William Lakin Turner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Turner.

William Lakin Turner

Description de cette image, également commentée ci-après

Children on a Bridge near Barrow on Trent (en français : Enfants sur un pont près de Barrow on Trent)

Naissance 25 février 186725 February 1867
Barrow upon Trent
Décès 21 octobre 193621 October 1936
Sherborne dans le Dorset
Nationalité Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Activités Peintre paysagiste

William Lakin Turner (25 février 1867 - 21 octobre 1936) est un peintre paysagiste anglais

Biographie[modifier | modifier le code]

Flowing From The Hills de William Larkin Turner

Né en 1867 à Barrow upon Trent, William Lakin Turner est le fils de George Turner et d'Eliza Turner (née Lakin) (1837-1900)[1]. Il poursuivit son éducation dans cette ville avant d'être pensionnaire au Trent College entre Nottingham et Derby. Il était le fils aîné de quatre enfants et ses talents en art succédèrent à ceux de son père. Ce dernier était fermier à temps partiel, mais peignait également des paysages et il eut de nombreux étudiants brillants, dont David Payne (artiste) et Louis Bosworth Hurt[2]. Il n'est pas lié au célèbre peintre Joseph Mallord William Turner, mais son père fut connu sous le nom de « Derbyshire's John Constable » (« le John Constable du Derbyshire »)[1]. Turner rencontra sa femme Rachel Selina (Lina) Burville lorsqu'ils étudiaient tous les deux l'art au West London College of Arts. Ils se marièrent à Chelsea en 1892.

Le père de Turner était membre du comité d'art du Derby Museum and Art Gallery et ses œuvres, ainsi que celles de son fils[1], se trouvent dans la collection de la ville[3]. Il y a au moins sept de ses tableaux à Derby[4]. Turner vécut à différents endroits dont Fulham et Loughton, (dans l'Essex), mais il est principalement connu pour ses tableaux du Lake District, où il résida au moins douze ans. Quand son père mourut en 1910, Turner ne reçut que cent livres sterling, comme son père s'était remarié sept ans auparavant à Kate Stevens Smith qui reçut la majorité des biens. Ce comportement se répéta lorsque, quatre mois après que sa propre femme mourut, William Turner rédigea un nouveau testament en faveur d'une femme qui devint rapidement sa deuxième épouse. On pense que Turner savait qu'il souffrait d'une maladie au stade terminal quand il s'est remarié. Il mourut d'un cancer quelques mois plus tard, en 1936, à Sherborne dans le Dorset[1].

Héritage[modifier | modifier le code]

La rivière Derwent

William Lakin Turner présenta ses œuvres à plusieurs expositions importantes. Il exposa des centaines de tableaux dont quatorze à la Royal Academy of Artists, quatre à la Royal Hibernian Academy de Dublin et six à Birmingham. Entre 1905 et 1936, il exposa plus de 350 tableaux à la Lake Artists Summer Exhibition, ainsi que quatre-vingt-une œuvres au château de Nottingham. Certaines de ses œuvres sont maintenant exposées aux musées de Nottingham, Nuneaton dans le Warwickshire, Derby[4] et au Musée Ruskin de Coniston. Beatrix Potter acheta des tableaux de Turner, l'un intutilé Rydal Water qui se trouve toujours dans sa demeure, qui appartient désormais au National Trust et l'autre qu'elle a utilisé pour la couverture d'un livre[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e (en) William Lakin Turner, Levens History, Consulté en juillet 2011
  2. (en) « George Turner, British (1843–1910) », Langham Gallery (consulté le 20 juillet 2011)
  3. (en) « George Turner », Burlington Art (consulté le 22 janvier 2011)
  4. a et b (en) « William Lakin Turner », BBC (consulté le 22 juillet 2011)


(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « William Lakin Turner » (voir la liste des auteurs)

Lien externe[modifier | modifier le code]