Jesse James

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jesse James

Description de l'image  Jesse james portrait.jpg.
Nom de naissance Jesse Michael Woodson James
Alias
Jesse James
Naissance 5 septembre 1847
à Kearney, dans le Missouri
Décès 3 avril 1882 (à 34 ans)
à Saint-Joseph, dans le Missouri
tué par Robert Ford
Pays de résidence États-Unis d'Amérique
Profession Hors-la-loi
Activité principale attaques de trains et de banques
Distinctions
Conjoint
Zerelda « Zee » Mimms, sa cousine
Descendants
Jesse Edwards (1875)
Famille

Père: Pasteur James
Mère: Zerelda James

Frère: Franck James
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jesse James (Lucky Luke) et James.
Jesse James, 1869
Jesse et Frank James, 1872
Robert Ford avec le revolver qui aurait tué Jesse James (portrait non daté)

Jesse Michael Josepher Woodson James (né à Kearney dans le Missouri le 5 septembre 1847 - mort à Saint-Joseph dans le Missouri le 3 avril 1882) est un célèbre hors-la-loi œuvrant aux États-Unis dans la seconde moitié du XIXe siècle, meneur du gang James-Younger.

Biographie[modifier | modifier le code]

Second fils d'un pasteur, Jesse naît près de Kansas City dans le Missouri. Il a un frère, Frank James, son aîné de quatre ans et une sœur de deux ans sa cadette. En 1848, son père quitte la famille pour l'or californien, mais comme beaucoup, il meurt une fois arrivé sur place. Sa mère se remarie en 1852 avec un fermier dont elle se sépare trois ans plus tard, puis une nouvelle fois avec un médecin, le docteur Loïse. Les enfants connaissent donc un milieu familial plutôt instable.

Jesse James et ses frères et sœurs grandissent dans une famille confédérée. Leur mère Zerelda, femme forte et opiniâtre, élève ses enfants dans l'amour du Sud. Elle verra toujours en eux, non des hors-la-loi, mais des combattants de la Confédération. Les premiers combats sanglants sur ce thème ont lieu chez eux, entre le Kansas et le Missouri, en 1850. Quand commence la guerre de Sécession, Frank s'engage aux côtés des Sudistes, et rentre chez lui après quelques combats remportés. En 1863, il se fait alors arrêter par les Nordistes, mais sa mère obtient sa libération. À cette occasion, leur ferme est saccagée et leur beau-père Samuel sauvé de justesse par sa femme alors que les fédéraux l'avaient pendu. Jesse est sauvagement battu par les Nordistes, ce qui le conduit à rejoindre Frank dans l'armée sudiste. Mais n'ayant que seize ans, il est jugé trop jeune. Il s'engage alors en avril 1864 dans la bande de William Quantrill et William "Bloody Bill" Anderson, les bushwhackers, guérilla meurtrière et brutale (massacre de Lawrence, massacre de Centralia, etc.), dont les crimes interdiront aux Sudistes la reconnaissance du statut de combattants. Mais cette vie s'arrête avec la capitulation du Sud à Appomattox en avril 1865.

La situation est très troublée. Alors qu'il se rend dans un camp nordiste pour déposer les armes, il est attaqué et blessé en chemin. La famille est expulsée du Missouri pour le Nebraska où elle vit dans une petite ferme et s'endette auprès des banques. La rancœur vis-à-vis de ces dernières amène les frères à attaquer la banque locale le 13 février 1866 : c'est la première attaque de banque en temps de paix, et les voleurs empochent 62 000 dollars. Le 30 octobre de la même année, Jesse et Frank attaquent une nouvelle banque à Lexington. Ils profitent de la surprise (ce sont les premières attaques de banques) et de la mauvaise organisation de la police.

À chaque vol, il donne l'argent aux pauvres qui le considéraient alors comme un héros de la Justice. Pendant des années, il agira ainsi et sera recherché par les autorités. Cette idée lui vient de la lecture du livre Robin des Bois (Robin Hood) le justicier du peuple.[citation nécessaire]

Pendant quinze ans, Jesse et Frank vont vivre d'attaques multiples de banques et de trains. Ils s'en prennent à leur premier train le 21 juillet 1873, leur première diligence le 15 janvier 1874. Leur régularité les fait très vite connaître car leurs vols et leurs meurtres sont abondamment relatés dans la presse. Les hommes politiques sont partagés, une majorité pense que ces bandits donnent mauvaise réputation et freinent l'immigration déjà problématique, mais d'autres donnent une explication sociologique : ce sont des « victimes de la guerre ».

Ainsi en juin 1870, le Kansas City Times et son éditeur John Newman Edwards, publient une lettre de Jesse James protestant de son innocence et affirmant que les anciens Confédérés comme lui sont les vraies victimes dans le Missouri. Mais la violence du gang augmentant, il perdra tous ses appuis avec le temps.

