Consonne fricative uvulaire voisée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Consonne fricative uvulaire voisée
Symbole API ʁ
Numéro API 143
Unicode U+0281
X-SAMPA R
Kirshenbaum g"

La consonne fricative uvulaire voisée est un son consonantique fréquent dans de nombreuses langues. Son symbole dans l'alphabet phonétique international est [ʁ]. Ce symbole représente un [ʀ] renversé. Habituellement ce dernier symbole représente une roulée.

Cette consonne est une des consonnes collectivement appelées R uvulaire.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Voici les caractéristiques de la consonne fricative uvulaire voisée :

  • Son mode d'articulation est fricatif, ce qui signifie qu’elle est produite en contractant l'air à travers une voie étroite au point d’articulation, causant de la turbulence.
  • Son point d'articulation est uvulaire, ce qui signifie qu'elle est articulée avec le dos de la langue (la dorsal) contre ou près de la luette.
  • Sa phonation est voisée, ce qui signifie que les cordes vocales vibrent lors de l’articulation.
  • C'est une consonne orale, ce qui signifie que l'air ne s’échappe que par la bouche.
  • C'est une consonne centrale, ce qui signifie qu’elle est produite en laissant l'air passer au-dessus du milieu de la langue, plutôt que par les côtés.
  • Son mécanisme de courant d'air est égressif pulmonaire, ce qui signifie qu'elle est articulée en poussant l'air par les poumons et à travers le chenal vocatoire, plutôt que par la glotte ou la bouche.

En français[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Phonème /r/ en français.

La consonne fricative uvulaire est la réalisation la plus répandue en français standard du phonème /r/. Elle se réalise avec voisement [ʁ], ou de manière sourde [χ] selon le contexte phonologique. La réalisation sourde se produit en général quand précède ou suit une consonne sourde, qui provoque une disparition du trait « voisé » de la consonne fricative (comme dans <tarte> prononcé [taχt] ou <huître> prononcé [ɥitχ]). Les autres réalisations du phonème /r/ en français sont considérées comme surannées ou régionales. C'est le cas par exemple du « r grasseyé » [ʀ], ou bien de réalisations alvéolaires, comme [r] ou [ɾ].

Cette consonne peut être aussi rendue affriquée, par exemple dans le mot « gras » [ɢ͡ʁɑ].

Autres langues[modifier | modifier le code]

Plusieurs langues possèdent le R uvulaire, dont un grand nombre en Europe de l’Ouest : l’allemand, le danois, le néerlandais, et le portugais (mais pas l’anglais, d’où la difficulté des anglophones à prononcer le /r/ français, approché souvent par une autre fricative voisée comme le [ʝ] palatal, absent en français), mais aussi le provençal qui contrairement aux idées reçues ne roule le R qu’en position intervocalique comme le font les autres dialectes occitans du pourtour méditerranéen.

L’hébreu, l'arabe et certaines langues turques possèdent aussi ce son.

Voir aussi[modifier | modifier le code]