubles, Penguin Books, , 355 p. (ISBN 0-14-100305-7), p. 116-117
  4. « 12 prix Nobel appellent à faire cesser les violences contre les Rohingyas », News-front, 14 septembre 2017
  5. (en) Betty Williams, membre d'honneur du Club de Budapest, sur clubofbudapest.org

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]