Richard Arkwright Junior

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Richard Arkwright avec sa femme Mary et sa fille Anne, de Joseph Wright, 1790

Richard Arkwright Junior (19 décembre 1755 - 23 avril 1843[1]), fils du célèbre Richard Arkwright de Cromford dans le Derbyshire, est le financier (créancier) de Samuel Oldknow de Marple and Mellor, également ami proche. Son fils, Captain Arkwright, épousa Francis Kemble, fille du célèbre directeur de théâtre Stephen Kemble.

Biographie[modifier | modifier le code]

Richard Arkwright Junior est né à Bolton. Sa mère, Patience Holt, est décédée alors qu'il n'avait que quelques mois et son père, Richard Arkwright, l'éleva seul jusqu'à ce qu'il ait six ans, puis épousa Margaret Biggensin, avec qui il eut une fille, Susan. Le couple divorça quelques années plus tard, mais Richard Arkwright père essaya de suivre l'éducation des enfants[2],[3].

Sir Richard avait fait breveter le water frame, machine à filer utilisant l'énergie des moulins à eau, qui transforma le filage textile en une industrie d'usine; il créa ainsi le système usinier de la production.

Richard Arkwright Junior suivit les traces de son père et développa le système usinier encore plus loin. Il fit un travail remarquable dans le domaine de l'organisation du travail et du traitement des machines. Il fut très ambitieux, énergique et persévérant.

La richesse d'Arkwright, largement supérieure à celle de son père, n'était pas seulement due à l'industrie textile. À la mort de son père, une grande partie de l'héritage fut légué à sa fille née de son deuxième mariage, à ses petits-enfants et à diverses organisations de bienfaisance, tandis que le reste, y compris un certain nombre d'usines, fut légué à Richard fils. Il décida d'investir dans l'immobilier et dans les banques, et commença à vendre certaines usines pour pouvoir investir dans des titres d'état et des biens immobiliers. Ceci le sauva de la faillite lorsqu'une grande dépression économique s'abattit sur la Grande-Bretagne, après la mort de Napoléon[2].

En 1804, il devint associé à la banque de John Toplis, et à la mort de ce dernier en 1829, il en prit pleine possession et finança des seigneurs locaux, des entrepreneurs et des projets gouvernementaux[4] : tout comme son père, il finança des travaux importants dans le secteur des transports publics et des chemins de fer, dont le canal de Cromford. À sa mort, il était à la tête d'une fortune s'élevant à plus de trois millions de livres, ce qui fit de lui l'homme britannique le plus riche de la bourgeoisie[4].


Arkwright fut le High Sheriff du Derbyshire en 1801[5].

Le portrait[modifier | modifier le code]

Joseph Wright of Derby peignit des portraits du père et du fils, ce dernier en compagnie du reste de la famille. Ces deux œuvres illustrent bien la différence de richesse entre les deux générations. Le père est assis sur une chaise ordinaire, derrière son invention, source de son nouveau statut social, alors que dans l'autre tableau, sont représentés Richard junior, avec sa femme Mary et sa fille Anne, tous vêtus d'habits coûteux à la dernière mode avec une vue sur le parc de la demeure familiale. Le portrait du fils et de sa famille, peint en 1790, est considéré comme le meilleur des quatre qui étaient accrochés dans la salle à manger de la famille Wright, dans leur demeure de Willersley Castle. Il a été prêté au Derby Museum and Art Gallery où il était exposé à côté de celui de son père[4], puis vendu aux enchères à Sotheby's, le 29 décembre 2001[6]. En 2003, il devait être transporté aux États-Unis mais le musée de Derby lança une pétition pour qu'il reste dans son pays d'origine[7]. L'Arkwright Society, elle aussi préoccupée par le départ de ce tableau, participa activement à cette campagne et le tableau resta finalement en Angleterre[8].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) La famille Arkwright de Cromford
  2. a et b (en) David Jenkins, « Quiet Millionaire »,‎ 2001
  3. (en) The Arkwright Family in Cromford Cromford Village
  4. a, b et c (en) « The Arkwrights » (consulté le 24 août 2011)
  5. (en) Burke's Genealogical and Heraldic History of the Landed Gentry (1847)
  6. (en) Derbyshire.gov.uk Consulté le 2 juin 2008
  7. (en) Why this work should be saved Daily Telegraph 7.7.2003
  8. (en) Meeting John Arkwright Arkwright Society 2004


(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Richard Arkwright junior » (voir la liste des auteurs)

(it) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en italien intitulé « Richard Arkwright junior » (voir la liste des auteurs)