Joseph Strutt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Joseph Strutt, d'après un portrait accroché dans la galerie d'honneur de la mairie de Derby.

Joseph Strutt (1765-1844) est un philanthrope anglais né et mort à Derby, où il exerça des fonctions multiples et finança plusieurs institutions au bénéfice des habitants de la ville.

Biographie[modifier | modifier le code]

Vie familiale[modifier | modifier le code]

Joseph est, avec ses aînés William et George, l'un des trois fils de Jedediah Strutt. La famille Strutt a bâti sa fortune sur un moulin à soie, coton et calicot situé sur le Morledge, à Derby.

Joseph fut baptisé dans la chapelle unitarienne du quartier de Friar Gate, le 19 septembre 1765. Il suivit les cours de l'école de Derby.

Il épousa en 1793 Isabella Archibold Douglas en l'église St Oswald d'Ashbourne, dans le Derbyshire. En 1801 Isabella mourut, laissant à Joseph un fils et deux filles, Caroline et Isabella. Caroline épousa Edward Hurt mais mourut en 1835. Isabella épousa John Howard Galton et donna naissance à Douglas Strutt Galton.

Vie publique[modifier | modifier le code]

Strutt travailla à la Derby Corporation à partir de l'âge de 28 ans, tout en assurant de nombreuses autres fonctions. Il servit comme deputy lieutenant dans la milice locale durant les guerres napoléoniennes, alors que l'Angleterre était sous la menace d'une invasion française. Il fut surtout chief magistrate et maire au cours de deux mandats, dont le second, de novembre 1835 à novembre 1836, en tant que premier maire de la commune réformée de Derby.

Il fut sa vie durant un réformateur social et consacra la plus grande partie de son temps au service de la ville. Il avait la ferme conviction que pour gagner le respect des classes laborieuses et les détourner de « leur comportement de brute et (de) leurs plaisirs avilissants » il fallait leur fournir les mêmes possibilités d'apprécier les plaisirs civilisés, expositions d'art ou loisirs de plein air, qu'aux classes privilégiées.

Strutt ouvrit au public sa maison et ses jardins de Thorntree House, sur St Peter's Street ; il en fit une galerie d'art et un musée destinés aux citoyens de Derby de toutes conditions, dans le but de développer chez tous le goût pour les arts. Les pièces exposées comprenaient des sculptures de William John Coffee, inspirées de celles de l'Antiquité classique et de la Renaissance, ainsi qu'une collection de tableaux de peintres célèbres de cette dernière période. S'y ajoutait un bel exemple de momie égyptienne qui est, suppose-t-on, celle aujourd'hui présentée au musée central de Derby.

Parmi bien d'autres fonctions, Strutt occupa celle de président de l'institut de mécanique de Derby qu'il avait fondé en 1824 et pour les activités duquel il versait une subvention annuelle. L'exposition qui s'y tint en 1839 comprenait des tableaux provenant de la collection de Strutt. Nombre d'entre eux ont rejoint, pense-t-on, le fond initial des musées de Derby[1].

Il donna mille livres sterling à la société de l'Athénée (Athenaeum Society) pour la construction d'un bâtiment de même nom, galerie d'art et musée offrant collections et expositions au grand public. Il apporta aussi un soutien financier à l'infirmerie générale (future infirmerie royale) du Derbyshire, conçue et construite par son frère aîné William.

La notoriété de Strutt est surtout attachée à l'arboretum qu'il offrit à la population de Derby et qui fut conçu comme un lieu d'instruction, d'exercice et de divertissement ; c'est également le premier parc public d'Angleterre. Strutt s'assura les services de John Claudius Loudon pour la conception du projet, dont la réalisation coûta une dizaine de milliers de livres sterling.

Strutt mourut le 13 janvier 1844 dans sa maison de St Peters Street, après avoir participé à une réunion où il avait voté en faveur de l'amélioration des conditions sanitaires à Derby. Il était malade depuis un certain temps et avait subi une rechute dont il ne s'était jamais remis. Il fut enterré aux côtés de sa femme Isabella, dans la chapelle unitarienne de Friar Gate. Celle-ci a été détruite dans les années 1970 pour laisser place au complexe de bureaux Heritage Gate, qui intègre une chapelle unitarienne moderne.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Sarah Allard, Goodey's Derby, Derby, Breedon Books,‎ 2003 (ISBN 978-1-85983-379-7, LCCN 2005415396), p. 96.

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Joseph Strutt (philantropist) » (voir la liste des auteurs).

Liens externes[modifier | modifier le code]