Voix humaine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Voix.
Le sonagramme de la voix humaine révèle son riche contenu harmonique.

La voix humaine est l'ensemble des sons produits par le frottement de l'air des poumons sur les replis du larynx de l'être humain. La voix permet donc de parler, de crier et de chanter.

L'étude des sons produits par la voix humaine s'appelle la phonétique. C'est une des branches de la linguistique. Dans le domaine de médecine, l'étude de la physiologie et de la pathologie de la voix et les soins de santé qui lui sont apportés sont du ressort de la phoniatrie.

De façon générale, la production de la voix peut être divisée en trois parties : les poumons, les cordes vocales et l'articulation. Les poumons doivent produire un flux d'air suffisant pour permettre la vibration des cordes vocales : cette vibration module très rapidement le débit (et la pression) d'air, ce qui est la source du son. Les muscles du larynx permettent d'ajuster la fréquence (hauteur du son) et dans une certaine mesure le timbre (contenu harmonique). La cavité buccale fournit l'articulation, à l'aide de la langue, du palais et des lèvres. Les cavités buccales et nasales fournissent aussi un filtrage qui altère le timbre de la voix (les cavités favorisent certaines fréquences au profit d'autres en fonction de leur forme et de leurs dimensions).

Les types de voix et les cordes vocales[modifier | modifier le code]

Les hommes et les femmes ont des cordes vocales de tailles différentes ; les hommes adultes ont généralement une voix plus grave et des cordes vocales plus longues, soit entre 17 et 25 mm mesuré verticalement sur le schéma ci-contre. Celles des femmes se situent entre 12,5 et 17,5 mm.

Des facteurs génétiques sont à l'origine de la différence de taille des cordes vocales au sein d'un même sexe, ce qui a donné lieu au classement des voix de chanteurs par tessiture. On trouvera par exemple chez les hommes les basses, barytons et ténors alors qu'on aura chez les femmes les contraltos, mezzo-sopranos et sopranos. La taille des cordes vocales n'est pas la seule source de différence entre les voix d'hommes et de femmes. La cavité résonnante (trachée, bouche…) est généralement plus grande chez les hommes, ce qui favorise aussi les sons graves indépendamment des cordes vocales elles-mêmes.

Physiologie et timbre vocal[modifier | modifier le code]

La voix de chaque individu est unique, du fait de la forme et de la taille non seulement de ses cordes vocales, mais aussi du reste du corps de la personne. Les humains peuvent relâcher ou resserrer leurs cordes vocales, ou changer leur épaisseur, ainsi que changer la pression d'air transférée. La forme de la poitrine et du cou, la position de la langue, et la tension de nombreux muscles peuvent être altérées en produisant un effet sur la hauteur, le volume et le timbre du son produit. Le son résonne aussi en différentes parties du corps ; la taille et la structure osseuse d'un individu peuvent affecter sa voix.

Les chanteurs peuvent apprendre à travailler sur la respiration, le positionnement de la gorge et l'ouverture de la bouche afin de produire des registres différents. Un changement des cavités de résonance pourra donner une « voix de poitrine » ou au contraire une « voix de tête ».

Diagramme anatomique des cordes vocales.

Mécanismes vocaux[modifier | modifier le code]

On distingue quatre façons d'émettre des sons vocaux, dits mécanismes (B. Roubeau) :

  • le mécanisme 0 dit Fry ou strowbass : essentiellement accessible aux hommes, il est parfois utilisé en voix parlée sur le son « euh » et ressemble à un gargarisme sans eau ;
  • le mécanisme I dit voix de poitrine : c'est le mécanisme le plus fréquent pour un homme. Il permet de produire des sons de fréquence fondamentale comprise entre 80 et 400 Hz ;
  • le mécanisme II dit voix de tête : c'est le mécanisme le plus fréquent pour une femme. Il permet de produire des sons de fréquence fondamentale comprise entre 300 et 1 500 Hz ;
  • le mécanisme III dit « voix de sifflet » : essentiellement accessible aux femmes, c'est une voix dé timbrée, comparable à une sirène ou un crissement de craie.

Registres vocaux[modifier | modifier le code]

Les registres vocaux sont souvent confondus avec les mécanismes vocaux. Ceux-ci correspondent à une modification du son émis par les différents résonateurs du corps. Ils sont utilisés en chant classique pour homogénéiser le timbre des voix. Par exemple, le ténor lyrique peut monter jusqu'au contre-ut, à 528 Hz, en mécanisme de poitrine.

Phonétique de la voix parlée[modifier | modifier le code]

La phonétique est la discipline scientifique qui étudie les sons produits par la voix en vue de la communication verbale.

Voyelles[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : Voyelle et Formant.

Consonnes[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Consonne.

Voix chantée[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : Chant et Voix (instrument).

Pathologies de la voix[modifier | modifier le code]

La voix humaine peut être atteinte de nombreux dysfonctionnements ; on peut noter parmi eux les défauts de prononciation, et les lésions aux cordes vocales. Le fait de parler trop longtemps ou trop fort peut amener à une fatigue des organes de la parole. Les extinctions de voix peuvent aussi être le résultat d'une maladie infectieuse. Une extinction de voix qui dure plus de deux semaines est le symptôme d'un problème de fond et doit faire l'objet d'une consultation en ORL.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Bernard Baas, La voix déliée, collection Le Bel Aujourd'hui, Éditions Hermann, 2010
  • Cécile Fournier, La voix un art et un métier : anatomie, physiologie, acoustique, phonétique, technique de la voix professionnelle, Seyssel, Comp'act,‎ 1999, 2e éd..
  • Dr Yves Ormezzano, Le Guide de la voix,  éd. O. Jacob, 2000

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]