Joseph Paxton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Paxton.
Joseph Paxton

Sir Joseph Paxton (né le à Milton-Bryant, Bedfordshire, Royaume-Uni et décédé le dans le quartier de Sydenham de Londres) est un architecte britannique.

Jardinier de formation, il proposa pour the Great Exhibition, l'exposition universelle de Londres en 1851, un projet de palais d'exposition de verre et de fer[1]. Le Crystal Palace (palais de cristal) fit sensation, marquant l'architecture de la révolution industrielle et fut la première production sérielle de pièces montées sur le chantier même. Par les matériaux utilisés (fer et verre) comme par la technique de construction (assemblage d'éléments préfabriqués qui permirent une construction rapide), il symbolise et démontre la supériorité industrielle et technique du Royaume-Uni d'alors[1]. Le Crystal Palace fut détruit lors d'un incendie en 1936.

Le succès du Crystal Palace, qui fut imité à travers le monde, contribua fortement au prestige de son concepteur. Elle lui valut de participer à la nouvelle conception urbaine : celle des Resorts les stations de loisir de bord de mer en Angleterre, impulsée par des promoteurs et des compagnies de chemin de fer. Concept publicitaire : La ville à la campagne, où le smog n'existe pas. "Votre résidence est devenue accessible avec un voyage agréable -qui peut constituer une excursion pour tous- le week-end". Une grande masse de la population est ciblée pour atteindre la rentabilité des affaires. Ces aménagements très novateurs préfigurent les stations à la mer, à la montagne et les clubs vacances actuels.

Paxton fut aussi un des fondateurs et l'éditeur de The Gardeners' Chronicle, dans lequel il insérait notamment des publicités pour de petites serres qu'il dessinait lui-même.

Par son parcours comme par ses nombreux centre d'intérêts et son esprit d'entreprise, Paxton, « sorte de génie complet de l'âge industriel »[2], constitue l'archétype de la réussite victorienne, « un self made man incarnant à la perfection l'esprit du temps : paysagiste et spécialiste des jardins à l'origine, il unit le goût de la nature et le sens des affaires, la publicité et les capacités techniques, l'art et l'industrie »[2].

Principales réalisations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Charles-François Mathis (dir), Le monde britannique (1815-1931), CNED/SEDES, 2009, p. 93
  2. a et b François Bédarida, L'Angleterre triomphante 1832-1914), Hatier, 1974, p.84

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Paxton est l’abréviation botanique officielle de Joseph Paxton.
Consulter la liste des abréviations d'auteur ou la liste des plantes assignées à cet auteur par l'IPNI