À partir de mars 1874, Silas Woodson, gouverneur du Missouri, souhaite lever une troupe afin de mettre un terme à ces forfaits, mais il n'obtient pas l'accord du Congrès du Missouri. Il fait alors appel à l'agence privée Pinkerton qui lance la chasse aux frères James.

Le 24 avril 1874, Jesse épouse sa cousine, Zelda « Zee » Mimms, dont le prénom vient de sa propre mère, Zerelda James. Ils auront un fils, Jesse Edwards (1875), et une fille, Mary Susan (1879).

Le 26 janvier 1875, les Pinkerton sont informés que les James sont en visite à leur ferme. Ils décident de l'investir de nuit et lancent une bombe dans la maison. Elle explose, arrachant un bras à leur mère et tuant leur frère Archie, un enfant de huit ans. Or, ni Frank, ni Jesse ne sont présents. Cette action sans efficacité provoque l'indignation d'une partie de l'opinion publique. Certains des élus démocrates se mettent à demander une amnistie, mais ces débats touchent peu les bandits qui continuent leurs actions.

Le 7 septembre, ils sont avertis qu'une banque du Minnesota à Northfield possède d'importantes réserves. Ils préparent une grande attaque, associés aux frères Younger. L'expédition est un fiasco total qui signe l'arrêt de leurs activités.

Les frères James vont alors s'installer dans le Tennessee sous des noms d'emprunt, pensant vivre de leurs rentes et finir leur vie comme de tranquilles fermiers. Mais très vite, Jesse remonte une bande qui écume la région jusqu'en 1881. Ils y perdent rapidement leur anonymat. En 1881, Jesse fuit à Saint-Joseph au bord du Missouri où il loue une maison avec sa famille. Il est trahi par des membres de sa bande, Charles et Robert Ford, avides de renommée et des 10 000 dollars de récompense offerts par le gouverneur Thomas T. Crittenden.

Le matin du 3 avril 1882, après avoir pris le petit-déjeuner ensemble, les Ford et James vont dans le salon. James remarque qu'un tableau sur le mur est très poussiéreux. Il dépose ses armes, desquelles il ne se séparait pourtant jamais, prend une chaise et monte dessus pour le dépoussiérer. C'est à ce moment que Robert Ford l'exécute d'une balle derrière l'oreille. Sur sa tombe fut gravée l'inscription : « Assassiné par un lâche dont le nom n'est pas digne de figurer ici ».

Apprenant la mort de son frère, Frank hésite quelque temps, puis se rend aux autorités. Il est acquitté à son jugement en août 1883.

Quelques films[modifier | modifier le code]

Bandes dessinées[modifier | modifier le code]

Chansons[modifier | modifier le code]

  • Bonnie et Clyde de Serge Gainsbourg, chantée avec Brigitte Bardot où l'artiste fait référence au brigand pour raconter l'histoire de Bonnie and Clyde. Serge Gainsbourg s'est inspiré d'un poème de Bonnie Parker, The Trail's End qu'il avait découvert, poème écrit par Bonnie Parker elle-même dont les premiers mots sont : « You've read the story of Jesse James, Of how he lived and died... » Brigitte Bardot et Serge Gainsbourg chantent chacun à la suite, sauf le refrain qu'ils chantent ensemble
  • Laurel Aitken : « Jesse James » 1969
  • Elton John : « and i feel like a bullet in the gun of Robert Ford »
  • Bob Dylan : « I might look like Robert Ford, but I feel just like Jesse James » (extrait de la chanson Outlaw Blues, qui figure sur l'album Bob Dylan: The Collection)
  • Jesse James de Bruce Springsteen en 2006 sur l'album We Shall Overcome: The Seeger Sessions
  • La légende de Jessie James de John Avery Lomax et Alan Lomax
  • I'm bad like Jesse James de John Lee Hooker
  • Just Like Jesse James de Cher, sur l'album Heart of Stone
  • Jesse James de The Pogues sur l'album Run Sodomy and The Lash
  • Jesse James de Scarface sur l'album The Diary
  • Poor poor pitiful me de Linda Ronstadt
  • Bella Star de Mark Knopfler et Emmylou Harris
  • Jesse James de Albert Ammons
  • Gangster of love de Johnny « Guitar » Watson, 1er couplet : « Jesse James and Frank James... »
  • Troubadour de George Strait

Références[modifier | modifier le code]

  • Le nom de Jesse James a inspiré le nom des méchants de l'anime Pokémon, Jessie et James.
  • Dans la série Glee, l'un des membres de la chorale adverse, Vocal Adrenaline, est appelé Jesse St James.
  • Il est également fait référence à Jessie James dans la série Breaking Bad (S05E03), pour le fait de redistribuer une partie des gains amassée par la vente de drogue.
  • Jesse James apparaît dans un épisode de La Petite Maison dans la prairie, il y retient Mary en otage.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]