Matthew Turner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Matthew Turner (mort en 1788), un médecin de Liverpool, est considéré (par exemple par David Berman en 1990) comme l'auteur ou le coauteur du pamphlet de 1782, Answer to Dr. Priestley's Letters to a Philosophical Unbeliever (« Réponse aux lettres du Docteur Priestley à un philosophe incroyant »), le premier livre ouvertement athée publié en Grande-Bretagne[1]. Turner fut aussi un pionnier dans l'utilisation de l'éther à des fins médicales et écrivit un pamphlet à ce propos. Enfin, c'est lui qui présenta l'un à l'autre Josiah Wedgwood et Thomas Bentley à Liverpool, point de départ d'une amitié qui conduisit à la fondation des ateliers de l'Etruria, donnant à l'industrie de la faïence un développement et une qualité jusque-là inconnus.

Turner était un ami de Peter Perez Burdett et, en 1771, son savoir scientifique fut mis à profit par Joseph Wright of Derby dans la conception de son tableau de L'Alchimiste découvrant le phosphore[2], aujourd'hui exposé au musée de Derby.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) David Berman, A History of Atheism in Britain: from Hobbes to Russell, Londres, Routledge, 1990 (ISBN 0-415-04727-7) (1re éd. 1988).
  2. Benedict Nicholson, Joseph Wright of Derby: painter of light, vol. 1, Taylor & Francis,‎ 1968 (lire en ligne), p. 118.

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Matthew Turner » (voir la liste des auteurs).

Liens externes[modifier | modifier le code]