Albert Gobat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Albert Gobat
Illustration.
Albert Gobat
Fonctions
Directeur du Bureau international de la paix
Secrétaire général de l'Union interparlementaire
Conseiller aux États
Conseiller national
Membre du Conseil d'État du canton de Berne
Député au Grand Conseil du canton de Berne
Biographie
Nom de naissance Charles-Albert Gobat
Date de naissance
Lieu de naissance Tramelan
Date de décès 16 mars,1914
Lieu de décès Berne
Nationalité Suisse
Parti politique Parti radical-démocratique
Enfants Marguerite Gobat
Entourage Élie Ducommun
Diplômé de Université de Bâle, Université de Heidelberg
Profession Avocat, professeur

Charles-Albert Gobat, dit Albert Gobat, né le à Tramelan (originaire de Crémines) et mort le à Berne, est une personnalité politique suisse du canton de Berne, membre du Parti radical-démocratique. Il reçoit, conjointement à Élie Ducommun, le prix Nobel de la paix en 1902

Biographie[modifier | modifier le code]

Albert Gobat naît le à Tramelan, dans le canton de Berne. Il est originaire d'une autre commune du Jura bernois, Crémines. Son père, Charles Philibert Gobat, est pasteur ; sa mère est Caroline de la Reussille[1].

Après avoir passé sa maturité à Bâle en 1862, il suit des études de droit, d'histoire et de littérature à l'université de Bâle jusqu'en 1864 où il obtient son doctorat en droit à l'université de Heidelberg. Il poursuit ensuite ses études à Paris avant d'obtenir son brevet d'avocat en 1867 et d'exercer à Berne.

Député au Grand Conseil en 1882, il siège au Conseil d'État du canton de Berne de 1882 à 1912 où il est chef du Département de l'instruction publique (1884-1906) et de l'intérieur (1906-1912). Il est parallèlement membre du Conseil national de 1884 à 1890 et siège ensuite au Conseil des États de 1890 à 1914.

Signature de Gobat

Il est secrétaire général de l'Union interparlementaire de 1892 à 1909 puis directeur du Bureau international de la paix de 1911 à 1914.

En raison de leur engagement conjoint pour la paix, notamment pour l'établissement de la Convention de La Haye pour le règlement pacifique des différends en 1899, Gobat et Élie Ducommun reçurent ensemble, en 1902, le Prix Nobel de la paix.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Peter Stettler (trad. Eva Maier), « Albert Gobat » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du .

Liens externes[modifier | modifier le code]