Substantivation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La substantivation consiste à transformer en substantif un mot qui n'appartient pas originellement à cette catégorie[1], notamment un adjectif ou un verbe (principalement à l'infinitif).

Selon l'Académie française, tous les infinitifs ne peuvent pas être substantivés, contrairement au latin ou au grec. « Le français ne peut pas, contrairement au latin ou au grec, substantiver tous ses infinitifs. On dit le coucher, mais non le dormir. Si certains verbes substantivés peuvent parfois avoir un complément à l’infinitif (le savoir-faire, le savoir-vivre), on évitera d’avoir recours, comme tend à le faire une mode actuelle, à la substantivation de groupes formés d’un infinitif et d’un adverbe : on entend par exemple parler du bien mourir, mais le plus fréquent est le vivre ensemble, qui semble relever plus du vœu pieux ou de l’injonction que du constat. Faut-il vraiment faire de ce groupe verbal une locution nominale pour redonner un peu d’harmonie à la vie en société ? » [2].

Dans le cas de la substantivation d'un adjectif, le sens du nom commun est proche de l'adjectif dont il dérive[3]. Des cas de substantivation peuvent se produire même lorsqu'un substantif préexiste.

Exemples[modifier | modifier le code]

  • beau → le beau (à comparer avec la beauté)[3]
  • drôle → un drôle de bonhomme, la drôle de guerre[4]

« Je passe le plus clair de mon temps à l'obscurcir, parce que la lumière me gêne. »

— Boris Vian, L'Écume des jours

.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Denis Apothéloz, La Construction du lexique français : principes de morphologie dérivationnelle, Ophrys, coll. « L'essentiel français »,‎ , 164 p. (ISBN 2708010085)
  • Claude Buridant, La Substantivation de l'infinitif en français : étude historique, Honoré Champion,‎ , 375 p. (ISBN 2745317539)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Définitions lexicographiques et étymologiques de « Substantivation » du Trésor de la langue française informatisé, sur le site du Centre national de ressources textuelles et lexicales
  2. « Dire, ne pas dire » sur le site de l'Académie française, 7 mars 2013.
  3. a et b Apothéloz 2002, p. 101.
  4. Grammaire Larousse, 1964, p. 204.