William Cavendish (6e duc de Devonshire)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir William Cavendish.
William Cavendish
6e duc de Devonshire
Le Duc de Devonshire,portrait de Thomas Lawrence (1811)
Le Duc de Devonshire,
portrait de Thomas Lawrence (1811)
Fonctions
Lord chambellan
22 novembre 1830 – 14 novembre 1834
Monarque Guillaume IV
Premier ministre Charles Grey (comte Grey)
William Lamb (vicomte Melbourne)
Prédécesseur George Child Villiers (comte de Jersey)
Successeur George Child Villiers (comte de Jersey)
5 mai 1827 – 21 janvier 1828
Monarque George IV
Premier ministre George Canning
Frederick John Robinson (vicomte Goderich)
Prédécesseur James Graham (duc de Montrose)
Successeur James Graham (duc de Montrose)
Biographie
Date de naissance 21 mai 1790
Lieu de naissance Paris, France
Date de décès 18 janvier 1858
Lieu de décès Hardwick Hall, Derbyshire, Angleterre, Royaume-Uni
Nationalité Britannique
Parti politique Whig
Conjoint Célibataire
Diplômé de Trinity College (Cambridge)

William George Spencer Cavendish (21 mai 179018 janvier 1858), 6e duc de Devonshire, chevalier de la Jarretière, membre du Conseil privé[1] et pair du Royaume-Uni, est un homme de cour et homme politique whig. Surnommé « le duc célibataire », il fut Lord chambellan de 1827 à 1828, puis de 1830 à 1834.

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Né à Paris, Devonshire est le fils de William Cavendish, 5e duc de Devonshire, et de Georgiana Cavendish, sœur de John Spencer, premier comte du nom[1]. Il se forma à Harrow School puis au Trinity College de Cambridge[2]. Sa mère mourut en 1806 et en 1811, la mort de son père le fit duc de Devonshire à 21 ans[3]. Il hérita avec ce titre de huit châteaux et de 200 000 arpents de terre (soit 809 km2 ou 80 900 ha). Il s'attacha à embellir ses demeures et ses jardins (sans compter la reconstruction du village d'Edensor) et voyagea beaucoup[réf. nécessaire].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Le duc portant l'orbe lors du sacre de George IV en 1821.

Politiquement, Devonshire se conforma à la tradition whig de sa famille. Il soutint l'émancipation des catholiques, l'abolition de l'esclavage et la réduction du temps de travail dans les usines[4]. Il remplit les fonctions de Lord chambellan du roi George IV, de 1827 à 1828, dans les gouvernements de George Canning et Frederick John Robinson, puis de son successeur Guillaume IV, dans les gouvernements de Charles Grey et de William Lamb, entre 1830 et 1834. En 1827, il fut fait membre du Conseil privé et chevalier de la Jarretière[5].

Devonshire fut nommé ambassadeur extraordinaire auprès de l'Empire russe en 1826, lors du sacre de Nicolas Ier[6] dont il fut un proche[réf. nécessaire]. Il fut aussi Lord Lieutenant du Derbyshire, de 1811 à 1858[7], et porta l'orbe lors du sacre de George IV, en 1821. Cependant une surdité précoce, quoique progressive, l'empêcha de prendre une part encore plus grande dans la vie publique[4].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Outre le prince régent, futur George IV, Devonshire compta parmi ses amis Antonio Canova, Charles Dickens et l'empereur Pierre Ier du Brésil qui lui offrit une gemme prodigieuse, l'émeraude Devonshire[réf. nécessaire]. Il sympathisa avec Joseph Paxton, alors employé par la Société royale d'horticulture (Royal Horticultural Society) aux jardins de Chiswick, non loin de Chiswick House, la résidence londonienne du duc. Il le nomma en 1826 chef jardinier de Chatsworth House, bien que Paxton n'ait pas compté alors beaucoup plus de vingt ans. Le jeune homme étendit considérablement les jardins de Chatsworth, où il fit construire une serre de près de 100 mètres de long qui servit de modèle pour le Crystal Palace de Hyde Park[4].

Bananes Cavendish.

William Cavendish développa un fort intérêt pour les plantes. En 1838, il fut élu président de la Société royale d'horticulture[4]. La banane Cavendish, soit 97 % de celles qui entrent aujourd'hui dans le commerce international[8], a été baptisée ainsi en son honneur : dès 1836, il en avait acquis un spécimen, qu'il fit pousser en serre à Chatsworth[9]. Il fut aussi le parrain de la Derby Town and County Museum and Natural History Society, qui fonda en 1836 le Derby Museum and Art Gallery[10].

L'essentiel de la correspondance privée du sixième duc, y compris les lettres adressées à ses maîtresses (dont l'une installée par lui à proximité), fut détruit par ses héritiers, victoriens convaincus. Sa cousine Caroline Ponsonby, qu'il avait projeté de prendre pour femme, épousa William Lamb, ce qui fut pour lui désastreux[1]. On a dit qu'il avait demandé la main de la princesse Marie, fille de George III, mais que celle-ci préféra épouser son cousin le prince William, 2e duc de Gloucester[réf. nécessaire].

Devonshire est mort à Hardwick Hall, dans le Derbyshire[4], en janvier 1858, à l'âge de 67 ans. Comme il était resté célibataire, le titre de duc passa à son cousin William Cavendish, 2e comte de Burlington. Faute d'être repris par l'une de ses sœurs, Georgiana, comtesse de Carlisle, et Harriet, comtesse Granville, son titre de baron Clifford tomba en déshérence[3].

L'une de ses nièces, Blanche Howard, avait épousé son futur héritier, William Cavendish, 2e comte de Burlington et petit-fils de George Cavendish, lui-même 1er comte de Burlington et frère cadet du 5e duc. En conséquence leurs enfants furent à la fois petits-enfants et arrière-petits enfants du 5e duc. Lady Burlington mourut prématurément et son mari ne se remaria pas, même lorsqu'il hérita du titre en 1858[réf. nécessaire].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) K. D. Reynolds, « Cavendish, William George Spencer, sixth duke of Devonshire (1790–1858) », Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, septembre 2004, édition en ligne janvier 2008, consulté le 6 juin 2010.
  2. J. et J. A. Venn, « Cavendish, William [George] Spencer, Marquess of Hartington » in Alumni Cantabrigienses, Cambridge University Press, 10 vol., 1922–1958.
  3. a et b (en) William George Spencer Cavendish, 6th Duke of Devonshire sur thepeerage.com.
  4. a, b, c, d et e (en) Biographie de Devonshire sur le site des Orchidologists.
  5. (en) London Gazette: no. 18360. p. 1033. 11 mai 1827.
  6. (en) London Gazette: no. 18241. p. 965. 25 avril 1826.
  7. (en) Peerage: Desborough to Dorchester sur leighrayment.com.
  8. Alistair Smith, La Saga de la banane : Vers des filières durables et équitables, Charles Léopold Mayer, 2010 (ISBN 978-2843771507), p. 26.
  9. (en) David Constantine, « Musa cavendishii », dans The Musaceae: An annotated list of the species of Ensete, Musa and Musella, 8 octobre 2008. Consulté le 8 août 2011.
  10. (en) Newsletter of the Geological Curators Club, Vol. 1, n° 8, 1976. Consulté le 24 juin 2011.

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « William Cavendish, 6th Duke of Devonshire » (voir la liste des auteurs).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) James Lees-Milne, The Bachelor Duke: Life of William Spencer Cavendish, 6th Duke of Devonshire, 1790-1858, John Murray, 1991 (ISBN 0-7195-4920-5)