Joseph Chamberlain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chamberlain.
Joseph Chamberlain
Chamberlain.jpg

Joseph Chamberlain

Fonctions
membre du Parlement du Royaume-Uni (d)
Secrétaire d'État au Commerce, à l'Innovation et au Savoir-faire
-
Prédécesseur
Dudley Ryder (en)
Successeur
Charles Gordon-Lennox (en)
président du Local Government Board (en)
-
Prédécesseur
Successeur
Secrétaire d'État aux colonies
-
Prédécesseur
Successeur
Alfred Lyttelton (en)
Chef de l'opposition officielle
-
Prédécesseur
Successeur
Informations générales
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 77 ans)
LondresVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Membre de
Royal Society, 26e Parlement du Royaume-Uni (d), 27e Parlement du Royaume-Uni (d), 28e Parlement du Royaume-Uni (d), 29e Parlement du Royaume-Uni (d), 25e Parlement du Royaume-Uni (d), 23e Parlement du Royaume-Uni (d), 24e Parlement du Royaume-Uni (d), 21e Parlement du Royaume-Uni (d), 22e Parlement du Royaume-Uni (d), 30e Parlement du Royaume-Uni (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Frère
Richard Chamberlain (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Palmarès
Distinction
membre de la Royal Society (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Joseph Chamberlain Signature.svg

signature

Joseph Chamberlain () est un homme d'État britannique de la fin du XIXe et du début du XXe siècle. Impérialiste et protectionniste, il fut notamment secrétaire aux colonies (1895-1903) et provoqua la scission du parti libéral à cause de son désaccord avec Gladstone sur la question irlandaise. Il forme alors le Liberal Unionist Party en 1886. Joseph Chamberlain est maire de Birmingham de 1873 à 1876.

Carrière[modifier | modifier le code]

À l'âge de 37 ans, ayant fait fortune, il se retire des affaires et se consacre à son projet social dans la municipalité de Birmingham dont il est le maire. Son programme se résumait par "Free Church, free Land, free School, free Labour". Il introduisit la gratuité des bibliothèques municipales, municipalisa la distribution d'eau et de gaz, lutta pour la suppression des taudis, créa l'université de Birmingham. Il fit carrière au sein du parti libéral et devint ministre des Colonies. En 1897, occupant toujours cette fonction, il fait passer le Chamberlain Act qui responsabilise les employeurs en cas d'accidents. Connu pour son projet d'une nouvelle politique commerciale en faveur d'un protectionnisme douanier dans l'industrie, il prononce à cet effet un célèbre discours le 6 octobre 1903. Selon lui, le libre-échange est néfaste aux conditions de la classe ouvrière et représente un danger pour les acquis sociaux qu'il perçoit comme une "rançon" des propriétaires pour leur sécurité.

Famille[modifier | modifier le code]

Il est le père du ministre des affaires étrangères Austen Chamberlain (1863-1937), Prix Nobel de la paix 1925, né d'un premier mariage, et du premier ministre britannique Arthur Neville Chamberlain (1869–1940), né d'une seconde union.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :