Saint-Racho

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Racho.

Saint-Racho
Saint-Racho
La chapelle Saint-Racho-d'Autun.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Charolles
Canton Chauffailles
Intercommunalité Communauté de communes La Clayette Chauffailles en Brionnais
Maire
Mandat
Michel Cinquin
2014-2020
Code postal 71800
Code commune 71473
Démographie
Population
municipale
181 hab. (2015 en augmentation de 4,02 % par rapport à 2010)
Densité 17 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 15′ 57″ nord, 4° 22′ 08″ est
Altitude Min. 375 m
Max. 728 m
Superficie 10,57 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Racho

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Racho
SL380166.jpg

Saint-Racho est une commune française située dans le département de Saône-et-Loire, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Saint-Racho fait partie du Brionnais. La plus proche grande ville est Lyon, à environ 66 km au sud-est à vol d'oiseau.

Le mont Dun, ancien siège de la citadelle de Dun, culmine à 708 m d'altitude.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Châtenay Aigueperse (Rhône) Rose des vents
Varennes-sous-Dun N Saint-Igny-de-Vers (Rhône)
O    Saint-Racho    E
S
Mussy-sous-Dun Anglure-sous-Dun Saint-Clément-de-Vers (Rhône)

Histoire[modifier | modifier le code]

L'ancienne communauté était appelée Dun. Elle était bâtie autour de la citadelle de Dun, sur le mont Dun, avant que l’armée de Philippe Auguste ne détruise citadelle et village en 1181. Les ruines en sont encore visibles dans le bois.

Deux statues furent rapportées d'Italie au cours du XXe siècle par l'oncle de Phillibert de Rambuteau, celle d'un lion et celle d'un singe. Elles ont été mises en contrebas de la chapelle, au bord du chemin qui mène à la fontaine Saint-Jean. La seconde a été dérobée dans les années 1980.

1793 : Saint-Racho, dans le contexte révolutionnaire, change de nom et devient Dun-la-Montagne[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1989 mars 2008 Henri Labrosse    
mars 2008 en cours Michel Cinquin    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[3].

En 2015, la commune comptait 181 habitants[Note 1], en augmentation de 4,02 % par rapport à 2010 (Saône-et-Loire : -0,05 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
7807958638399291 000957950930
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
912911931876705658653612572
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
569534520411368357340326288
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
295282233221209188178176179
2015 - - - - - - - -
181--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Montagne de Dun avec sa chapelle dédiée à saint Racho d'Autun, ouverte l’été, site panoramique, arboretum, circuit pédestre. Désaffectée en 1705, frappée par la foudre en 1762, officiellement fermée au culte le 21 septembre 1791, elle fut reconstruite au XIXe siècle[6].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. À l'instar de quelque cent cinquante autres communes de Saône-et-Loire dont le nom se rapportait à la religion ou à l'Ancien Régime. Source : E. Lauxeur, Les changements de noms des communes de Saône-et-Loire pendant la Révolution, article paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » n° 4 d'avril 1970, pages 9 à 13.
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  6. « Dung-le-Roy », article de Franck Nadel paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » n° 94 (été 1993), pages 7 à 10.


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :