Épénancourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Épénancourt
Mairie-école.
Mairie-école.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Péronne
Canton Ham
Intercommunalité Communauté de communes de l'Est de la Somme
Maire
Mandat
Pascal Blondelle
2014-2020
Code postal 80190
Code commune 80272
Démographie
Population
municipale
121 hab. (2014)
Densité 35 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 49′ 25″ nord, 2° 55′ 55″ est
Altitude Min. 50 m – Max. 92 m
Superficie 3,5 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte administrative de la Somme
City locator 14.svg
Épénancourt

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Épénancourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Épénancourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Épénancourt

Épénancourt est une commune française, située dans le département de la Somme en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situé sur la Somme et le canal du Nord, le village se trouve à proximité des autoroutes A1 (E19) et A29 (E44). Il est traversé par la départementale 62 et peut se rejoindre par la D 35 (axe Péronne-Villers-Carbonnel). Par la route, Nesle est à 9,5 km, Chaulnes à 11 km, Péronne à 13 km et Amiens à 53 km[1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom du village serait lié à sa situation ancienne de cité palustre. Épénancourt viendrait en effet de « espié », épine ou espériage qui évoque des constructions sur pilotis dans un milieu humide[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

À l'âge du fer, la localité était une cité lacustre, entourée de marécages[2].

Pierre de Béthencourt, seigneur local, favorise l'accession du village au titre de paroisse en 1368[2]. La seigneurie est alors attribuée à l'abbaye Sainte-Marie de Soissons.

Le village est en partie détruit lors des combats de la Première Guerre mondiale[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2008 Nadine Blondelle    
mars 2008[3] en cours
(au 6 mai 2014)
Pascal Blondelle   Réélu pour le mandat 2014-2020 [4]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[6],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 121 habitants, en augmentation de 11,01 % par rapport à 2009 (Somme : 0,32 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
170 123 179 155 219 198 247 235 215
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
216 243 232 233 235 234 237 216 208
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
208 182 160 97 110 74 91 119 130
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
112 125 121 124 124 128 100 116 121
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Pour l'année scolaire 2016-2017, le village compte une école primaire de 20 élèves, située dans l'académie d'Amiens, en zone B en matière de vacances scolaires[9].

Économie[modifier | modifier le code]

Le dernier café du village, le bar des étangs, ferme le , le jour de la fête locale[10].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Notre-Dame-de-la-Nativité. Elle a subi des dommages liés à la Première Guerre mondiale et a été restaurée en 1929, avec une partie des matériaux récupérés.
  • Fontaine Saint-Aubert, ancien lieu de pèlerinage (à ne pas confondre avec la Fontaine Saint-Aubert du Mont-Saint-Michel).
  • Écluses sur la vieille Somme.
  • Déversoir (« composé de poutrelles qui s'enlèvent les unes après les autres »[11]),
  • Port de chargement des péniches sur le canal du Nord.
  • Ancienne râperie, devenue une unité de déshydratation de pulpe de betterave à sucre, pour l'alimentation animale.
  • Lavoir ancien, près de la salle des fêtes[2].
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Louis Antoine Vast Vite Goguet, général d'Empire né le à Épénancourt, officier de la Légion d'honneur en 1804, décédé le .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. ViaMichelin.
  2. a, b, c, d et e Panneau d'information communal.
  3. « Liste des maires de la Somme », sur http://www.somme.pref.gouv.fr, (consulté le 12 août 2008)
  4. « Liste des maires de la Somme » [PDF], Liste des élus du département de la Somme, Préfecture de la Somme, (consulté le 9 juin 2014)
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  9. Lire sur le site de l'éducation nationale.
  10. Le Courrier picard, « Le dernier bar du village ferme », édition Picardie maritime, , p. 2.
  11. Sénat (10 juillet 2001), Les inondations de la Somme, établir les causes et les responsabilités de ces crues, évaluer les coûts et prévenir les risques d'inondations (auditions), Rapports de commission d'enquête, consulté 26 avril 2017