Monchy-Lagache

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Monchy-Lagache
Église Saint-Pierre.
Église Saint-Pierre.
Blason de Monchy-Lagache
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Péronne
Canton Ham
Intercommunalité Communauté de communes de l'Est de la Somme
Maire
Mandat
Philippe Levert
2014-2020
Code postal 80200
Code commune 80555
Démographie
Population
municipale
670 hab. (2014)
Densité 43 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 51′ 09″ nord, 3° 02′ 43″ est
Altitude Min. 57 m
Max. 95 m
Superficie 15,44 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte administrative de la Somme
City locator 14.svg
Monchy-Lagache

Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France

Voir sur la carte topographique des Nord-Pas-de-Calais-Picardie
City locator 14.svg
Monchy-Lagache

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Monchy-Lagache

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Monchy-Lagache
Liens
Site web site de la commune de Monchy-Lagache

Monchy-Lagache est une commune française, située dans le département de la Somme en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Monchy-Lagache
Estrées-Mons Vraignes-en-Vermandois
Devise Monchy-Lagache Tertry
Quivières Lanchy

À une soixantaine de kilomètres à l'est d'Amiens et une vingtaine de kilomètres à l'ouest de Saint-Quentin, le village est aisément accessible par l'axe Amiens-Saint-Quentin.

Le village est construit dans la vallée de l'Omignon où sont présents des bois[1]. Le terroir, d'une superficie de 1 544 ha, est essentiellement boisé ou cultivé.
Son altitude est de 74 m.
Quatre hameaux dépendent de Monchy : Douvieux, Flez, Méréaucourt et Montécourt.

Toponymie[modifier | modifier le code]

En 750, le village est dénommé Monciacum in Viromandensi Patria: « domaine des moines en pays de Vermandois »[2].

Contrairement à l'idée reçue, le nom du village ne vient pas de l'oiseau, fort commun dans la localité, nommé en picard agache et la pie en français . En réalité, Lagache viendrait de « Gachar » qui signifie « guet »[2]. Le « guet de l'Omignon » est attesté au XVe siècle, son emplacement se situe à proximité de l'église.

Flez, en latin, signifie « détour du chemin ».

Histoire[modifier | modifier le code]

De nombreux vestiges gallo-romains sont mis au jour lors des fouilles préalables aux travaux pour la construction de l'autoroute A29[1].

Une nécropole mérovingienne de 600 tombes atteste de l'importance du village dès les temps les plus reculés[1],[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2008 André Vallette    
mars 2008[4] 2014 Marc Rigaux    
4 avril 2014[5] en cours
(au 10 avril 2014)
Philippe Levert    
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[7],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 670 habitants, en diminution de -2,47 % par rapport à 2009 (Somme : 0,32 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 026 885 886 923 919 933 969 984 1 023
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 045 1 040 1 034 1 034 1 028 1 010 1 005 1 046 1 089
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 065 1 066 1 005 630 793 726 711 649 693
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
667 651 752 810 785 740 755 687 670
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Depuis plusieurs années, les élus du pays hamois travaillent à la construction d'un ensemble scolaire qui regrouperait les élèves de sept communes à Monchy-Lagache[1].

À la rentrée scolaire 2016-2017, l'école locale compte 64 élèves[10].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Vierge en pierre, rue de la chapelle. La chapelle funéraire est tombée en ruines après la guerre 1914-1918, une statue la remplace en 1958[2].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Monchy-Lagache Blason De gueules à trois maillets d'or.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Économie et tourisme[modifier | modifier le code]

  • L'aérodrome de Péronne est situé sur les communes de Monchy-Lagache et d'Estrées-Mons. Il accueille un aéroclub et le Centre de Parachutisme Paris Péronne Haute Somme, le CPPHS, un centre très actif en raison de la proximité de Paris[11].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Vincent Fouquet, Monchy-Lagache, découverte d'un cimetière de 600 squelettes, Le Courrier picard, édition Picardie maritime, , p. 2.
  2. a, b et c André Guerville, Chapelles et oratoires en Pays de Somme, Abbeville, Frédéric Paillart, coll. « Richesses en Somme », 4e trimestre 2003, 302 p., p. 275 (ASIN B000WR15W8)
  3. Picardie: découverte d'une ancienne nécropole, lefigaro.fr,
  4. Site de la Préfecture de la Somme
  5. « Toutes les écharpes ont trouvé preneur », Journal de Ham, no 15,‎ , p. 2 (ISSN 0755-1398)
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  10. L'école sur le site de l'éducation nationale.
  11. Aller à l'aérodrome de Péronne