Consonne affriquée alvéolo-palatale sourde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La consonne affriquée post-alvéolaire sourde est un son consonantique peu fréquent dans les langues parlées. Le symbole couramment utilisé est [ʨ] mais celui-ci n’est pas officiellement dans l'alphabet phonétique international. Ce symbole représente un t et un ɕ (habituellement transcrivant une fricative alvéolo-palatale liés en un seul caractère. L'alphabet phonétique international recommande l'usage du /t͡ɕ/ ou /tᶝ/.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Voici les caractéristiques de la consonne affriquée alvéolo-palatale sourde :

  • Son mode d'articulation est affriquée, ce qui signifie qu’elle est produite en empêchant d'abord l'air de passer, puis le relâchant à travers une voie étroite, causant de la turbulence.
  • Son point d'articulation est alvéolo-palatale, c'est-à-dire palatale, laminale et alvéolaire, ce qui signifie qu'elle est articulée avec la lame de la langue derrière la crête alvéolaire en même temps que le corps de la langue se lève au palais.
  • Sa phonation est sourde, ce qui signifie qu'elle est produite sans la vibration des cordes vocales.
  • C'est une consonne orale, ce qui signifie que l'air ne s’échappe que par la bouche.
  • C'est une consonne centrale, ce qui signifie qu’elle est produite en laissant l'air passer au-dessus du milieu de la langue, plutôt que par les côtés.
  • Son mécanisme de courant d'air est égressif pulmonaire, ce qui signifie qu'elle est articulée en poussant l'air par les poumons et à travers le chenal vocatoire, plutôt que par la glotte ou la bouche.

En français[modifier | modifier le code]

Le français ne possède pas le [t͡ɕ].

Autres langues[modifier | modifier le code]

Le chinois mandarin prononce le [t͡ɕ] (noté j en hanyu pinyin). Cette consonne peut aussi être aspirée ([t͡ɕʰ], on la note alors q). Le thaï possède également [t͡ɕ] (noté จ en alphabet thaï) et [t͡ɕʰ] (ฉ, ช, ฌ). Le vietnamien possède le [ʨ] (noté ch en quốc ngữ), par exemple dans le mot chó (chien). En polonais ce son est écrit comme un C avec l'accent aigu: ć, par exemple grać [grat͡ɕ] - jouer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]